Jean-Louis Daubechies

Jean-Louis Daubechies, né à Casteau le et mort à Uccle le , était un général-major de l'armée belge.

Jean-Louis Daubechies
Biographie
Naissance
Décès
(à 91 ans)
Nationalité
Activité
Autres informations
Grade militaire
Distinction

Carrière militaire

Élève au collège Saint-Stanislas de Mons, il s’engage à l’armée belge le et est incorporé à l'école du génie d'Anvers. Il est admis comme élève à l'École militaire en 1913, dans la 64e promotion Infanterie et Cavalerie. Parmi ses camarades de promotion : Maurice Branders, Raoul de Fraiteur, René Mampuys, Jean-Baptiste Piron et Robert Mauroy qui deviendront également généraux. À la déclaration de guerre de 1914, il devient sous-lieutenant et rejoint le régiment de génie de la 1re division d’armée de la position fortifiée d’Anvers. Le , il est nommé lieutenant, puis le , capitaine. Il quitte le génie, le et rejoint le 2e de ligne puis le 22e de ligne où lors de l'offensive finale, il est grièvement blessé et termine la guerre à l’hôpital militaire.

Il retourne à l’école militaire, termine ses études puis rejoint la 47e promotion de l’École de guerre avec Maurice Branders et Jean-Baptiste Piron. Il reçoit son brevet d’État-Major le et est affecté à l’État-Major de la 5e division d'infanterie à Mons. Nommé capitaine-commandant BEM le , puis le , major BEM il rejoint Bastogne au 2e régiment de Chasseurs Ardennais jusqu’au . Ensuite, il est nommé à Arlon au régiment de Chasseurs Ardennais jusqu’au . Il retourne à Mons à l’État-Major de la 5e division d'infanterie. Nommé lieutenant-colonel le , il exerce la fonction de chef d’État-Major durant la campagne des dix-huit jours. Prisonnier de guerre du au .

Colonel BEM, il dirige le camp de prisonniers d’Erbisœul et du Borinage du au puis rejoint la Direction Générale du Recrutement et de la Mobilisation jusqu’au . Puis il commande, en Allemagne, la 5e brigade jusqu’au où il part à la Direction Générale de l’Infanterie de l’État-Major Général à Bruxelles et est nommé le , général-major. Commandant des troupes d’Armée jusqu’au puis commandant de la 3e circonscription militaire de Liège jusqu’au puis commandant de la 1re circonscription militaire de Bruxelles où il est pensionné à la date du .

Vie personnelle

Jean Daubechies était le fils du docteur en médecine Gaston Daubechies et d’Eva Deschamps de Cambron-Casteau. Son grand-père, Auguste Daubechies fut bourgmestre d’Ormeignies de 1887 à 1919, ainsi que plus tard son oncle, François Daubechies. Son frère, Marcel Daubechies (1897-1988) était Père blanc en Rhodésie du Nord (Zambie), devenu évêque de Kasama, il participa au Concile Vatican II. Sa sœur, Denise Daubechies (1899-1988) était l'épouse de l'avoué Joseph Plaitin.

Décorations

Sources

  • Histoire de l'École Militaire 1834-1934 ", Bruxelles, 1935. p. 384-385 " 64e Promotion Infanterie et Cavalerie ".
  • Weber Guy, Comme je les ai connus, L. Bourdeaux-Capelle-Dinant, 1991. p.26 et 34.
  • Georges Roger, Chronique du 2e régiment de chasseurs ardennais, BS+ Bruxelles, 1988, p. 131, 143, 484, 485.
  • Le Patriote illustré N° 47 du . (photo de couverture).
  • de Pierpont Guy, Lefèvre André, Historique des régiments Parachutiste S.A.S Commando et Para-Commando Belges, Tome II, 1977, p.228.
  • Bulletin de liaison des Amis d’Angélique de Rouillé, numéro hors série, . p. 82.
  • CONTACTS, Bulletin d'information de l'Association des Anciens et Anciennes Élèves et des Professeurs du Collège Saint-Stanislas, Mons, " In Memoriam : Le Général Jean-Louis Daubechies 1895-1986" N° 131 - Avril-, p.21.
  • Portail de l’histoire militaire de la Belgique
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.