Jean-Louis Normandin

Jean Louis Normandin est un ancien grand reporter de France 2. Il a été enlevé au Liban en et detenu pendant 628 jours.[1]

Biographie

Jean Louis Normandin est né en 1951 et est originaire de Fargues-Saint-Hilaire, près de Bordeaux[2].

Fils unique d’une famille de petits commerçants dans la région,Jean-Louis Normandin passe son enfance dans un pensionnat à Arcachon. Pas très travailleur, il redouble sa troisième et rate son bac. Autodidacte, il est rentre dans le monde de la télévision par la filière technique en réalisant d’abord des films d’entreprise puis pour les JT. Il commence comme technicien chez France Télévision (alors Antenne2) et se voit proposer un poste et une formation de journaliste reporter d'images à son retour de détention. Une maison où il restera jusqu’à sa retraite en 2008[3],[4]. Jean-Louis Normandin co-fonde l’association Otages du Monde en 2004. Il en est le président depuis fin 2010[5].

Enlèvement et détention

Il a été capturé par un groupe terroriste, l'OJR (Organisation de la Justice Révolutionnaire) à Beyrouth le avec son équipe de reportage (Philippe Rochot, Georges Hansen, Aurel Cornea) alors qu’ils tentaient d’expliquer les circonstances de la mort du chercheur Michel Seurat, otage à Beyrouth, dont les ravisseurs avaient annoncé l’exécution. Il restera détenu durant 628 jours et libéré le suivant, en même temps que son confrère Roger Auque qu'il rencontre le jour de sa liberation dans le coffre d'une voiture[6].

Références

    • Portail de la télévision
    Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.