Jean-Louis Prevost

Jean-Louis Prevost, né le 1er septembre 1790 à Genève et mort à Genève le , fut un médecin et biologiste suisse auteur de contributions fondamentales à la théorie du développement embryonnaire.

Pour les articles homonymes, voir Prévost.
Ne doit pas être confondu avec Jean-Louis Prévost (1838-1927), neurologue et physiologiste suisse.
Jean-Louis Prevost
Biographie
Naissance
à Genève
Décès (à 59 ans)
à Genève
Père Jean-René Prevost (d)
Thématique
Profession Biologiste

Biographie

Fils de Jean-René, négociant et de Jeanne-Emilie Moultou. Il étudie la médecine à Paris (1814-1816), puis à Edimbourg où il obtient son doctorat en 1818. Il effectue ensuite un stage de deux ans dans un hôpital de Dublin avant de se fixer à Genève, où il pratique la médecine avec succès tout en se livrant à des recherches de physiologie et d'embryologie.

En 1820, il fonde le Dispensaire de médecine de Genève avec Louis-André Gosse et Jean-Pierre Dupin.

En collaboration avec Jean-Baptiste Dumas (1800-1884), le futur chimiste parisien qui était alors apprenti en pharmacie à Genève, il met en évidence le rôle fécondant des spermatozoïdes (1821), ce qui leur vaut le prix Monthyon de l'Académie des Sciences (1824). Cette collaboration a également produit trois "Mémoires sur la génération" parus dans les Annales des Sciences naturelles de 1824.

Outre la fécondation, ses travaux de physiologie ont porté sur les reins, sur la digestion, sur les muscles et sur le sang, envisageant la possibilité de transfusions sanguines chez l'homme. Il s'est également illustré dans le domaine de l'embryologie expérimentale en publiant avec Hermann Lebert un Mémoire sur la formation des organes de la circulation et du sang dans l'embryon du poulet (1844).

Publications

  • "De la génération chez les moules des peintres" (Mémoires de la SPHN, t. 3)
  • "Note sur la circulation du foetus chez les ruminants" (Mémoires de la SPHN, t. 4)
  • Note sur la régénération du tissu nerveux, 1826.
  • De la génération chez le Sèchot (Mulus Gobio), 1828.
  • Des organes générateurs chez quelques Gastéropodes, 1832.
  • Note sur l'inflammation, [Genève], [s.n.] , [1833].
  • Note sur les animalcules spermatiques de la grenouille et de la salamandre, [Genève , 1841?].

En collaboration:

  1. Examen du sang et de son action dans les divers phénomènes de la vie, 1821.
  2. "Essai sur les animalcules spermatiques de divers animaux" (Mémoires de la SPHN, t. 1, 1821).
  3. Mémoire sur les phénomènes qui accompagnent la contraction de la fibre musculaire, [lu à l'Académie des sciences, le ], Imp. de Cellot, 1823.
  4. Nouvelle théorie de la génération, 1824.
  • avec Lebert: Mémoire sur la formation des organes de la circulation et du sang dans l'embryon de poulet, Impr. Bourgogne et Martinet (Paris), 1844.
  • avec Le Royer: Note sur l'acide libre contenu dans l'estomac des herbivores, 1826.

Bibliographie

  • Heinrich Buess: Un pionnier de la biologie moderne: Jean-Louis Prévost (1790-1850), 1974.
  • J. J. Dreifuss: « Un chercheur genevois insuffisamment connu : Jean-Louis Prevost (1790-1850)», in: Revue médicale suisse, vol. 6, 2010, Texte intégral.

Liens externes

  • Portail de l’histoire de la zoologie et de la botanique
  • Portail de la médecine
  • Portail de la biologie
  • Portail de Genève et son canton
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.