Jean-Pierre Mouchard

Jean-Pierre Mouchard, né le [1] à Phnom-Penh (protectorat français du Cambodge), est un ancien éditeur et un homme d'affaires (puis gestionnaire de fortune) français, citoyen helvétique[2].

Pour l’article homonyme, voir Mouchard.
Jean-Pierre Mouchard
Biographie
Naissance
Pseudonyme
François Beauval
Nationalité
Activités
Enfant
Autres informations
Propriétaire de
Château de Moncé (d)
Parti politique

Biographie

Éditeur de beaux livres, Jean-Pierre Mouchard était directeur et propriétaire en France des éditions Les Arts lithographiques (La Seyne-sur-Mer, Var) Luc Janville, Léocardis, François Beauval, mises en faillite en 1992, en Suisse (dont il est citoyen), des éditions de Crémille à Genève, Edicraft, etc., et actionnaire d'une imprimerie au Portugal[2].

Dans l'édition de livres par correspondance, il se rapproche de Jean-Marie Le Pen[3],[4]. Ils font de la voile ensemble et s'associent dans la création de plusieurs maisons d'édition (Crémille, Famot et Ferni).

En 1991, Jean-Pierre Mouchard devient trésorier de deux associations de collecte de fonds (Cotelec[5] et Cotelec-JM Le Pen) du Front national[6], sous le nom de François Beauval.

L'affaire de l'« aquazole »

En 1992, il fait son entrée dans le monde du pétrole en prenant des participations et en devenant le directeur d'Ecotec, une société dont l'objet est en principe « l'achat de tous immeubles et droits immobiliers en vue de la location ou de la revente à des tiers » et qui a été créée par Jean Garnier, un promoteur immobilier d'origine belge. Cette société a aussi comme associé Charles Miriel, un ancien mercenaire et barbouze franco-chilien qui affirme avoir mis au point « par hasard, en jouant avec différents ingrédients chimiques » un procédé permettant de diluer le gazole avec de l'eau, et qui a déposé le brevet du « gazole allégé » qu'il a apporté à la société[2].

Le beau-frère de Jean-Pierre Mouchard, Éric Vandesher, qui se trouve être directeur des filiales grands produits chez Elf-Aquitaine l'aide à vendre le brevet au groupe pétrolier au cours d'un déjeuner au restaurant le Jockey's à Madrid. Des fonds importants circulent entre les sociétés d'édition, Ecotec et des sociétés panaméennes[7].

Par la suite, en 1999, Charles Miriel, l'auteur du brevet, portera plainte contre Jean Garnier et Jean-Pierre Mouchard pour avoir vendu à son insu le brevet, après l'avoir évincé de la société Socotec qui avait été créée pour en faire l'exploitation[8].

Vie privée

Jean-Pierre Mouchard possédait un yacht et le château de Moncé à Limeray, près d'Amboise (Indre-et-Loire) qu'il a vendu il y a quelques années[Quand ?].

Il est le père du journaliste Laurent Joffrin[9].

Publication

  • Souvenirs d'un petit colonial, Vendôme, Éditions du Passé composé, 2013 (ISBN 978-2-35468-023-7)

Notes et références

  1. D'après la notice de personne du catalogue général de la BnF.
  2. « Elf, moteur à eau et amitiés sulfureuses. La compagnie pétrolière a acheté 13 millions de francs à d'étranges hommes d'affaires le brevet d'un carburant peu polluant dont l'efficacité reste à prouver », in Libération, 24 décembre 1996.
  3. Ian Hamel, « L’entourage de Le Pen anime une discrète société, basée à Genève », sur swissinfo.ch, .
  4. Jean-Arnault Dérens, « TPI : le général croate fugitif Ante Gotovina est un citoyen français », sur monde-diplomatique.fr, Le Monde diplomatique, .
  5. Voir sur lemonde.fr du .
    Dans un « Droit de réponse » cité en fin d'article, Jean-Marie Le Pen écrit : « Jean-Pierre Mouchard n'a jamais été mon trésorier ni le trésorier de quelque campagne que ce soit, mais le trésorier de Cotelec de 1991 à 1997. »
  6. « Les secrets offshore de Jean-Marie Le Pen », Slate.fr, (lire en ligne, consulté le 16 novembre 2016).
  7. Voir sur Libération.fr.
  8. « Elf, Le Pen et l'aquazole », L'Express, 4 février 1999.
  9. « Bibliographie/ Biographie. Qui est Laurent Joffrin ? » La République des Lettres, 27 janvier 2009, sur republique-des-lettres.fr.

Liens externes

  • Portail de la politique française
  • Portail de l’édition
  • Portail des entreprises
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.