Jean Charles Joachim Davillier

Le baron Jean-Charles Joachim Davillier, né à Montpellier le et mort à Paris le , est un banquier français.

Pour les autres membres de la famille, voir Famille Davillier.
Jean Charles Joachim Davillier
Fonctions
Gouverneur de la Banque de France
-
Pair de France
-
Régent de la Banque de France
-
Titre de noblesse
Baron
Biographie
Naissance
Décès
(à 87 ans)
Paris
Sépulture
Nationalité
Activités
Banquier, homme politique
Famille
Fratrie
Enfant
Autres informations
Propriétaire de
Château de Romainville, château Rothschild, Hôtel Davillier (d), Château du Clos de l'Olive (d)
Distinction

Biographie

Fils de Jean Davillier (1712-1762), négociant à Montpellier, et d’Anne Auverny (1729-1806), fille d'un banquier installé à Naples, ce catholique descendant de huguenots qui ont abjuré au XVIIe siècle épouse le à Paris la protestante Aimée Françoise Breganty (1771-1821), fille d’un fabricant et marchand de bas de Genève. Ils ont neuf enfants ; les garçons seront élevés dans la religion catholique et les filles dans la protestante.

Jean-Charles Davillier est l’un des fondateurs de la Caisse d'épargne et de prévoyance, dont il devient vice-président (1829). Il est régent de la Banque de France du à sa mort au 15e fauteuil en remplacement de Georges-Antoine Ricard, puis membre du comité central de la Banque du au et gouverneur, en remplacement du comte d’Argout, durant quelques mois, du 18 janvier au .

Baron de l'Empire depuis le et commandeur de la Légion d'honneur, il fut appelé, par Louis-Philippe Ier, à la Chambre des pairs le .

En 1841, il est nommé administrateur de la Compagnie nationale d’assurances, la « Nationale ».

Il meurt le et est enterré au cimetière du Père-Lachaise (40e division).

Armoiries

Figure Blasonnement
Armes du baron Jean Charles Joachim Davillier et de l'Empire (1810)

D'azur à l'orle de huit besants d'or ; au franc-quartier des barons propriétaires.[1]

Voir aussi

Sources

Liens externes

Articles connexes

Notes et références

  1. Vicomte Albert Révérend (1844-1911), Armorial du Premier Empire : titres, majorats et armoiries concédés par Napoléon Ier, t. 1, Paris, Au bureau de L'Annuaire de la noblesse, , 390 p. (lire en ligne), p. 16
  • Portail de l’économie
  • Portail de la finance
  • Portail de la politique française
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.