Jean II de Bade

Jean de Bade (né en 1434 au Château de Hohenbaden ; mort le à Ehrenbreitstein (de)) est un prince badois, margrave (titulaire), archevêque et prince-électeur de Trèves sous le nom de Jean II de Bade de 1456 jusqu'à sa mort en 1503.

Jean II de Bade
Biographie
Nom de naissance Jean de Bade
Naissance
Château de Hohenbaden
Décès
Coblence-Ehrenbreitstein (de)
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale
Archevêque de Trèves
Autres fonctions
Fonction laïque
Prince-électeur
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Biographie

Origine et élection

Troisième enfant du Margrave Jacques Ier de Bade et de Catherine de Lorraine, il reçoit une éducation religieuse stricte du fait qu'il est destiné au service de l'Église. En effet, hormis les deux fils aînés, Charles et Bernard avec leur sœur Marguerite (de), tous les frères et sœurs étaient destinés par leur père à la carrière ecclésiastique, donc Jean est destiné à Trèves, avec laquelle il a des liens par sa mère lorraine. Avec ses frères plus jeunes, Georges et Marc (de), il étudie la théologie de 1452 à 1456 à Erfurt, Pavie et Cologne. Le , Jean, âgé de 22 ans, est élu archevêque de Trèves, sous le nom de Jean II de Bade après quelques tours d'élection sans résultat. Le pape Calixte III le confirme le comme administrateur du diocèse, puisqu'il n'avait pas encore l'âge canonique de 35 ans pour recevoir l'ordination épiscopale ; c'est en 1465, au château de Saarburg (de) qu'il est ordonné des mains d'Hubert Yffz (de Rommersdorf), évêque auxiliaire de Trèves, en la présence des évêques de Metz (son frère Georges de Bade) et de Worms (Reinhard de Sickingen (de))[1].

Aléas politiques

En 1459, Thierry d'Isembourg est élu archevêque de Mayence avec une courte majorité de préférence à Adolphe de Nassau, mais il n'est pas confirmé par le pape Pie II. S'ensuit le conflit ecclésiastique de Mayence, qui dégénère en guerre entre Badois et Palatins. Jean est pris dans la tourmente, avec ses frères, du côté d'Adolphe de Nassau.

Réforme bénédictine

Jean chercha à réunir les monastères bénédictins autour de la réforme de leur ordre (Congrégation de Bursfelde) et envoya en 1469 le prieur du monastère Sancta Maria ad Martyres de Trèves, Johann Fart (de), comme abbé réformateur à l'Abbaye de Maria Laach[2]. Il s'opposait ainsi à son confrère Robert du Palatinat qui avait prévu une autre personne à cet effet.

Université de Trèves

C'est pendant son épiscopat que prend place, le l'ouverture tant attendue de l'Université de Trèves, avec des facultés de Théologie, Philosophie, Médecine et Droit.

Rayonnement dans l'Empire

En 1477, c'est lui qui célèbre les noces de Maximilien de Habsbourg et de Marie de Bourgogne.

En 1488 il mène une guerre féodale contre "Wünnenberg" (Winneburg (de)) et "Bielstein" (Beilstein) ; puis en 1497, il assiège la ville de Boppard avec 12 000 hommes, parce qu'elle désirait retrouver le statut de Ville libre d'Empire.

Son successeur

À partir de 1499/1500 son petit-neveu, Jacques de Bade (de) est nommé coadjuteur avec droit de succession (en latin coadiutor cum iure successionis) et c'est lui qui gère les affaires à partir de 1501. Après près de 47 ans de service (46 ans, six mois et 18 jours) Jean meurt en 1503 à Ehrenbreitstein (de) et est enterré en sa cathédrale, dans un somptueux monument funéraire qu'il avait fait construire de son vivant.

Références

  1. « Archbishop Johann von Baden † », sur catholic-hierarchy (consulté le 15 avril 2015). Son frère Georges est présenté comme le principal évêque consécrateur, alors qu'il n'a peut-être jamais été consacré lui-même ; des deux autres évêques, on a une date de consécration épiscopale : 1446 pour Reinhard et 1450 pour Hubert.
  2. Il en sera le 21e abbé (1470–1491)

Bibliographie

Source de la traduction

Liens externes

  • Portail du Moyen Âge
  • Portail du Saint-Empire romain germanique
  • Portail de l’Allemagne
  • Portail du Bade-Wurtemberg
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.