Jean Michel (peintre)

Jean Michel (1659-1709) est un artiste peintre né à Luzenac et mort à Toulouse.

Pour les articles homonymes, voir Jean Michel et Michel.
Jean Michel
Naissance
Décès
Activité

Biographie

Son père, Étienne Michel, était peintre lui aussi. Mais se pensant trop ignorant en art pour développer les aptitudes de son fils, il envoya celui-ci à Paris, dans l'atelier de François de Troy. Pendant trois ans, Jean Michel travaille avec sérieux et rigueur sous la direction de son maître. Il abandonne sa manière de peindre initiale et, comme la plupart des peintres de la ville rose de cette époque, il prend goût pour les œuvres des Vénitiens, notamment Le Caravage.

En 1682, à l'âge de 23 ans, il vient habiter à Toulouse, se marie avec la fille du peintre François Fayet, et obtient une médaille d'argent dans un concours que Dupuy-Dugnez avait décidé d'instituer en faveur des artistes qui dessineraient le mieux une académie. Ce succès lui permet d'accéder peu de temps après au titre de peintre de l'Hôtel de ville. Il devient portraitiste des Capitouls à partir de 1694.

Il perd sa place de peintre de la ville de Toulouse pour avoir frappé un capitoul qui avait critiqué son travail. Il réalise peu après, entre 1703 et 1705, trois tableaux pour la chapelle Saint-Benoît de Marmande.

Il meurt en 1709 à l'âge de cinquante ans, après avoir sacrifié sa santé dans les travaux scientifiques. Il laisse trois enfants : l'aîné, Louis Michel, meurt jeune à Bordeaux, Françoise et Marguerite, ses filles, peignirent comme leur père avec quelques succès, le portrait et les fleurs.

Liste des œuvres

Tableau Titre Date Dimensions Notes Lieu d’exposition
Les Noces de Cana[1]1676, 1700?545 × 267 cmhuile sur toileToulouse, Musée des Augustins
Bacchanale[1],[2]170642 × 32 cmhuile sur toileToulouse, Musée des Augustins
La Procession des corps saints sortant de la cathédrale Saint-Étienne[3],[4]vers 170069,5 × 20 cmhuile sur toileToulouse, Musée des Augustins
Saint Exupère[1]
Sainte Jeanne, reine de France[1]
Sainte Élisabeth de Hongrie faisant l’aumône[1]

Notes et références

  1. M. Roucoule, Catalogue raisonné de la galerie de peinture du musée de Toulouse, (lire en ligne), p. 258-262.
  2. Notice de l’œuvre sur le site des Augustins
  3. Notice de l'œuvre sur le site des Augustins
  4. Notice de l’œuvre sur le site des Augustins
  • Portail de Toulouse
  • Portail de la peinture
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.