Jean Pascal (boxe anglaise)

Jean Pascal est un boxeur québécois né le à Port-au-Prince à Haïti. Il réside actuellement à Laval (Québec) et a représenté le Canada aux Jeux olympiques d'Athènes en 2004.

Pour les articles homonymes, voir Jean Pascal (homme politique) et Pascal.

Jean Pascal
Fiche d’identité
Nom complet Jean-Thenistor Pascal
Nationalité Canada
Haïti
Naissance
Port-au-Prince, Haïti
Taille 1,79 m (5 10)
Allonge 1,83 m (6 0)
Catégorie Poids super-moyens et mi-lourds
Palmarès
Professionnel Amateur
Combats 43 121
Victoires 35 103
Victoires par KO 20
Défaites 6 18
Matchs nuls 1
Sans décision 1
Titres professionnels Champion d'Amérique du Nord poids mi-lourds NABF (2014)

Champion du monde poids mi-lourds WBC (2009-2011)

Champion d'Amérique du nord poids super moyens NABO (2006-2007), NABA & NABF (2007)
Titres amateurs Médaillé d'or aux Jeux de la Francophonie à Ottawa en 2001 (poids super-welters)

Médaillé d'or aux Jeux du Commonwealth à Manchester en 2002 (poids super-welters)
Dernière mise à jour : 30 décembre 2019

Carrière amateur

Très jeune, Jean Pascal se découvre des aptitudes pour le hapkido, le soccer et le hockey. Mais c’est à l’adolescence, en suivant les traces de son frère aîné, Nicholson Poulard, que Jean tombe en amour avec ce qui allait devenir sa passion: la boxe. À 13 ans, il commence une carrière chez les amateurs qui le mènera vers sept championnats canadiens. Durant cette période, Jean remporte une médaille d’or aux Jeux de la Francophonie de 2001, la médaille d’or des super welters aux Jeux du Commonwealth de 2002, puis une médaille de bronze des poids moyens aux Jeux panaméricains de 2003. En 2004, Jean est sélectionné pour représenter le Canada aux Jeux olympiques d’Athènes; il est cependant défait à son premier combat par le Cubain Yordanis Despaigne[1]. Il termine sa carrière chez les amateurs avec une fiche de 103 victoires contre 18 défaites.

Carrière professionnelle

C’est en 2005 que Jean décide de faire le saut chez les professionnels. Le , il remporte le titre québécois ainsi que canadien des super moyens en battant Martin Desjardins[2]. En 2006, il s'empare du titre TAB (Trans America Boxing) contre Darnell Boone[3] puis du titre WBC Latino face à Lucas Green Arias[4] et enfin du titre de la North American Boxing Organization (NABO, affiliée à la World Boxing Organization) en battant le boxeur précédemment invaincu Jermain Mackey[5].

Le , au Casino de Montréal, Jean Pascal bat aux points en 12 rounds Lafarrell Bunteng et conserve ainsi son titre NABO des 76 kilos (168 livres). Le , il stoppe au 10e round Christian Cruz et réunifie les ceintures de champion d'Amérique du Nord poids super-moyens de la NABO, de la North American Boxing Association (NABA, affiliée à la World Boxing Association) et de la North American Boxing Federation (NABF, affiliée au World Boxing Council)[6].

Jean bat ensuite au 3e round Esteban Camou le [7], Brian Norman aux points le [8] et Omar Pittman encore aux points le [9]. Une chance mondiale lui est alors offerte le mais il s'incline par décision unanime en 12 rounds contre Carl Froch (118-110, 117-111 et 116-112) pour le titre WBC des super-moyens[10].

Le , il bat Pablo Daniel Zamora Nievas par KO dans la 5e reprise et s'empare du titre vacant WBO Inter-Continental des super moyens[11]. Il obtient le une seconde chance pour un titre mondial, cette fois celui des mi-lourds WBC, en affrontant le boxeur roumain invaincu Adrian Diaconu. Cette fois Jean Pascal s'impose aux points à l'unanimité des juges[12],[13].

Pascal conserve sa ceinture le en stoppant au 10e round l'italien Silvio Branco[14],[15], une seconde fois Diaconu le [16] et Chad Dawson le au Centre Bell de Montréal[17],[18]. Il conserve également son titre en faisant un match nul contre Bernard Hopkins le au Colisée Pepsi de Québec[19] mais perd le combat revanche le , Bernard Hopkins devient d'ailleurs le plus vieux boxeur à devenir champion du monde. Il repousse ainsi le record qui était détenu par George Foreman[20].

Le , il bat Lucian Bute par décision unanime des juges au terme des 12 rounds. Les trois juges ont remis des cartes de 116-112, 117-110 et 117-111 en faveur de Pascal (29-2-1) qui a ainsi signé une première victoire majeure depuis celle sur Chad Dawson en . Le combat s'est déroulé au Centre Bell à Montréal[21], Québec, devant 20 479 spectateurs. Il est en revanche battu par Sergey Kovalev le par arrêt de l'arbitre au 8e round puis le par abandon au 7e round lors du combat revanche ainsi que contre Dmitry Bivol, champion WBA des mi-lourds, le .

En 2019, il bat aux points successivement Marcus Browne et Badou Jack.

Vie personnelle

La mère de Jean quitte Haïti à la fin des années 1980 avec ses deux garçons pour aspirer à une vie meilleure au Québec. Jean est alors âgé de 4 ans. Sa mère s'installe à Laval, en banlieue de Montréal[22]. Jean, qui a appris à parler le créole haïtien, est donc obligé d'apprendre le français.

Jean Pascal est père d'une fille prénommée Angel, qu'il a eu à vingt ans[22].

Références

Liens externes

  • Portail de la boxe anglaise
  • Portail du Canada
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.