Jean de Castel

Jean de Castel, ou Jean Castel, est un auteur français, né vers 1384 et mort vers 1425.

Pour les articles homonymes, voir Jean de Castel (abbé).
Jean de Castel
Biographie
Naissance
Vers
Décès
Vers
Activité
Mère
Enfant

Biographie

Famille

Jean de Castel est le fils de Christine de Pisan[1] et d'Étienne Castel. Il est le père de Jean de Castel, mort en 1476, abbé de Saint-Maur-des-Fossés et auteur de plusieurs ouvrages[2], notamment Le Specule des pecheurs[3] et Requeste de Castel adroissant à monseigneur de Gaucourt[4].

Éducation

Il est élevé et éduqué dans de grandes familles nobles[5], grâce à la position sociale de sa mère. En effet, après la mort de son père, à la fin de l'année 1390, sa mère lui cherche un protecteur puissant qui le prenne à son service. C'est le comte de Salisbury, venu en France en 1396 pour le mariage de la fille de Charles VI, Isabelle avec le roi Richard II, qui emmène Jean pour être élevé avec son propre fils ; le comte est lui-même un poète et connait les écrits de Christine de Pisan, dont il possède plusieurs manuscrits[6]. Mais, à la suite des luttes entre les nobles et le roi Richard II, il est mis à mort. Le nouveau roi d'Angleterre, Henri IV de Lancastre, souhaite alors prendre le jeune Jean de Castel à son service et invite Christine de Pisan à le rejoindre. Mais celle-ci use de diplomatie pour faire revenir en France son fils : elle ne fait pas confiance à un « déloyal ». Elle tente alors de le placer auprès de Louis d'Orléans dont elle fréquente l'hôtel. Finalement, c'est le duc de Bourgogne, Philippe le Hardi, qui le prend à son service, tout en acceptant l'offrande des œuvres de Christine et en lui attribuant en retour des dons en argent.

Faits de notoriété

Comme son père, Jean de Castel travaille au service du roi de France. Il est notaire et secrétaire du roi Charles VI[7].

Œuvres

  • Le Pin, vers 1422-1424, est composé de 620 décasyllabes arrangés en strophes de cinq quatrains rimés aaab aaab bbba aaab bbba et terminé par un rondeau. Le seul manuscrit connu est un recueil de textes, principalement d'Alain Chartier, mais aussi de Pierre de Nesson et d’Oton de Grandson, où le texte de Castel occupe les folios 85-93[8].

Pour approfondir

Bibliographie

  • François Grudé (1552-1592), sieur de La Croix du Maine, érudit et bibliographe est le premier à avoir écrit sur Jean de Castel[9]
  • Charles Samaran, Notes sur Jean Castel, chroniqueur de France, dans Mélanges de philologie et d'histoire offerts à Antoine Thomas, Paris, 1927.
  • Louis-Gabriel Michaud, Biographie universelle, ancienne et moderne ou histoire, par ordre alphabétique..., vol. 7, p. 317-318, éd. Michaud, 1813
  • Rigoley de Juvigny, Les bibliothèques françoises de La Croix du Maine et de Du Verdier Sieur de Vauprivas, vol.1, p. 160-161, éd. Chez Saillant et Nyon, 1772

Articles connexes

Liens externes

Notes et références

  1. Raymond Thomassy, Essai sur les écrits politiques de Christine de Pisan : suivi d'une notice littéraire et de pièces inédites, p. 97, éd. Debécourt, 1838.
  2. ARLIMA, archives de littérature du Moyen-Âge
  3. Document manuscrit, 1401-1500, in Le specule des pecheurs, lexortation des mondains, lexemple des dames, disponible sur Gallica
  4. Document manuscrit, 1401-1500, in Poésies d'Allain Charretier, Pierre de Nesson, Jehan de Castel, Michault, George et Pierre Chastelain, Moulinet, Martial d'Auvergne, p. 331-344, disponible sur Gallica
  5. Claude Douët-d'Arcq, Choix de pièces inédites relatives au règne de Charles VI, p. 154, éd. Renouard, 1863.
  6. Hilda L. Smith, Women Writers and the Early Modern British Political Tradition, Cambridge University Press, 1998, p. 26
  7. Ordonnance des roys de France de la 3e race, p. 342, ed. Imprimerie royale, 1782
  8. Olivier Delsaux, « Le Pin de Jean Castel, fils d'Étienne Castel et de Christine de Pizan », Archives d'histoire doctrinale et littéraire du Moyen Âge, 1/2011 (tome 78), p. 335-375 (ISSN 0373-5478).
  9. Jules Quicherat, Recherches sur le chroniqueur Jean Castel, in Bibliothèque de l'école des chartes, 1841, tome 2. p. 461-477, [lire en ligne]
  • Portail de la littérature française
  • Portail du Moyen Âge tardif
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.