Jerald Ericksen

Jerald Laverne Ericksen (né le à Portland (Oregon)[1]) est un mathématicien américain spécialisé dans la mécanique des milieux continus. Il a apporté d'importantes contributions à la théorie des grandes déformations et des écoulements viscoélastiques, dont l'une des principales applications a été la maîtrise des cristaux liquides.

Jerald Ericksen
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
A travaillé pour
Domaine
Directeur de thèse
David Gilbarg (en)
Distinction

Biographie

Ericksen a étudié à l’université de Washington (où il obtint sa licence en 1947), puis, après sa mobilisation dans la flotte du Pacifique, à l’université d'État de l'Oregon (où il obtint sa maîtrise en 1949) et à l’université de l'Indiana, où il prépara sa thèse de mathématiques (Some geometrical problems connected with ideal gas flow, 1951) sous la direction de David Gilbarg (en)[2]. Il y fit la connaissance de Clifford Truesdell, qui donna une impulsion décisive à son intérêt pour la mécanique des milieux continus, mais aussi celle d’Eberhard Hopf et de Max Zorn. De 1951 à 1957, il a été chercheur (en mathématiques et physique du solide) aux Naval Research Laboratories où aux côtés de Truesdell s’activaient des chercheurs comme Ronald Rivlin, William Saenz et Richard Toupin. Parallèlement, Ericksen travaillait comme conseiller scientifique du Groupe de Recherche sur les Polymères du National Bureau of Standards. En 1957, l’université Johns Hopkins lui offrit un poste de professeur-assistant de Mécanique, où Ericksen entreprit ses premières recherches sur le comportement des cristaux liquides.

Ses travaux embrassent une multitude d'aspects de la mécanique des solides réels, depuis la mécanique des milieux continus non-linéaire et la théorie mathématique de l'élasticité jusqu'aux transitions de phase solide-solide et la transformation martensitique, en passant par la théorie des coques élastiques et la stabilité des colonnes, la thermodynamique des milieux continus, la viscoélasticité, le comportement orienté des cristaux liquides, la théorie des dislocations et la magnéto-élasticité. Il s'est toute sa carrière consacré à l'amélioration des lois de comportement pour les matériaux innovants.

En 1982 Ericksen se vit confier la chaire de Mécanique et de Mathématiques de l’université du Michigan. En 1991, cet établissement l'a élevé au rang de professeur émérite et il s'est retiré à Florence (Oregon).

Ericksen est membre de la National Academy of Engineering et docteur honoris causa de l’université nationale d'Irlande et de l’université Heriot-Watt. Il s'est vu décerner la Médaille Bingham de la Société de Rhéologie (1968) et la Médaille Timoshenko (1979). Il est en outre membre d'honneur de la Royal Irish Academy.

Constantine Dafermos (en) a préparé sa thèse sous sa direction.

Écrits

  • Introduction to the thermodynamics of Solids, Springer Verlag 1991, 1998
  • Mechanics and mathematics of crystals- Selected Papers of Jerald L. Ericksen, éd. Millard F. Beatty, Michael A. Hayes, World Scientific 2005
  • co-éditeur (avec Constantine Dafermos et David Kinderlehrer) du recueil Amorphous Polymers and Non-Newtonian Fluids, Springer Verlag (1987)
  • co-éditeur (avec David Kinderlehrer) du recueil Theory and application of liquid crystals, Springer Verlag 1987
  • Éditeur du recueil Homogenization and effective moduli of materials and media, Springer Verlag 1986
  • Siegfried Flügge (dir.), Encyclopedia of Physics/Handbuch der Physik, vol. III/1 : Principles of Classical Mechanics and Field Theory, Springer Verlag, , « Tensor Fields »

Bibliographie

  • Autobiographie d’Ericksen dans Clifford Truesdell, James Serrin (éditeur) The breadth and depth of continuum mechanics: a collection of papers dedicated to J. L. Ericksen on his 60th birthday, Springer Verlag 1986 ()
  • D. E. Carlson: In recognition of the sixtieth birthday of J.L. Ericksen, Journal of Elasticity, vol. 14, 1984, p. 337–341

Voir également

Notes

  1. D'après American Men and Women of Science, Thomson Gale 2004
  2. Mathematics Genealogy Project
  • Portail des sciences des matériaux
  • Portail des universités
  • Portail des technologies
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.