Jetsun Pema (Tibet)

Jetsun Pema, (tibétain : རྗེ་བཙུན་པདྨ་, Wylie : rje btsun padma) née en 1940 à Lhassa au Tibet, est la sœur cadette du Tenzin Gyatso, le 14e dalaï-lama. Contrainte à l'exil, elle poursuivit ses études en Inde. Elle fut directrice des villages d'enfants tibétains et première femme ministre élue du gouvernement tibétain en exil[1].

Pour les articles homonymes, voir Jetsun Pema.
Jetsun Pema
Jetsun Pema en 2009.
Fonction
Kalön
-
Biographie
Naissance
Nationalités
Formation
St. Joseph's Convent High School, Mumbai (en)
Loreto Convent (en)
Activités
Actrice, Directrice, ministre de l'Éducation
Famille
Famille du 14e dalaï-lama (d)
Père
Mère
Fratrie

Biographie

Après la mort de Tsering Dolma, sa sœur aînée, en 1964, elle poursuit la tâche de cette dernière qui s'était consacrée aux orphelins tibétains[2]. Depuis 1964, elle a consacré sa vie aux enfants tibétains orphelins et réfugiés, à leur éducation. Elle a présidé l'association du Tibetan Children's Villages basée à Dharamsala dans le nord de l'Inde depuis , jusqu'en août 2006, date à laquelle elle prit sa retraite. En 1995, l’assemblée tibétaine en exil l’a couronnée « Mère du Tibet ». Elle a publié Tibet : mon histoire en 1996 et Pour que refleurisse le monde en 2002 en collaboration avec Irène Frain.

Elle dirigea la 3e mission d'enquête au Tibet en 1980.

Première femme ministre élue du gouvernement tibétain en exil[1], elle a assuré les fonctions de ministre de l’éducation et de la santé entre et (8e Kashag), et de l’éducation d’ à (9e et 10e Kashag)[3].

Jetsun Pema est aussi la présidente de l'Association nationale de football tibétaine.

En 2009, avec le Gouvernement tibétain en exil, Jetsun Pema a fondé la première université tibétaine en exil à Bangalore (Inde) qui a été nommé «l'Institut d'études supérieures du Dalaï Lama». Les objectifs de cette université sont d'enseigner la langue tibétaine et la culture tibétaine, mais aussi la science, les arts, le conseil et la technologie d'informations aux étudiants tibétains en exil[4],[5],[6].

Elle a été candidate à l'élection primaire du Premier ministre du gouvernement tibétain en exil de 2011[7].

Elle apparaît dans les films Sept ans au Tibet, réalisé par Jean-Jacques Annaud, en 1997, où elle joue de le rôle de Gyalyum Chenmo, sa mère et Women of Tibet: Gyalyum Chemo – The Great Mother un documentaire consacré à Gyalyum Chenmo produit par Rosemary Rawcliffe (en) en 2006.

En 1984, son mari, Lhundup Gyalpo meurt. Elle se remarie en 1986 à Tempa Tsering[8].

Publications

Prix[8]

  • 1991 : Médaille Hermann Gmeiner
  • 1999 : Médaille de l'UNESCO
  • 2000 : Prix international Montessori pour l'éducation et la paix, Italie
  • 2002 : Women of Courage Award, Italie
  • 2006 : World's Children's Prize for the Rights of the Child (en), Suède
  • 2008 : Bharat Jyoti Award, Inde
  • 2008 : Citoyenneté honoraire à Thiene, Italie

Notes et références

  1. Claude B. Levenson, Ainsi parle le Dalaï-Lama : entretiens, Balland, 1990, p. 127 : « Jetsun Pema, ancienne directrice du village d'enfants et première femme ministre élue du gouvernement en exil ».
  2. Tibet, Histoire d'un peuple oublié..., Fondation Alexandra David-Neel
  3. The Former Kalons
  4. Dalai Lama inaugurates first Tibetan college in India
  5. Faire un don pour l’université de Bangalore (Inde du sud) « Chaque année, 800 étudiants réfugiés tibétains sont dispersés dans 72 universités différentes en Inde, et risquent de perdre leur identité et leur culture. Ils n’acquièrent pas non plus un niveau scolaire suffisant pour accéder à des emplois de bon niveau. C’est pourquoi le Gouvernement tibétain en exil et Mme Jetsun Pema, sœur du Dalaï-Lama et Présidente des Villages d’Enfants Tibétains (écoles TCV) pendant 42 ans, ont décidé de construire une université tibétaine, qui dispense à la fois des enseignements modernes et traditionnels, sous la responsabilité du TCV de Dharamsala. »
  6. Dalai Lama tells Bhutanese students to study Tibetan Buddhism: B K Upmanyu
  7. Jetsun Pema - Candidate
  8. (en) Conférence de Jetsun Pema, Tibet House JP

Liens externes

  • Portail du Tibet
  • Portail de la politique
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.