Joanne Marcotte

Joanne Marcotte est une militante libertarienne québécoise de droite[1] active dans la mouvance politique du Réseau Liberté-Québec. Conséquemment proche du libertarianisme[2],[3],[4] elle a réalisé un documentaire et un essai critiquant le système économique québécois et la social-démocratie. Elle a milité activement dans l'Action démocratique du Québec de 2003 à 2009.

Pour les articles homonymes, voir Marcotte.
Joanne Marcotte
Biographie
Nationalité
Formation
Activité

Elle est détentrice d'un baccalauréat en génie informatique de l'Université Laval et y poursuit une maîtrise en affaires publiques.

Militantisme politique

  • De 2004 à 2006, en coproduction avec Denis Julien, Joanne Marcotte a réalisé L'Illusion Tranquille un essai politique critiquant le système économique québécois. Il est sorti en salles en .
  • En 2007, elle a représenté l'Action démocratique du Québec au sein du groupe de travail chargé de réorienter le financement du système de santé public du Québec en faveur de la privatisation[5]. Présidé par Claude Castonguay[6], ce groupe de travail a vu ses principales conclusions être rejetées par le ministre québécois de la santé de l'époque, Philippe Couillard[7].
  • Depuis 2009, elle opère régulièrement une chronique les mercredis midi à l'émission Dupont le midi, à CHOI-FM.
  • À l'automne 2009, elle a conseillé le candidat à la chefferie adéquiste Éric Caire.
  • À l'été 2010, elle a participé à la création du Réseau Liberté-Québec, un organisme sans but lucratif libertarien visant à réseauter et consolider la droite au Québec. Elle est l'une des porte-paroles de ce mouvement depuis sa fondation.
  • En , elle a lancé son premier essai intitulé Pour en finir avec le Gouvernemaman[8]. Cet essai est, selon son auteure, la suite de l'Illusion Tranquille.

Publications

Notes et références

Liens externes

  • Portail du Québec
  • Portail de la réalisation audiovisuelle
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.