Johann Friedrich Christ

Johann Friedrich Christ (Cobourg, -Leipzig, ) est un antiquaire allemand, considéré comme le fondateur des leçons universitaires d'archéologie en Allemagne.

Johann Friedrich Christ
Archéologue

Johann Friedrich Christ, gravure de Johann Christoph Sysang (1751) d'après une peinture perdue de Elias Gottlob Haussmann
Présentation
Naissance
Cobourg
Décès (à 55 ans)
Leipzig
Nationalité allemande

Biographie

Il étudie la philosophie et le droit à l'Université d'Iéna (1720). En 1726, alors qu'il n'est pas encore diplômé de son doctorat, il reçoit l'autorisation de donner des conférences à l'Université de Halle. Il devient ensuite professeur à l'Université de Leipzig (1728) dont il sera recteur de 1744 à sa mort d'une maladie pulmonaire en 1756.

Œuvres

On lui doit en outre de commentaires sur Tacite et de dissertations sur Phèdre :

  • Esquisse de l'histoire de la peinture moderne, 1724
  • Commentatio de consensu artium, 1726
  • Noctes academicoe, 1727-1729
  • Origines Longobardicoe, 1728
  • De Machiavello lib. III, 1731
  • Sur les vases murrhins des anciens, 1743
  • Dictionnaire des monogrammes, 1747

Bibliographie

  • Conrad Bursian, Christ, Johann Friedrich, in Allgemeine Deutsche Biographie (ADB), vol. 4, Duncker & Humblot, Leipzig, 1876, p. 140–142.
  • Konrad Schauenburg, Christ, Johann Friedrich, in Neue Deutsche Biographie (NDB), vol. 3, Duncker & Humblot, Berlin, 1957, p. 216.
  • Winfried Herrmann, Johann Friedrich Christ, in Reinhard Lullies et Wolfgang Schiering, Archäologenbildnisse. Porträts und Kurzbiographien von Klassischen Archäologen deutscher Sprache, Mainz, 1988

Liens externes

  • Portail de l’archéologie
  • Portail du Saint-Empire romain germanique
  • Portail du XVIIIe siècle
  • Portail de l’histoire de l’art
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.