Johanna Drucker

Johanna Drucker, née le 1952 à Philadelphie, est une écrivain, poète, critique d'art, grammatologue, théoricienne de l'esthétique visuelle, conceptrice de couvertures de beaux livres (book designer) et une universitaire américaine. Elle tient la chaire Martin et Bernard Breslauer à la Graduate School of Education and Information Studies de l'université de Californie à Los Angeles[1].

Johanna Drucker
Biographie
Naissance
Nationalité
Domicile
Formation

Ph.D, Ecriture, University of California, Berkeley, 1986 M.A. Visual Studies, Berkeley, 1982

B.F.A., Printing, California College of Arts and Crafts,
Activités
Autres informations
Organisation
American Academy of Arts and Sciences.
A travaillé pour
Domaine
Membre de
Mouvement
Genre artistique
postmodernisme
Distinction
Œuvres principales

SpecLab: Digital Aesthetics and Speculative Computing (Chicago: University of Chicago Press, 2009)

Graphic Design History: A Critical Guide, with Emily McVarish (Englewood Cliffs, NJ: Pearson/Prentice Hall, 2008).

“Digital Provocations and Applied Aesthetics” Projects in Speculative Computing,” Small Tech: The Culture of Digital Tools, Byron Hawk, David M. Rieder, and Ollie Oviedo, eds., (Minneapolis, MN: Univerisity of Minnesota Press, 2008) pp.150-165.

“The Virtual Codex,” A Companion to Digital Literary Studies, Ray Siemens, ed. (Oxford: Blackwell Publishing, 2007) pp.216-232.

“Quantum Leap: Beyond Literal Materiality,” Looking Closer 5, (NY: Allworth Press, 2006) pp.26-31.

Biographie

Après ses études secondaires, Johanna Drucker entre au California College of Arts and Crafts[2] à San Francisco où elle obtient son Bachelor of Fines Arts en 1972, elle poursuit son cursus universitaire en passant son Master of Arts à l'université de Californie à Berkeley en 1982 pour y soutenir sa thèse de doctorat (Ph.D) en 1986.

Johanna Drucker s'est fait connaitre par ses publications sur l'histoire des formes écrites, la philologie, la grammatologie, la typographie, l'esthétique artistique postmoderniste, les nouvelles interactions entre poésie / art visuel et numérique.

En plus de son travail universitaire et de recherche, Johanna Drucker s'est fait également connaitre internationalement comme conceptrice de couvertures de livres et comme poète expérimentale.

Johanna Drucker publie régulièrement dans des revues telles que La Los Angeles Review of Books[3], ou Jacket2[4].

Johanna Drucker habite à Los Angeles.

Carrière universitaire

Œuvres

Essais et traités

  • Graphesis: Visual Forms of Knowledge Production, éd. Harvard University Press, 2014[5],[6]
  • What Is ?, éd. Cuneiform Press, 2013
  • Graphic Design History, co-écrit avec Emily McVarish (en), éd. Pearson, 2012,
  • SpecLab: Digital Aesthetics and Projects in Speculative Computing, éd. University of Chicago Press, 2009,
  • Graphic Design History: A Critical Guide, co-écrit avec , Emily McVarish, éd. Pearson, 2008,
  • Don't Pay Any Attention to Him, He's 90% Water: The Cartooning Career of Boris Drucker, éd. Syracuse University Press, 2006,
  • Sweet Dreams: Contemporary Art and Complicity, éd. University Of Chicago Press, 2005,
  • Link 8: Codex, co-écrit avec Ellen Lupton (en), éd. Link Press, 2002,
  • Figuring the Word, éd.  Granary Books (en), 1998,
  • American Art 1975-1995 from the Whitney Museum/Arte Americana 1975-1995 Dal Whitney Museum: Multiple Identity/Identita Multiple, co écrit avec Ida Gianelli, éd. Charta Press, 1998,
  • The Visible Word: Experimental Typography and Modern Art, 1909-1923, éd. University of Chicago Press, 1997[7],
  • Theorizing Modernism: Visual Art and the Critical Tradition, éd. Columbia University Press, 1996,
  • The Century of Artists' Books, éd. Granary Books, 1995,
  • Alphabetic Labyrinth: The Letters in History and Imagination, éd. Thames & Hudson, 1995,
  • The Visible Word: Experimental Typography and Modern Art, 1909-1923, éd. University Of Chicago Press, 1994,

Poésie et autres écrits expérimentaux

  • Diagrammatic Writing, éd. CreateSpace Independent Publishing Platform, 2013[8],
  • Stochastic Poetics, éd. Ubu Press, 2013[9],
  • A Girl's Life, illustration de Susan Bee, éd. Granary Books, 2002,
  • Night Crawlers On The Web, éd. Granary Books, 2001,
  • The Word Made Flesh, éd. Granary Books, 1996,
  • Dark Decade, éd. Detour Press, 1996,
  • Three Early Fictions, éd. Potes & Poets Press, 1994
  • Otherspace: Martian Ty/Opography, co-écrit avec Brad Freeman, éd. Nexus Press, 1992[10],
  • Simulant Portrait, éd. Druckwerk and Pyramid Atlantic, 1990,
  • Italy, éd. The Figures, 1980

Graphisme

Ses diverses couvertures de livres sont disponibles sur le site Artists' Book on Line, dans la rubrique The Collection of Johanna Drucker[11].

Prix et distinctions (sélection)

Bibliographie

  • Johanna Drucker, une chercheuse à l'interface des humanités digitales, par Olivier Le Deuff, pour Savoir CDI, 2017[16]
  • The latest from digital humanist Johanna Drucker, par Nico Viele pour UCLA Newsroom, 2016[17],
  • Humanizing Maps: An Interview with Johanna Drucker, interview menée par William Fenton pour la revue PCmag, 2015[18]
  • Seeing and Knowing: Graphesis: Visual Forms of Knowledge Production, par Johannah Rodgers pour la revue the "Brooklyn Rail", 2015[5],
  • DH EHESS : Image et interprétation. À propos de Johanna Drucker, par Aurélien Bera pour "Philologie à venir", 2013[19],
  • The New Techno-University in an Age of Unemployment, par Rochelle Terman pour la revue "Townsend Center for the Humanities", 2012[20]
  • Johanna Drucker on aesthetics & materiality, par Al Fireis pour la revue Jacket2, 2011[21]

Sources audio-phoniques et audiovisuelles

Références

  1. (en) « Johanna Drucker », sur UCLA GSEIS (consulté le 21 septembre 2017)
  2. « Visiting Faculty & Artists | California College of the Arts », sur www.cca.edu (consulté le 21 septembre 2017)
  3. (en-US) « Advanced Search - Los Angeles Review of Books », Los Angeles Review of Books, (lire en ligne, consulté le 21 septembre 2017)
  4. (en) « Johanna Drucker | Jacket2 », sur jacket2.org (consulté le 21 septembre 2017)
  5. « Seeing and Knowing: Graphesis: Visual Forms of Knowledge Production », sur brooklynrail.org (consulté le 21 septembre 2017)
  6. (en) « Review of Johanna Drucker, 'Graphesis: Visual Forms of Knowledge Production' | Inside Higher Ed », Inside Higher Ed, (lire en ligne, consulté le 21 septembre 2017)
  7. « Johanna Drucker - Book Review: The Visible Word: Experimental Typography and Modern Art, 1909-1923 - Modernism/Modernity 2:3 », sur epc.buffalo.edu (consulté le 21 septembre 2017)
  8. (en) « Diagrammatic Writing and Stochastic Poetics »
  9. (en-US) « Johanna Drucker’s Stochastic Poetics », mwpm, (lire en ligne, consulté le 21 septembre 2017)
  10. « Otherspace: Martian Ty/opography: Work », sur www.artistsbooksonline.org (consulté le 21 septembre 2017)
  11. « Artists' Books Online », sur www.artistsbooksonline.org (consulté le 21 septembre 2017)
  12. « Academy Member Connection », sur www.amacad.org (consulté le 22 septembre 2017)
  13. (en) « February 03, 2014: Johanna Drucker receives 2014 Oscar Lewis Award for Book Arts », Berkeley news, (lire en ligne, consulté le 21 septembre 2017)
  14. « NEH grant details: Artists' Books Online: From Prototype to Distributed Community », sur securegrants.neh.gov (consulté le 22 septembre 2017)
  15. (en) « Johanna Drucker: Scholar of Bibliography Receives Honorary Degree From MICA | UCLA GSE&IS Ampersand », sur ampersand.gseis.ucla.edu (consulté le 22 septembre 2017)
  16. « Savoirs CDI: Johanna Drucker, une chercheuse à l'interface des humanités digitales », sur www.reseau-canope.fr (consulté le 21 septembre 2017)
  17. (en) Nico Viele, « The latest from digital humanist Johanna Drucker », sur UCLA Newsroom (consulté le 21 septembre 2017)
  18. (en) « Humanizing Maps: An Interview with Johanna Drucker », PCMAG, (lire en ligne, consulté le 21 septembre 2017)
  19. « DH EHESS : Image et interprétation. À propos de Johanna Drucker », Philologie à venir, (lire en ligne, consulté le 21 septembre 2017)
  20. « The New Techno-University in an Age of Unemployment | Townsend Center for the Humanities », sur townsendcenter.berkeley.edu (consulté le 21 septembre 2017)
  21. (en) « Johanna Drucker on aesthetics & materiality | Jacket2 », sur jacket2.org (consulté le 21 septembre 2017)
  22. « PennSound: Johanna Drucker », sur writing.upenn.edu (consulté le 22 septembre 2017)

Liens externes

  • Portail de la littérature américaine
  • Portail de la poésie
  • Portail de l’histoire
  • Portail de la philosophie
  • Portail de la linguistique
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.