John Holland (2e baronnet)

Sir John Holland, 2e baronnet (vers 1669 - avant ), de Quidenham Hall, à Quidenham (en) (Norfolk) était un homme politique britannique whig qui siégea à la Chambre des communes anglaise et britannique de 1701 à 1710.

Pour les articles homonymes, voir John Holland.
John Holland, 2e baronnet
Fonctions
Membre au Parlement de Grande-Bretagne (d)
Membre du Parlement du Royaume d'Angleterre
Titre de noblesse
Baronnet
Biographie
Activité
Autres informations
Membre de
Parlement britannique de 1707
2e Parlement de Grande-Bretagne (en)

Biographie

Quidenham Hall

Il était le deuxième enfant et fils aîné de Thomas Holland de Bury St Edmunds, dans le Suffolk, et de sa deuxième épouse, Elizabeth Meade, fille de Thomas Meade de Wenden Lofts, Essex. Il a fait ses études à Bury St Edmunds auprès de M. Leeds et a été au Christ's College de Cambridge de septembre 1685 à 1687[1]. Il a succédé à son père en 1698. En , il épousa Lady Rebecca Paston, la fille de William Paston (2e comte de Yarmouth) et son épouse Charlotte FitzRoy, fille illégitime de Charles II d’Angleterre. Il a succédé à son grand-père, Sir John Holland (1er baronnet) (en) comme baronnet et à Quidenham le . Holland mourut vers 1724 et fut enterré à Quidenham.

Par son épouse Rebecca, leurs deux fils et leurs trois filles étaient des arrière-petits-enfants de Charles II. Son fils William lui a succédé comme baronnet.

Carrière

Il a été élu en tant que député de Norfolk lors de la deuxième élection générale de 1701. Il a prononcé son premier discours enregistré le et a été scrutateur pour les Whigs à six reprises. Il a été réélu aux élections générales anglaises de 1702 et a continué à être très actif au Parlement, notamment en tant que scrutateur pour les Whigs. Aux élections générales de 1705 en Angleterre, il fut réélu sans opposition en tant que député whig de Norfolk. Le , il appuya la candidature du candidat à la présidence de la Cour et remplit les fonctions de scrutateur pour les Whigs à plusieurs reprises. Il a été réélu en tant que whig pour Norfolk aux élections générales britanniques de 1708. En , il plaida pour le projet de loi sur les cathédrales de l’évêque de Carlisle et fut nommé le au comité pour rédiger un discours afin que des poursuites vigoureuses soient toujours engagées contre la guerre. Il fit ensuite rapport au comité. Il a voté en faveur de la naturalisation des Palatins en 1709. En , il fut nommé contrôleur de la Maison et nommé conseiller privé le . Le , il fut chargé de préparer les actes d'impeachment contre le Dr Sacheverell, et est devenu un gestionnaire de la destitution. Il a voté pour la mise en accusation et a contribué à présenter le cas de poursuites le . Les Whigs du Norflolk ont décidé de ne pas le mettre en avant aux élections générales britanniques de 1710, probablement parce que ses compatriotes Whigs n'aimaient pas son comportement en général, y voyant une preuve de négligence, et il n'a pas pu obtenir un autre siège à l'époque ou aux élections générales britanniques de 1713. Il a été démis de ses fonctions en , mais ses arriérés de salaire lui ont été payés et une prime supplémentaire de 250 £ a été versée en 1712[2].

Il n’a rien reçu de George Ier et s’est retourné contre les Whig. Il ne s'est pas présenté aux élections générales britanniques de 1715, mais s'est présenté sans succès à Great Yarmouth lors des élections générales britanniques de 1722[2].

Références

  1. Holland, John dans (en) J. Venn et J. A. Venn, Alumni Cantabrigienses, Cambridge, Angleterre, Cambridge University Press, 1922–1958 (ouvrage en 10 volumes)
  2. « HOLLAND, Sir John (c.1669-c.1724), of Quidenham Hall, Norf », History of Parliament Online (consulté le 20 juillet 2019)
  • Portail de la politique britannique
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.