John Philip Sackville

Lord John Philip Sackville ( - ) est le deuxième fils de Lionel Cranfield Sackville. C'est un joueur de cricket passionné qui est étroitement lié au sport dans le Kent.

John Sackville
Fonction
Membre au Parlement de Grande-Bretagne (d)
Biographie
Naissance
Décès
(à 52 ans)
Activités
Père
Mère
Elizabeth Colyear (d)
Enfants
John Sackville
Lady Mary Sackville (d)
Autres informations
Membre de
8e Parlement de Grande-Bretagne (d)
9e Parlement de Grande-Bretagne (d)
Équipe
Kent county cricket teams (en) (-)

Il est député de Tamworth de 1734 à 1747 [1].

Carrière de cricket

Il est enregistré pour la première fois comme joueur de cricket lors de la saison 1734, lorsque lui et son frère Charles Sackville (2e duc de Dorset) ont joué pour Kent contre Sussex à Sevenoaks Vine le vendredi [2],[3].

Le , il redevient capitaine de la victoire contre le Sussex de Sir William Gage à Sevenoaks Vine [4].

Il est devenu le principal patron de l'équipe de Kent et est capitaine de nombreux matches jusqu'en 1745 au moins, mais il n'est plus mentionné dans les sources par la suite [4].

En 1739, il joue pour le London Cricket Club, qui a des problèmes de sélection à l'époque [5].

Dans la saison 1744 de cricket anglais, Lord John propose un match All-Angleterre contre son équipe de Kent et remporte le match [6]. Les détails du match ont été enregistrés et conservés dans ce qui est maintenant le deuxième plus ancien tableau de bord connu du cricket [7],[8].

En 1745, il écrivit une lettre au duc de Richmond après la défaite de Sussex contre Surrey et déclara: "J'aurais aimé que Ridgeway joue à la place de votre buteur derrière. Cela aurait peut-être tourné le match en notre faveur". De toute évidence, Sackville avait misé sur la victoire de Sussex [4].

Vie familiale

Sackville est un noceur notoire. Il est contraint d'épouser Lady Frances Leveson-Gower, fille de John Leveson-Gower (1er comte Gower) et soeur de la duchesse de Bedford en 1744, après qu'elle eut donné naissance à son enfant à Woburn. Ils ont finalement deux fils et une fille [9]. Les parents du couple sont furieux et le prince de Galles indemnise Sackville pour toute perte de revenu, le créant lord de sa chambre à coucher en 1745 et en le faisant ainsi recruter pour son parti [10].

Leur fils, John Sackville (3e duc de Dorset) est membre du Hambledon Club et l'un des principaux supporters du cricket dans la seconde moitié du XVIIIe siècle. Le gendre de Sackville, le 8e comte de Thanet, est l'un des premiers membres du club de cricket de Marylebone. Ses petits-fils, John Tufton et Henry Tufton, sont reconnus comme joueurs amateurs à la fin du XVIIIe siècle.

Il est également déçu lorsque Lord Wilmington, Premier ministre (décédé en 1743), refuse de lui laisser son domaine de Sussex, d’une valeur de 3 à 4 000 £ par an. Il n'est pas clair si la décision de Wilmington est prise à cause de la vie privée désordonnée de Sackville ou de son inconstance politique.

Selon son descendant Robert Sackville-West, 7e baron Sackville dans son livre Inheritance, il est devenu fou ultérieurement, mourant à Genève, en Suisse, à l'âge de 52 ans. Cependant, son frère a vécu assez longtemps pour permettre au fils de John Philip d'hériter de son titre et de devenir duc de Dorset.

Bibliographie

  • FS Ashley-Cooper, Au signe du guichet: Cricket 1742–1751, Cricket Magazine, 1900
  • GB Buckley, Fresh Light sur le cricket du XVIIIe siècle, Cotterell, 1935
  • Arthur Haygarth, Scores & Biographies, volume 1 (1744-1826), Lillywhite, 1862
  • Timothy J McCann, Cricket de Sussex au XVIIIe siècle, Sussex Record Society, 2004
  • HT Waghorn, partitions de cricket, notes, etc. (1730-1773), Blackwood, 1899

Références

  1. Leigh Rayment's Historical list of MPs: constituencies beginning with "T2"
  2. H T Waghorn, Cricket Scores, Notes, etc. (1730–1773), Blackwood, 1899
  3. Timothy J McCann, Sussex Cricket in the Eighteenth Century, Sussex Record Society, 2004
  4. « From Lads to Lord's » [archive du ] (consulté le 10 octobre 2012)
  5. Buckley, p.15
  6. His effort was eulogised in Cricket, An Heroic Poem (1745) by James Love
  7. Arthur Haygarth, Scores & Biographies, Volume 1 (1744–1826), Lillywhite, 1862
  8. CricketArchive – scorecard. Retrieved on 14 July 2009.
  9. SACKVILLE, Lord John Philip (1713–65 Published in The History of Parliament: the House of Commons 1715–1754, ed. R. Sedgwick, 1970. Only one son is known to peerage directories so their other son might have been born out of wedlock.
  10. History of Parliament

Liens externes

  • Portail du cricket
  • Portail de la politique britannique
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.