Joint d'Oldham

Un joint d'Oldham (on dit souvent joint de Oldham) est un élément de mécanisme assurant la transmission d'un mouvement de rotation entre deux arbres quasi coaxiaux et parallèles. Il a été inventé par l'ingénieur irlandais John Oldham en 1820 pour résoudre un problème de placement de roue à aubes sur un bateau à vapeur.

Animation d'un joint d'Oldham

Description

Le disque du milieu tourne autour de son centre à la même vitesse que les arbres d'entrée et de sortie. Ce centre tourne cependant à une vitesse double de celles des arbres, dans une trajectoire circulaire centrée entre les axes de ces arbres[pas clair].

Ce joint de transmission a pour avantages[1] :

  • une excellente compacité tant que la distance entre les axes est faible
  • son homocinétisme, c'est-à-dire qu'à tout instant, les vitesses des deux arbres d'entrée et de sortie sont égales.

En revanche, les frottements internes nuisent d'autant au rendement que les axes sont désalignés. Son utilisation est donc limitée à des vitesses de rotation faibles et a un faible écart d'alignement.

Notes et références

  1. Accouplements Oldham rigides en torsion, équilibrés, ehmann-praezision.com, consulté le 19 octobre 2019

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes


  • Portail de l’automobile
  • Portail de la moto
  • Portail du génie mécanique
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.