Josef Uridil

Josef Uridil (surnommé Pepi, der Tank) (né le à Vienne en Autriche-Hongrie, et mort le à Vienne, était un joueur et entraîneur de football autrichien.

Josef Uridil
Biographie
Nationalité Autrichien
Naissance
Lieu Ottakring (Autriche-Hongrie)
Décès
Lieu Vienne (Autriche)
Poste Attaquant puis entraîneur
Parcours junior
Années Club
0 Sportklub Orion
0 Tasmania
0 Rekord
0 Blue Star
Parcours professionnel1
AnnéesClub 0M.0(B.)
1910-1912 Romania Ottakring
1912-1914 Blue Star
1914-1925 Rapid de Vienne
1925-1926 First Vienna FC
1926-1927 Rapid de Vienne
1929-1930 AS Bari
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
1919-1926 Autriche8 (8)
Équipes entraînées
AnnéesÉquipe Stats
1929-1930 AS Bari
0 Ripensia Timişoara
1934 Roumanie
1934-1935 SPC Helfort
1935-1936 Beogradski SK
1936-1937 FC Biel
1936-1937 FC Lucerne
1938-1941 Schwarz-Weiß Essen
1941-1943 VfL Altenbögge
1949-1951 Schwarz-Weiß Essen
1953-1954 Rapid de Vienne
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.

Biographie

Pepi Uridil, troisième fils de Kajetan Uridil, naît la veille de Noël 1895 dans le quartier de Vienne d'Ottakring. Il commence à jouer au football à l'âge de 8 ans dans les rues de son quartier avec son frère Franz. Pepi Uridil joue dans de nombreux clubs en jeune comme le Sportklub Orion, Tasmania, Rekord ou encore Blue Star Vienne, avant de partir dans le grand club du Rapid de Vienne à Hütteldorf.

Pendant la Première Guerre mondiale, il obtient le surnom de « Tank ».

Pepi Uridil remporte plusieurs championnats avec le Rapid comme celui de 1919 où son équipe triomphe en finale 3-0 contre le Wiener Sport-Club.

Il est l'un des principaux acteurs de la victoire en championnat en 1921 contre le Wiener AC. En effet, les hommes de Dionys Schönecker sont menés 1-5 à la mi-temps, avant de revenir à 3-5 dans les 15 dernières minutes, et finalement avec sept buts de Uridil de l'emporter 7-5.

Uridil devient également un entrepreneur. Il crée sa marque de bière, la Uridil, sa marque de sucre, Kracheln. Le célèbre écrivain viennois Hermann Leopoldi écrit une pièce musicale intitulée Heute spielt der Uridil (« Aujourd'hui joue le Uridil ») en 1922. Pepi Uridil joue quelques rôles au cinéma, comme dans Pflicht und Ehre (« Devoir et Honneur ») en 1924.

C'est à la fin de la première guerre qu'il devient international autrichien pour la première fois. Il joue avec l'équipe d'Autriche entre 1919 et 1926 et inscrit 8 buts en 8 matchs[1].

Après sa retraite footballistique, Pepi Uridil devient entraîneur de plusieurs équipes tchécoslovaques à Bratislava (à l'époque Preßburg). Il entraîne ensuite le Ripensia Timişoara ainsi que l'équipe de Roumanie pendant la coupe du monde 1934 en Italie.

Lors du mondial, son équipe est battue en huitième-de-finale par les futurs finalistes du mondial, l'équipe de Tchécoslovaquie.

Il entraîne ensuite l'équipe autrichienne du SC Helfort, puis le Beogradski SK en Yougoslavie en 1935. Il va ensuite en Suisse pour s'occuper du FC Biel de 1936 à 1937, ainsi que du FC Lucerne jusqu'en 1938. Il entraîne ensuite l'équipe allemande de Schwarz-Weiß Essen entre 1938 et 1941, et le VfL Altenbögge entre 1941 et 1943.

Après la Seconde Guerre mondiale, il retourne entraîner Schwarz-Weiß Essen de 1949 à 1951. Il va ensuite entraîner son ancien club, le Rapid Vienne pendant une saison de 1953 à 1954. Cette année-là, l'équipe autrichienne bat l'équipe londonienne d'Arsenal sur un score de 6 buts à 1 le .

Palmarès

Notes et références


  • Portail du football
  • Portail de l'Autriche
  • Portail de la Roumanie
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.