Julian Fontana

Julian Fontana ou Jules Fontana, né en 1810 à Varsovie et mort en dans le 17e arrondissement de Paris[1], est un pianiste et compositeur polonais, ami et, pendant quelques années (1836-1841), assistant de Frédéric Chopin.

Pour les articles homonymes, voir Fontana.
Julian Fontana
Biographie
Naissance
Décès
(à 59 ans)
Paris
Sépulture
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Membre de
Poznańskie Towarzystwo Przyjaciół Nauk (en)
Instrument

Biographie

Issu d'une famille italienne installée en Pologne au XVIIIe siècle[2], il est élève du lycée de Varsovie, où enseigne Nicolas Chopin, puis étudie le droit à l'université de Varsovie, tout en suivant les cours de Joseph Elsner au Conservatoire, en même temps que Frédéric Chopin.

Il quitte le royaume de Pologne après l'échec de l'insurrection de 1830-1831, à laquelle il a participé, et s'installe successivement à Hambourg, à Paris (1832), à Londres (1833-1835), à Paris (1835-1844), à Cuba et aux États-Unis (1844-1851), puis de nouveau à Paris jusqu'à sa mort.

Durant les années 1835-1841, il est proche de Chopin ; pendant que celui-ci est à Majorque avec George Sand (1838-1839), Julian Fontana assure les relations avec les éditeurs de musique ; par la suite, Chopin l'introduit dans le salon de George Sand et lui dédie plusieurs de ses œuvres, notamment la fameuse fantaisie impromptu.

Il se suicide la nuit précédent le réveillon de Noël 1869, en s'intoxicant au monoxyde de carbone[3].

Il est inhumé au cimetière Montmartre dans un tombeau collectif d'exilés polonais, sous le nom de « Jules Fontana ».

Notes et références

  1. Selon l'acte n° 2086, Paris 17e, décès de l'année 1869.
  2. Notice du NIFC
  3. (en) « Piano Recitals: Hubert Rutkowski », Paderewski Music Society (consulté le 14 décembre 2017).

Liens externes

  • Portail de la musique
  • Portail de la Pologne
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.