Julienne du Rosaire

Julienne Dallaire ( - ), connue sous le nom de Mère Julienne du Rosaire, est la fondatrice de la congrégation des Dominicaines Missionnaires Adoratrices de Beauport au Québec. Elle est considérée pour la béatification.

Mère Julienne du Rosaire
Servante de Dieu
Naissance
Québec (Québec)
Décès  
Nom de naissance Julienne Dallaire
Nationalité Canada

Biographie

Julienne Dallaire est née le dans la paroisse de Notre-Dame-de-Jacques-Cartier dans le quartier Saint-Roch de Québec au Québec[1],[2]. Elle est le second enfant d'une famille de neuf enfants et la fille aînée[1]. Elle reçut une formation chrétienne auprès des Sœurs de la Congrégation de Notre-Dame à l'Académie Saint-Roch[1]. Elle reçut l'appel de Dieu à devenir missionnaire adoratrice à l'âge de douze ans[2]. Elle entra dans la vie religieuse à l'âge de 17 ans en rejoignant les Franciscaines Missionnaires de Marie, mais elle dut quitter la congrégation pour des raisons de santé[3]. Elle entra à nouveau dans une congrégation religieuse à deux reprises, deux congrégations différentes, à 21 ans et à 29 ans qu'elle dut quitté encore pour des raisons de santé[3]. La troisième congrégation était dominicaine[3].

En 1941, le chanoine Cyrille Labrecque devint son conseiller spirituel[3]. Elle fonda la congrégation des Dominicaines Missionnaires Adoratrices le avec l'autorisation de l'archevêque de Québec, le cardinal Jean-Marie-Rodrigue Villeneuve[2],[4].

Elle continua son service au sein de la congrégation qu'elle a fondée jusqu'à son décès le [2],[5].

Expériences surnaturelles

Julienne Dallaire a connu sa première expérience surnaturelle à l'âge de 4 ans. En effet, lorsque sa mère lui parlait du mystère de l'Ascension, elle se vit monter au ciel dans les bras de Jésus-Christ[1]. D'ailleurs, elle avait été baptisée le jour de l'Ascension[2]. Lors de sa première communion à l'âge de cinq ans, elle expérimenta de manière très forte la présence de Jésus-Christ dans l'Eucharistie[1],[2]. C'est aussi à l'âge de douze ans qu'elle reçut l'appel de Dieu à être une missionnaire adoratrice alors qu'elle méditait l'évangile de Jésus et la Samaritaine devant le saint Sacrement[2]. Elle se sentit également appelée à trouver à Dieu des adorateurs et découvrit que l'adoration de Dieu doit passer par Jésus[3].

De 1941 à 1945, elle reçut plusieurs signes de Dieu. Le , Jeudi saint, elle fit l'expérience de la dernière Cène[3]. Ces signes lui font comprendre à elle et à son conseiller spirituel, le chanoine Cyrille Labrecque, qu'elle est appelée à créer une nouvelle congrégation religieuse[5].

Béatification

En , une enquête préliminaire en vue de sa béatification a été lancée par le cardinal Marc Ouellet[2]. Cette enquête diocésaine s'est conclue le . Les documents furent scellés lors d'une cérémonie dans la basilique-cathédrale Notre-Dame de Québec qui s'est tenue le avant d'être acheminés à Rome à la Congrégation pour les causes des saints où ils doivent être analysés[2].

Notes et références

  1. Sœur Gilberte Baril, o.p., « Mère Julienne du Rosaire, une parole pour aujourd'hui », Conférences Notre-Dame, Cathédrale de Québec, 27 mars 2011, document consulté en ligne le 19 septembre 2014, p. 3
  2. Sœur Françoise Guillot, o.p., « Une sœur de Québec sur la voie de la béatification : Mère Julienne du Rosaire (Julienne Dallaire) », Vers demain : pour le triomphe de l'Immaculée, 907e édition française, 71e année, mars-avril 2010, page 6, lire en ligne
  3. Sœur Gilberte Baril, o.p., « Mère Julienne du Rosaire, une parole pour aujourd'hui », Conférences Notre-Dame, Cathédrale de Québec, 27 mars 2011, document consulté en ligne le 19 septembre 2014, p. 4
  4. Sœur Gilberte Baril, o.p., « Mère Julienne du Rosaire, une parole pour aujourd'hui », Conférences Notre-Dame, Cathédrale de Québec, 27 mars 2011, document consulté en ligne le 19 septembre 2014, p. 4-5
  5. Sœur Gilberte Baril, o.p., « Mère Julienne du Rosaire, une parole pour aujourd'hui », Conférences Notre-Dame, Cathédrale de Québec, 27 mars 2011, document consulté en ligne le 19 septembre 2014, p. 5

Annexes

Bibliographie

  • Femme de lumière et de feu, Éditions du Cénacle, , 139 p. (ISBN 9782980121449)

Liens externes

  • Portail de la Capitale-Nationale
  • Portail du catholicisme
  • Portail du Québec
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.