Julius Stern

Julius Stern (Jesaja Isaak, né le à Breslau à Berlin) est un professeur de musique, chef d'orchestre et compositeur allemand.

Pour les articles homonymes, voir Stern.
Julius Stern
Nom de naissance Jesaja Isaak
Naissance
Breslau
Royaume de Prusse
Décès (à 62 ans)
Berlin
Empire allemand
Activité principale compositeur, chef d'orchestre, professeur de musique
Enseignement Conservatoire Stern
Élèves Charlotte de Prusse, Hermann Goetz

Biographie

Julius Stern est né à Breslau (aujourd'hui Wrocław) dans une famille juive. Il a été initié à la musique par le violoniste Peter Lüstner, et à l'âge de neuf ans, il jouait dans des concerts. En 1832, ses parents l'ont conduit avec sa sœur à Berlin, où Stern a étudié d'abord avec Maurer, Ganz et de Saint-Lubin, et plus tard avec Rungenhagen à la Künste Königliche Akademie. À la suite de plusieurs œuvres qu'il avait écrites, en tant qu'élève de l'académie, le roi Frédéric-Guillaume IV de Prusse, qui était un amoureux passionné des arts, a accordé une bourse à Stern pour lui permettre de poursuivre ses études. Stern est allé à Dresde, où il a reçu les leçons de Miksch; et de là à Paris où il est arrivé en . Là Stern a pris la suite de Conradin Kreutzer à la tête du deutschen Gesangverein. Il a fait la connaissance de Giacomo Meyerbeer et d'Hector Berlioz. Chez le banquier Auguste Léo, il a rencontré Frédéric Chopin. Il a dirigé, entre autres ouvrages, la musique de scène d'Antigone (en) de Mendelssohn d'après Sophocle.

En 1844, Stern est retourné à Berlin, où, il chantait au sein de l'Académie de chant de Berlin. En 1847, il a fondé le Stern Gesangverein. La première représentation de l'oratorio Elias de Mendelssohn () a établi la réputation de Stern comme l'un des chefs les plus importants de son époque, et son chœur a constamment augmenté en taille et en qualité, de sorte que le répertoire de la société a abordé non seulement les œuvres classiques de Haendel , Haydn et Bach, mais aussi celles des compositeurs contemporains. En 1872, le Gesangverein a célébré son vingt-cinquième anniversaire au milieu d'un grand enthousiasme. Deux ans plus tard, Stern a été contraint de démissionner de son mandat d'administrateur en raison de sa mauvaise santé.

Encore plus importante pour le développement de la musique a été la Musikschule für Gesang, Klavier und Komposition (École de musique pour le chant, le piano et la composition), fondée conjointement en 1850 par Stern, Theodor Kullak et Adolf Bernhard Marx. Après la démission de Kullak en 1855, et de Marx en 1857, Stern est devenu propriétaire unique de l'institution qui a pris le nom de Conservatoire Stern (Stern’sche Konservatorium) et qu'il a dirigée jusqu'à sa mort. De 1869 à 1871, il a été le chef d'orchestre de l'Orchestre Symphonique de Berlin, et de 1873 à 1874 il a conduit les concerts dans le Reichshalle, où il a trouvé l'occasion de réaliser son idée favorite qui était de présenter les œuvres des jeunes musiciens de talent devant le public. En 1849, il a reçu le titre de « Directeur Royal de la Musique », et en 1860 celui de « professeur ».

Stern est mort à Berlin en 1883, âgé de 62 ans.

Œuvres

Plaque sur la maison, Friedrichstraße 214, à Berlin-Kreuzberg

Stern a écrit Barcarolle pour voix, violoncelle et piano, les Adieux pour violon et piano, des chœurs d'hommes, des lieder, un opéra Ismene qui n'a jamais été représenté. Il a aussi écrit des exercices de chant qui ont été longtemps utilisés.

Dans ses jeunes années, Stern a composé une série de lieder, qui en leur temps ont obtenu un certain succès.

  • op. 1: Fünf Gesänge – Berlin: Gustav Crantz 1839
  • op. 3: Bilder des Orients d'après des yextes de Heinrich Stieglitz – Berlin: Gustav Crantz 1839
  • op. 4: Barcarole für hohe Stimme, Violoncello und Klavier – Berlin: Gustav Frantz 1839
  • op. 8: Sechs Gedichte de Reinick, Eichendorff, Burns, Chamisso – Magdeburg: Heinrichshofen 1841
  • op. 9: Geistliche Ouvertüre
  • op. 10: Sechs Gedichte – Leipzig: Breitkopf & Härtel 1842

Honneurs

L'Université des arts de Berlin a baptisé un Institut d'après le nom du compositeur: Julius-Stern-Institut für musikalische Nachwuchsförderung[1].

Le Sénat de Berlin et le bureau de district de l'Arrondissement de Mitte ont honoré le , l'œuvre du musicien en mettant une plaque commémorative sur son dernier domicile, Friedrichstrasse 214[2].

Bibliographie

Liens externes

Références

  1. Website des Instituts für musikalische Nachwuchsförderungen an der UdK
  2. « Eine Gedenktafel für Julius Stern ». Dans: Berliner Zeitung le 17 octobre 2014.

Source de la traduction


  • Portail de la musique classique
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.