Jungfrau

La Jungfrau est un sommet individualisé des Alpes situé en Suisse dans le massif des Alpes bernoises. Il culmine à 4 158 mètres d'altitude.

Jungfrau

Vue depuis Wengen
Géographie
Altitude 4 158 m
Massif Alpes bernoises (Alpes)
Coordonnées 46° 32′ 13″ nord, 7° 57′ 46″ est
Administration
Pays Suisse
Cantons Berne
Valais
Arrondissement
District
Interlaken-Oberhasli
Conches
Ascension
Première par les frères Meyer, J. Bortis et A. Volker
Voie la plus facile Arête Sud-Est (PD) depuis le Jungfraujoch
Géologie
Roches Roches sédimentaires
Géolocalisation sur la carte : canton du Valais
Géolocalisation sur la carte : canton de Berne
Géolocalisation sur la carte : Suisse

Toponymie

Le nom de la Jungfrau — qui signifie littéralement « jeune femme » et qu'on peut également traduire par « vierge » — proviendrait des augustiniennes qui possédaient des alpages au nord-ouest de la montagne. Ceux-ci étaient appelés « monts des vierges » (Jungfrauenberge en allemand) en référence aux nonnes. Le nom a été généralisé et appliqué au sommet[1].

Géographie

La Jungfrau est située en Suisse, à la limite entre les cantons du Valais et de Berne. Le sommet s'élève à 4 158 mètres d'altitude, dans les Alpes bernoises, et domine les vallées de Grindelwald et de Lauterbrunnen et le lac de Thoune.

Histoire

Depuis 1912, le Jungfraubahn, plus haut chemin de fer à crémaillère d’Europe, conduit au col du Jungfraujoch (entre le Mönch et la Jungfrau), à plus de 3 400 mètres d’altitude.

Ascensions

  • 1811 - Première ascension par les frères Meyer (Johann Rudolf le Jeune et Hieronymus), d’Aarau ; cette ascension prit trois jours et cette durée exceptionnellement longue s'explique par l'ampleur du massif des Alpes bernoises
  • 1881 - Première ascension sans guide, au crédit de Frederick Gardiner en compagnie de Charles Pilkington et Lawrence Pilkington
  • 1926 - Première ascension de la face nord par Hans Lauper
  • 2007 - Le 12 juillet, un groupe de 6 hommes de l'école de recrue 15 de spécialistes de montagne de l'Armée suisse, basé à Andermatt, entreprend l'ascension de la face sud. Alors qu'ils se trouvent à 3 800 mètres, ils déclenchent une avalanche qui emporte les deux cordées de trois hommes, les tuant tous[2].

Activités

Alpinisme

Avec ses voisins l'Eiger et le Mönch, la Jungfrau forme un triptyque, avec notamment un alignement de faces nord.

Protection environnementale

En 2001, l'UNESCO a inscrit le site Alpes suisses Jungfrau-Aletsch, qui regroupe la Jungfrau, le glacier d'Aletsch et le Bietschhorn, au patrimoine mondial.

Culture

En 2005, la Jungfrau apparaît sur une pièce de monnaie commémorative de 10 francs suisses[4].

Voir aussi

Notes et références

  1. (fr) Histoire - La triade Eiger Mönch et Jungfrau - Interlaken d'après (de) Markus Krebser, Mein Thunersee, éditeur Krebser Verlag Thun
  2. Six recrues perdent la vie sur la Jungfrau. - swissinfo
  3. Photos de presse, site Swissmint, consulté le 28 août 2010.
  4. (de) [PDF] Abbildungen der Schweizer Gedenkmünzen aus bimetall, Confédération suisse
  • Portail géographie de la Suisse
  • Portail de la montagne
  • Portail des Alpes
  • Portail de l’Espace Mittelland
  • Portail du Valais
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.