Juvardeil

Juvardeil est une commune française située dans le département de Maine-et-Loire, en région Pays de la Loire.

Juvardeil

La Mairie.

Logo
Administration
Pays France
Région Pays de la Loire
Département Maine-et-Loire
Arrondissement Segré
Canton Tiercé
Intercommunalité C.C. des Vallées du Haut-Anjou
Maire
Mandat
Henri Barbot
2014-2020
Code postal 49330
Code commune 49170
Démographie
Gentilé Juvardeillais, Juvardeillaise
Population
municipale
815 hab. (2017 )
Densité 43 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 39′ 21″ nord, 0° 29′ 50″ ouest
Altitude 48 m
Min. 16 m
Max. 77 m
Superficie 18,95 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Maine-et-Loire
Juvardeil
Géolocalisation sur la carte : Maine-et-Loire
Juvardeil
Géolocalisation sur la carte : France
Juvardeil
Géolocalisation sur la carte : France
Juvardeil

    Géographie

    Localisation

    Commune angevine, Juvardeil se situe dans la partie est du Segréen[1].

    Le bourg se trouve à environ km au sud de Châteauneuf-sur-Sarthe et environ km au nord de Cheffes ; à environ 21 km au nord d'Angers et environ 28 km à l'est de Segré[2]. Il est situé sur la rive droite de la Sarthe (à environ 10 km de son confluent avec le Loir) et un peu au sud de la route départementale 770 (de Candé à Châteauneuf via Le Lion-d'Angers), principal axe routier traversant la commune[1].

    Communes limitrophes

    Communes limitrophes de Juvardeil
    Les Hauts d'Anjou
    Étriché
    Cheffes

    Géographie physique

    L'altitude de la commune varie de 16 à 77 mètres[3], et son territoire s'étend sur une superficie de près de 19 km2 (1 895 hectares)[3].

    Juvardeil se trouve sur les unités paysagères des plateaux du Haut Anjou et des Basses Vallées angevines[4].

    Urbanisme

    Morphologie urbaine

    Type de commune (INSEE) : Selon la classification 2010 de l'INSEE, c'est une commune rurale[5] appartenant à l'aire urbaine d'Angers[6].

    Logement

    En 2009 on trouvait 413 logements sur la commune de Juvardeil, dont 82 % étaient des résidences principales, pour une moyenne sur le département de 91 %, et dont 73 % des ménages en étaient propriétaires[7].

    Histoire

    Selon Pierre Riché, en 851, une bataille entre les troupes de Charles le Chauve et du chef breton Erispoë a lieu à Juvardeil, près de Segré[8].

    L'ancienne paroisse de Cellières a été rattachée après la révolution. Le prieuré-cure Saint-Martin [9]de Cellières dépendait comme Juvardeil de l'Abbaye Saint-Nicolas d'Angers

    Politique et administration

    Administration municipale

    Liste des maires successifs
    Période Identité Étiquette Qualité
    1789 1791 Antoine-Séraphin du Bois de Maquillé    
    1791 1793 Jacques Edin    
    1793 anXI Julien Lemesle    
    anXI 1808 Solier    
    1808 1815 Emmanuel Rapin-Duchatel    
    1815 1815 Solier    
    1815 1828 Emmanuel Rapin-Duchatel    
    1828 1830 Jacques Edin    
    1830 1834 René Violas    
    1834 1840 J.Godin    
    1840 1841 Goujon    
    1841 1847 Moreau-Maugars    
    1847 1848 Alexis Deslandes    
    1848 1854 J.Godin-Paye    
    1854 1859 Pierre Taluet    
    1859 1868 Fréderic Beaussier    
    1868 1876 Léonce Nepveu    
    1876 1876 Veillon    
    1876 1884 Louis Eugène Janvier de La Motte Appel au peuple (Bonapartiste) Conseiller général
    député (1876-1881)
    1884 1904 P.Langlais    
    1904 1922 Octave Nepveu    
    1922 1935 H.Dubuisson    
    1935 1945 André Nepveu    
    1945 1955 L.Robert    
    1955 1959 Jacques Bellion    
    1959 1971 Pierre Legueret    
    1971 1983 G.Colombu    
    1983 1990 Gilbert Bontemps    
    1990 1995 Christian Heslot    
    1995 2008 Yvon Puaud    
    mars 2008 mars 2014 Marcel Hunault   Retraité EDF-GDF,
    vice-président de la C.C. du Haut-Anjou (2008-2014)
    mars 2014 en cours Henri Barbot[10]    

    Intercommunalité

    La commune est membre de la communauté de communes du Haut-Anjou[11], elle-même membre du syndicat mixte Pays de l'Anjou bleu, Pays segréen.

    Autres circonscriptions

    Jusqu'en 2014, Juvardeil fait partie du canton de Châteauneuf-sur-Sarthe et de l'arrondissement d'Angers[12]. Ce canton compte alors quinze communes. C'est l'un des quarante-et-un cantons que compte le département ; circonscriptions électorales servant à l'élection des conseillers généraux, membres du conseil général du département. Dans le cadre de la réforme territoriale, un nouveau découpage territorial pour le département de Maine-et-Loire est défini par le décret du . La commune est alors rattachée au canton de Tiercé, avec une entrée en vigueur au renouvellement des assemblées départementales de 2015[13].

    Population et société

    Évolution démographique

    L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[14]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[15].

    En 2017, la commune comptait 815 habitants[Note 1], en augmentation de 2,52 % par rapport à 2012 (Maine-et-Loire : +2,25 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

    Évolution de la population  [modifier]
    1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
    1 1309841 1111 0661 0111 1811 1151 1251 123
    1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
    1 0891 1141 0801 0531 0201 058959908869
    1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
    842834829715735670640622606
    1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
    550539605654779766831803822
    2017 - - - - - - - -
    815--------
    De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
    (Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[16] puis Insee à partir de 2006[17].)
    Histogramme de l'évolution démographique

    Pyramide des âges

    La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (18,2 %) est en effet inférieur au taux national (21,8 %) et au taux départemental (21,4 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (50,4 % contre 48,7 % au niveau national et 48,9 % au niveau départemental).

    La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2008, la suivante :

    • 50,4 % d’hommes (0 à 14 ans = 23,9 %, 15 à 29 ans = 13,6 %, 30 à 44 ans = 22,4 %, 45 à 59 ans = 22,4 %, plus de 60 ans = 17,7 %) ;
    • 49,6 % de femmes (0 à 14 ans = 22,6 %, 15 à 29 ans = 15,8 %, 30 à 44 ans = 22,8 %, 45 à 59 ans = 20,1 %, plus de 60 ans = 18,6 %).
    Pyramide des âges à Juvardeil en 2008 en pourcentage[18]
    HommesClasse d’âgeFemmes
    0,2 
    90  ans ou +
    0,7 
    5,3 
    75 à 89 ans
    5,8 
    12,2 
    60 à 74 ans
    12,1 
    22,4 
    45 à 59 ans
    20,1 
    22,4 
    30 à 44 ans
    22,8 
    13,6 
    15 à 29 ans
    15,8 
    23,9 
    0 à 14 ans
    22,6 
    Pyramide des âges du département de Maine-et-Loire en 2008 en pourcentage[19].
    HommesClasse d’âgeFemmes
    0,4 
    90  ans ou +
    1,1 
    6,3 
    75 à 89 ans
    9,5 
    12,1 
    60 à 74 ans
    13,1 
    20,0 
    45 à 59 ans
    19,4 
    20,3 
    30 à 44 ans
    19,3 
    20,2 
    15 à 29 ans
    18,9 
    20,7 
    0 à 14 ans
    18,7 

    Vie locale

    Économie

    L'église Notre-Dame

    Revenus de la population et fiscalité

    Le revenu fiscal médian par ménage était en 2010 de 18 370 , pour une moyenne sur le département de 17 632 [7].

    En 2009, 53 % des foyers fiscaux étaient imposables, pour 51 % sur le département[7].

    Tissu économique

    Sur 62 établissements présents sur la commune à fin 2010, 44 % relevaient du secteur de l'agriculture (pour une moyenne de 17 % sur le département), 3 % du secteur de l'industrie, 5 % du secteur de la construction, 44 % de celui du commerce et des services et 5 % du secteur de l'administration et de la santé[7].

    Lieux et monuments

    Personnalités liées à la commune

    Une des plaques de rue à l'effigie de Sylvain et Sylvette.

    Voir aussi

    Bibliographie

    • Célestin Port, Dictionnaire historique, géographique et biographique de Maine-et-Loire et de l'ancienne province d'Anjou : D-M, t. 2, Angers, H. Siraudeau et Cie, , 2e éd. (notice BnF no FRBNF34649310, lire en ligne)
    • Pierre Riché, Les Carolingiens, une famille qui fit l'Europe, Hachette littérature, Paris, 1997 (1re édition 1983) - (ISBN 2012788513)

    Articles connexes

    Liens externes

    Notes et références

    Notes

    1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

    Références

    1. IGN, Géoportail Juvardeil (49), consulté le 2 septembre 2012
    2. Lion1906, Distances orthodromiques à partir de Juvardeil (49), consulté le 2 juin 2014 - Les distances affichées sont des distances orthodromiques (à vol d'oiseau).
    3. IGN, Répertoire Géographique des Communes (RGC 2012), consulté le 2 juin 2014
    4. Département de Maine et Loire - DIREN Pays de la Loire - DDE Maine et Loire, Atlas des paysages de Maine-et-Loire, Le Polygraphe Éditeur, 2003, p. 98 et 108 - Données consultables sur WikiAnjou.
    5. Cf. site de l'Insee ; Sur la carte réduite, focaliser sur le Maine-et-Loire, puis dans "Couches d'aide", sélectionner "Unités urbaines" : Juvardeil est contiguë à l'unité urbaine de Châteauneuf, mais est en dehors, donc c'est une commune rurale.
    6. Idem, sélectionner "Aires urbaines". Les aires urbaines comportent des communes urbaines et des communes rurales. La page Aire urbaine d'Angers n'a pas été mise à jour, mais Juvardeil en faisait déjà partie en 1999.
    7. Insee, Statistiques locales du territoire de Juvardeil (49), consultées le 14 avril 2013
    8. Pierre Riché, Les Carolingiens, une famille qui fit l'Europe, 1997, p. 218
    9. « https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5859266j/f124.image.r=Cellieres%20Juvardeil »
    10. Ouest-France, Henri Barbot élu maire ce samedi matin, article du 1er avril 2014
    11. Insee, Composition de l'EPCI du Haut Anjou (244900841), consulté le 30 novembre 2013
    12. Insee, Code officiel géographique, Fiche de la commune de Juvardeil, consultée le 18 mars 2015
    13. Légifrance, Décret no 2014-259 du 26 février 2014, portant délimitation des cantons dans le département de Maine-et-Loire.
    14. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
    15. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
    16. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
    17. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
    18. « Évolution et structure de la population à Juvardeil en 2008 », sur le site de l'Insee (consulté le 29 mars 2012).
    19. « Résultats du recensement de la population de Maine-et-Loire en 2008 », sur le site de l'Insee (consulté le 29 mars 2012)
    20. « Château de la Cour de Cellières », notice no PA00109144, base Mérimée, ministère français de la Culture.
    • Portail de l’Anjou et de Maine-et-Loire
    • Portail des communes de France
    Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.