K-18 Karelia

Le K-18 Karelia (en russe К-18 Карелия) est un sous-marin nucléaire lanceur d'engins de classe Delta IV selon la classification de l’OTAN / Projet 667BDRM de classe Delfin selon la classification soviétique, actuellement en service dans la Marine russe. Il est construit à Severodvinsk par le constructeur naval Sevmash et entre en service en 1989[1]. Il est rénové et modernisé entre 2004 et 2009, date à laquelle il reprend du service[1],[2].

Cette page contient des caractères cyrilliques. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.

K-18 Karelia

Un sous-marin de classe Delta
Type Sous-marin nucléaire lanceur d'engins de classe Delta
Histoire
A servi dans Flotte du Nord
 Marine soviétique
 Marine russe
Chantier naval Sevmash, Severodvinsk
Quille posée février 1987
Lancement 1988
Commission 1989
Statut En service
Équipage
Équipage 135-140 hommes
Caractéristiques techniques
Longueur 167 m
Maître-bau 11,7 m
Tirant d'eau 8,8 m
Déplacement 18 200 t
Propulsion 2 turbines de type GT3A-365
2 hélices à sept pales avec pas fixe
Puissance 2 réacteurs à eau pressurisée VM-4 développant 180 MW
Vitesse 14 nœuds (26 km/h) (en surface)
24 nœuds (44 km/h) (en plongée)
Profondeur 550 à 650 m
Caractéristiques militaires
Armement 16 missiles nucléaires R-29RM Shtil ou R-29RMU Sineva
Missiles antinavires RPK-7 Veter
4 tubes lance-missile de 533 et jusqu’à 18 torpilles
Rayon d'action Limité uniquement par les réserves de nourriture (80 jours)
Carrière
Port d'attache Gadjievo

Description

Le K-18 Karelia mesure 167,4 m de long, il est large de 11,7 m a un tirant d’eau de 8,8 m. Il déplace 18 200 t en plongée et a une profondeur maximale de plongée de 550 à 650 m. Son equipage comporte entre 135 et 140 hommes[1],[3],[4].

Le bâtiment est propulsé par deux réacteurs à eau pressurisée VM-4 de 180 MW entraînant deux hélices à sept pales à pas fixe. Il peut atteindre une vitesse maximale de 14 nœuds (26 km/h) en surface et 24 nœuds (44 km/h) en plongée[3],[4].

Le sous-marin est armé de 16 missiles nucléaires R-29RM Shtil (portée de 8 300 km) ou R-29RMU Sineva (portée de 11 547 km), de missiles antinavires RPK-7 Veter et de 4 tubes lance-torpilles de 533 mm pouvant tirer jusqu'à 18 torpilles ou 24 mines[1],[3],[5].

Construction et service

La quille du Karelia est posée au chantier naval Sevmash en et lancé en 1988. Il est nommé en l'honneur de la République de Carélie. Il est commissionné dans la Marine soviétique en 1989[1] et, après la dislocation de l'URSS, il est transféré dans la Marine russe.

Le Karelia est modernisé au chantier naval Zvezdochka au nord de la Russie entre 2004 et 2009. Plus de 100 nouveaux composants sont ajoutés parmi lesquels un système de torpille TVR-671RM et de lancement des missiles RSM-54 Sineva. D'autres améliorations permettent la réduction des bruits émis, une amélioration des capacités de suivi des bâtiments de surface et des conditions de survie améliorées. Au cours de sa carrière, le sous-marin a tiré plus de 14 missiles et parcouru plus de 140 000 milles marins (259 280 km)[1],[2].

En , Vladimir Poutine, alors Président-élu de la Fédération de Russie (en), passe la nuit à bord du sous-marin à une profondeur de 50 mètres et supervise des exercices de la Flotte du Nord[6]. Les officiers montrent à Poutine la manière dont les missiles sont tirés, et Poutine est fait sous-marinier d'honneur après avoir effectué le rituel des sous-mariniers russe en buvant de l'eau de mer à bord du sous-marin[6].

Notes et références

  1. (en) « K-18 Karelia », sur Rus navy (consulté le 5 juillet 2013)
  2. (en) « Russian nuclear sub starts sea trials after overhaul », sur Ria Novosti (consulté le 5 juillet 2013)
  3. (en) « SSBN Delta Class IV (Project 667.BDRM), Russian Federation », sur Naval Technology (consulté le 5 juillet 2013)
  4. (en) « 667BDRM Dolphin DELTA IV », sur Federation of American Scientists (consulté le 5 juillet 2013)
  5. (en) « Delta IV class », sur Military Today (consulté le 5 juillet 2013)
  6. (en) « Vladimir Putin aboard Arkhangelsk atomic submarine », Pravda, (lire en ligne, consulté le 13 août 2013)

Lien externe

  • Portail des sous-marins
  • Portail de l’URSS
  • Portail de la Russie
  • Portail du monde maritime
  • Portail de l’histoire militaire
  • Portail du nucléaire
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.