Katherine Ralls

Katherine S. Ralls, née le à Alameda (Californie)[1], est une zoologiste américaine et défenseuse de l'environnement. Elle est chercheuse émérite à l'Institut Smithsonian de biologie de conservation au Parc zoologique national de Washington[2],[3]. Ces recherches portent sur le dimorphisme de taille, sur la génétique des populations d'animaux sauvages et captifs et la biologie de la conservation[4]. Elle est la première à étudier les espèces de mammifères chez lesquelles les femelles sont plus grandes que les mâles.

Katherine Ralls
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Smithsonian Conservation Biology Institute (en)
Domaines
Membre de
Fellow de l'AAAS (en)

Biographie

Elle obtient un bachelor en biologie à Stanford en 1960, une maîtrise en biologie au Radcliffe College en 1962 et un doctorat en biologie de Harvard en 1965 [5].

Les intérêts de recherche de Katherine Ralls portent sur le dimorphisme de taille, sur le dimorphisme de taille, la génétique des populations, l'écologie comportementale, la conservation des mammifères terrestres et marins[4].

Dans les années 1970, elle étudie le dimorphisme de taille et l'alimentation. Pour cela, elle étudie les espèces où la femelle est plus grande que le mâle, ce qui est le cas chez de nombreuses espèces[6]. Ce dimorphisme n'est pas corrélé à la polyandrie, ni à une plus grande agressivité chez les femelles, ni au développement d'armes. Il n'est pas le résultat d'une sélection sexuelle. La grande taille des femelles est associée au fait qu’une femelle grande est souvent à même de mieux s'occuper de sa descendance[7].

Depuis 1980, elle se concentre sur la biologie de la conservation, en particulier les problèmes génétiques des petites populations captives et sauvages[8].

Les deux mammifères qu'elle étudie de manière approfondie sont la loutre de mer et le renard nain de San Joaquin en Californie, en voie de disparition[4].

Katherine S. Ralls travaille à la fondation de la Society for Conservation Biology au milieu des années 1980[1]. En 1986, avec Jonathan Ballou[9], elle met au point un atelier international sur la gestion génétique des animaux de zoo[4].

En 2005, elle est nommée membre honoraire de la Société zoologique de Londres[10].

En 2017, Katherine S. Ralls, Jonathan Ballou et Richard Frankham publient le premier livre sur la gestion génétique des populations d'espèces en voie d'extinction, intitulé "Gestion génétique des populations animales et végétales fragmentées"[11].

En plus de sa nomination au Smithsonian, Katherine S. Ralls est associée de recherche à l’Institut des sciences de la mer à l’ Université de Californie à Santa Cruz[8].

Prix et distinctions

Bibliographie

Notes et références

  1. (en) Katherine Ralls, « Curriculum Vitae », Harvard-Smithsonian Center for Astrophysics (consulté le 1er février 2018)
  2. (en) « Katherine Ralls, Ph.D. », Smithsonian's National Zoo & Conservation Biology Institute (consulté le 3 juillet 2019)
  3. (en) « National Zoo News » (consulté le 25 octobre 2017)
  4. (en) Peggy Mihelich, « Katherine Ralls, a pioneer in wildlife preservation »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogle • Que faire ?), AAAS, American Association for the Advancement of Science (consulté le 2 mars 2015)
  5. [vidéo] Disponible sur YouTube
  6. (en) Katherine Ralls, « Mammals in Which Females are Larger Than Males », The Quarterly Review of Biology, vol. 51, no 2, , p. 245–276 (ISSN 0033-5770, DOI 10.1086/409310, résumé)
  7. Priscille Touraille et John Lomberg (illustration de couverture) (préf. Dominique Pestre), Hommes grands, femmes petites, une évolution couteuse : les régimes de genre comme force sélective de l'adaptation biologique, Paris, Éditions de la Maison des sciences de l’homme, (1re éd. 2008), xi + 440 p. (ISBN 9782735113620 et 2735113620, OCLC 893677673, présentation en ligne)
  8. (en) Katherine Ralls, « CV », Coast Research Center Website (consulté le 1er février 2018)
  9. (en) « Conservation Genetics Pioneer Jonathan D. Ballou Receives Devra Kleiman Scientific Advancement Award », National Zoo Website (consulté le 1er février 2018)
  10. (en) « The Zoological Society of London Honorary Fellows »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogle • Que faire ?),
  11. (en) « Smithsonian Scientists Publish First Book on the Genetic Management of Fragmented Species Populations », National Zoo Website (consulté le 1er février 2018)
  12. (en) « California Academy of Sciences, List of Fellows », California Academy of Sciences, (consulté le 1er février 2018)
  13. (en) « CSU Stanislaus scientists honored for Kit Fox scent dog research work », Stanislaus University (consulté le 1er février 2018)
  14. (en) « The Zoological Society of London Honorary Fellows », The Zoological Society of London, (consulté le 1er février 2018)
  15. (en) « MERRIAM AWARD RECIPIENTS »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogle • Que faire ?), American Society of Mammalogists (consulté le 1er février 2018)
  16. (en) « Fellows of the ABS », Animal Behavior Society (consulté le 1er février 2018)

Liens externes

Ralls est l’abréviation habituelle de Katherine Ralls en zoologie.
Consulter la liste des abréviations d'auteur en zoologie

  • Portail de la conservation de la nature
  • Portail de la zoologie
  • Portail des mammifères
  • Portail de l’histoire de la zoologie et de la botanique
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.