Kitashirakawa Yoshihisa

Le prince Kitashirakawa Yoshihisa (北白川宮能久親王, Kitashirakawa-no-miya Yoshihisa-shinnō) du Japon, né le à Kyoto - décédé le à Tainan, était le second chef de la famille Kitashirakawa, une branche collatérale de la famille impériale japonaise.

Pour les articles homonymes, voir Yoshihisa.
Kitashirakawa Yoshihisa est un nom japonais traditionnel ; le nom de famille (ou le nom d'école), Kitashirakawa, précède donc le prénom (ou le nom d'artiste).
Prince Kitashirakawa Yoshihisa
北白川宮能久親王
Prince général Kitashirakawa Yoshihisa
Biographie
Dynastie Maison de Yamato
Naissance
Kyoto
Décès (à 48 ans)
Tainan à Taiwan
Père Prince Fushimi Kuniie
Conjoint Shimazu Tomiko (1862–1936)
Enfants Prince Tsunehisa Takeda
Comte Futara Yoshiaki
Comte Ueno Masao
Prince Naruhisa Kitashirakawa
Marquis Teruhisa Komatsu

Biographie

Enfance

Le prince est le neuvième fils du prince Fushimi Kuniie (1802-1875). Il est entré dans le sacerdoce bouddhiste sous le titre de Rinnoji-no-miya. Il a servi d'abbé au temple de Kan'ei-ji à Edo.

Période du Bakumatsu

Pendant les troubles de la guerre de Boshin pour renverser le Shogunat Tokugawa, le prince Yoshihisa s'est sauvé au nord du pays avec des partisans des Tokugawa à la suite de la domination d'Edo par l'alliance Satchō et est devenu le chef nominal de l'« Alliance du Nord » (Ōuetsu Reppan Dōmei). Cette alliance de courte durée était composée de presque tous les domaines du nord du Japon sous la direction de Yoshikuni Date de Sendaï. Des documents le présentent sous le nom d'« empereur Tōbu » ((東武天皇, Tōbu-tennō, (ou 東武皇帝 Tōbu-kōtei)), et énumèrent les personnes aux postes d'une "nouvelle cour du nord"; cependant, les historiens sont divisés sur le fait que le prince Yoshihisa ait réellement été appelé empereur. Selon la source, on pense que le nom de l'ère prévue (nengō) était Taisei (大政) ou Enju (延寿).

Après la restauration de Meiji, en 1873, l'empereur Meiji a rappelé tous les princes impériaux qui étaient prêtres bouddhistes à revenir à un État laïc. Cette même année, il a succédé à son jeune frère, le prince Kitashirakawa Satonari, comme second chef de la nouvelle famille princière de Kitashirakawa-no-miya.

Mariage et Famille

En , le prince Kitashirakawa a épousé Shimazu Tomiko (1862-1936), la fille adoptive du prince Hisamitsu Shimazu du domaine de Satsuma. Le mariage n'a produit aucun enfant : cependant, le prince Yoshihisa a eu cinq fils avec diverses concubines, une pratique courante à l'époque :

  1. Le prince Tsunehisa Takeda ()
  2. Le comte Futara Yoshiaki ()
  3. Le comte Ueno Masao
  4. Le prince Naruhisa Kitashirakawa ()
  5. Le marquis Teruhisa Komatsu ()

Carrière militaire

Statue équestre du Prince Kitashirakawa dans le jardin extérieur du Palais Impérial de Tokyo.

Le prince Kitashirakawa est devenu un soldat professionnel, et a été envoyé en Allemagne pour son entraînement militaire. À son retour au Japon en 1887, il a été nommé général dans l'Armée impériale japonaise. En 1892, en tant que général de division, il a commandé la 4e division. Après le déclenchement de la première guerre sino-japonaise de 1894-1895, il a été transféré à la 1re division et a participé à l'invasion japonaise de Taïwan. Pendant l'opération, il a contracté la malaria et est décédé près de Tainan (bien qu'il y avait des rumeurs qu'il ait été tué dans l'action par la guérilla taïwanaise). Le prince Kitashirakawa est ainsi le premier membre de la famille impériale japonaise connu à être mort en dehors du Japon, et le premier (dans les temps modernes) à être mort à la guerre. Sous le shintoïsme d'État, il a été déifié en kami, et a été inscrit dans la plupart des sanctuaires Shinto érigés à Taïwan pendant l'occupation japonaise, et également au sanctuaire Yasukuni.

Galerie

Bibliographie

  • Trevor N. Dupuy, The Harper Encyclopedia of Military Biography, New York, HarperCollins Publishers Inc, (ISBN 0-7858-0437-4)
  • T Fujitani et Cox, Alvin D, Splendid Monarchy: Power and Pageantry in Modern Japan, University of California Press., (ISBN 0-520-21371-8)
  • Jansen, Marius B. (2000). The Making of Modern Japan. Cambridge: Harvard University Press. (ISBN 0674003349 et 9780674003347); OCLC 44090600
  • Keene, Donald. (2002). Emperor of Japan: Meiji and His World, 1852-1912. New York: Columbia University Press. (ISBN 0-231-12340-X et 978-0-231-12340-2); OCLC 46731178
  • Sugiyama Takie Lebra, Above the Clouds: Status Culture of the Modern Japanese Nobility', University of California Press, (ISBN 0-520-07602-8)
  • Takenobu, Yoshitaro. (1906). The Japan Year Book. Tokyo: Japan Year Book Office. OCLC 1771764

Source de la traduction

  • Portail de l'histoire du Japon
  • Portail de la monarchie
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.