Komenda (Ghana)

Komenda était un fort anglais de la Guinea Company, à l'extrême ouest du Ghana actuel, non loin de la Côte d'Ivoire sur la Côte-de-l'Or néerlandaise,

La Guinea Company, compagnie commerciale anglaise fondée en 1618 pour le commerce sur les côtes d'Afrique, dirigée en 1625 par Nicholas Crisp, possédait un autre fort sur la Gold Coast à Kormantin et une quinzaine de bateaux[1] Le bénéfice tiré des importations d'or à Londres par cette compagnie a représenté 500 000 sterling dans les 11 à 12 ans qui ont suivi l'année 1632.

La Guinea Company s'organisa pour obtenir la collaboration du navigateur hollandais Arent de Groot, qui arriva en avec quatre navires sur le site, qui avait déjà été visité en 1598 au moins par les portugais[2]. Il s'installa aussi à Kormantin, où un fort en bois fut érigé, et négocia un traité commercial avec les populations de l'ethnie des Fantis, sur les deux sites. Cependant, dès , la population de Komenda obligea les négociants à blancs à abandonner la construction de leur fort, qui n'était pas achevée.

À Kormantin, il fallut attendre l'arrivée de nouveaux bateaux dans le milieu des années 1630 pour le développement du site. Le comptoir devint un vrai château fortifié, dans le cadre de travaux commencés en 1638 et terminés en 1647. En , le capitaine John Lad arriva dans la région sur le navire Our Lady, pour le compte de marchands privés anglais et fut l'un des premiers négriers anglais reconnus, en embarquant une cargaison de 100 esclaves à Winneba en , site sur lequel ses employeurs lui demandèrent d'installer un fort en 1648. En 1650, il installa aussi un fort à Accra, pour le compte de la Biemba Company. Winneba est à mi-chemin entre le Fort de Cape Coast, le "Carolusborg" fondé par les suédois en 1653 et Accra.

Références

  1. http://www.danbyrnes.com.au/business/business13.html
  2. Ghanaian pidgin English in its West African context, par Magnus Huber, page 32

Liens externes

  • Portail du Ghana
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.