Kyōgoku

Kyōgoku (京極町, Kyōgoku-chō) est un bourg du district d'Abuta, situé dans la sous-préfecture de Shiribeshi, sur l'île de Hokkaidō, au Japon.

Kyōgoku-chō
京極町

Mairie de Kyōgoku

Drapeau
Administration
Pays Japon
Région Hokkaidō
Préfecture Hokkaidō
Code postal 〒044-0101
Démographie
Population 3 168 hab. ()
Densité 14 hab./km2
Géographie
Coordonnées 42° 51′ 30″ nord, 140° 53′ 03″ est
Superficie 23 149 ha = 231,49 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : préfecture d'Hokkaidō
Kyōgoku-chō
Géolocalisation sur la carte : Japon
Kyōgoku-chō
Géolocalisation sur la carte : Japon
Kyōgoku-chō
Liens
Site web Kyōgoku

    Toponymie

    En 1897, un noble issu du fief féodale Marugame de la province de Sanuki : Kyōgoku Takanori, vient s'installer près de Sapporo, avec sa famille, dans un village où il fait construire une ferme. En 1940, le hameau Higashikutchan est rebaptisé village de Kyōgoku, en mémoire de l'illustre vicomte Kyōgoku[1].

    Géographie

    Situation

    Le mont Yōtei.

    Le bourg de Kyōgoku est situé dans la partie nord-est de la sous-préfecture de Shiribeshi, sur l'île d'Hokkaidō, au Japon. Il s'étend sur 14,3 km, d'est en ouest, et 13,8 km, du nord au sud, au sud-ouest de Sapporo, capitale de la préfecture de Hokkaidō.

    Démographie

    Au , la population de Kyōgoku s'élevait à 3 168 habitants[2], répartis sur une superficie de 231,49 km2[1].

    Entre 1920 et 1970, la population du bourg de Kyōgoku a été divisée par deux (le bourg comptait 5 040 habitants en 1970). Elle a continué à décroître jusqu'en 1990 (3 775 habitants). Depuis, la modernisation des infrastructures municipales a favorisé le redressement démographique ; lors du recensement national de 2010, le bourg comptait 3 811 habitants[3]. Cependant, dans les années 2010, la population du bourg est repartie à la baisse, s'inscrivant dans une tendance nationale au vieillissement des populations rurales.

    Municipalités voisines

    Topographie

    Le mont Yōtei, l'un des volcans[4] classés sur la liste des 100 montagnes célèbres du Japon, est situé à la pointe sud-ouest du bourg.

    Hydrographie

    Une partie du bassin versant du fleuve Shiribetsu s'étend dans le sud du bourg.

    Économie

    Le bourg de Kyōgoku est une commune agricole qui produit des légumes (pommes de terre, carottes, asperges, haricots rouges) , du soja, du maïs, du blé et du riz. Il maintient des élevages de bovins et de porcins, aussi bien pour la production de viande que pour la fabrication de produits laitiers[3].

    Le tourisme est aussi une activité économique du bourg ; en 2013, il a accueilli plus de 760 000 touristes principalement venus visiter le parc Fukidashi réputé pour son eau de source[3].

    Histoire

    En 1897, un noble, membre du clan Kyōgoku issu du fief Marugame de la province de Sanuki : Kyōgoku Takanori, vient s'installer dans la province d'Iburi, avec sa famille, dans le village de Kutchan où il fait construire une ferme. Les trois années suivantes, des colons venus des préfectures d'Ishikawa et Toyama, sont autorisés à défricher les bois et les terres alentour et à bâtir des fermes et un sanctuaire shintō[5].

    Le , la partie est de Kutchan, rassemblant 6 783 habitants[5], devient le hameau Higashikutchan. Puis, en 1923, le village de Higashikutchan est officiellement établi[1].

    En 1917, la construction d'une centrale électrique est achevée et l'éclairage public est inauguré dans le village. Trois ans plus tard, un recensement établit le chiffre de la population à 10 582 habitants[5].

    Le , la première station ferroviaire est inaugurée à Higashikutchan[5].

    En 1940, le village de Higashikutchan est rebaptisé village de Kyōgoku.

    Le bourg de Kyōgoku est officiellement fondé le [1].

    Culture locale et patrimoine

    Lieux remarquables

    Le bourg de Kyōgoku est membre de l'association Les Plus Beaux Villages du Japon depuis 2008[6]. Il possède une station de ski qui attire de nombreux touristes été comme hiver, quelques fermes agricoles qui élèvent des chevaux, des bovins, des porcins, et aussi des saumons, des parcs et des stations thermales.

    Parc Fukidashi

    Cascade d'eau de source dans le parc Fukidashi.

    En , dans le cadre d'un projet préfectoral de préservation de l'environnement, la municipalié de Kyōgoku aménage un espace vert de 5,72 ha au pied du mont Yōtei ; le parc Fukidashi (ふきだし公園, Fukidashi kōen) est né[5].

    Le parc est composé d'étendues de verdures, de deux étangs et de fontaines d'eau de source[7]. L'eau qui jaillit des fontaines du parc est de l'eau d'infiltration des pentes du mont Yōtei voisin, produit de la pluie et de la fonte des neiges. Chaque jour, environ 80 000 tonnes d'eau à 6,5 °C émergent du sous-sol du parc[8].

    Depuis 1985, l'eau du parc est classée sur la liste des « 100 meilleures eaux de source du Japon » établie par le ministère de l'Environnement[9].

    Le parc comprend aussi les premiers mètres d'un sentier de randonnée menant au sommet du mont Yōtei qui culmine à une altitude de 1 898 m.

    Personnalités liées à la commune

    L'astronome amateur : Hiroshi Kaneda, est né à Kyōgoku, en 1953. En 1988, il a découvert un astéroïde : (4127) Kyogoku, qui porte désormais le nom de son village natal[10].

    Akira Satō, sauteur à ski professionnel, est né le à Kyōgoku.

    Symboles municipaux

    La bannière de Kyōgoku, adoptée le , est composée du sinogramme japonais , stylisé. Ce motif, aux formes arrondies, représente la nature environnante (couleur verte) et l'essor d'une économie prospère assurée par des villageois unis dans la paix[1].

    Depuis le , l'arbre symbole de la municipalité de Kyōgoku est Quercus crispula, une sous-espèce de Quercus mongolica et, depuis le , sa fleur symbole est le tournesol[1].

    Références et notes

    1. (ja) 京極町役場, « 概要 » [« Aperçu »], sur www.town-kyogoku.jp (consulté le 14 février 2016).
    2. (ja) 京極町役場, « 京極町 », sur www.town-kyogoku.jp (consulté le 14 février 2016).
    3. (ja) 京極町役場, « 統計資料 » [« Données statistiques »], sur www.town-kyogoku.jp (consulté le 14 février 2016).
    4. (en) « Yotei », sur www.volcano.si.edu (consulté le 14 février 2016).
    5. (ja) 京極町役場, « 歴史 » [« Histoire »], sur www.town-kyogoku.jp (consulté le 14 février 2016).
    6. (ja) The most beautiful villages in japan, « 加盟村一覧から探す » [« Liste des villages »], sur www.utsukushii-mura.jp (consulté le 14 février 2016).
    7. (ja) 京極町役場, « ふきだし公園 » [« Parc public Fukidashi »], sur www.town-kyogoku.jp (consulté le 14 février 2016).
    8. (en) Hokkaido Tourism Organization, « Fukidashi Park » (consulté le 14 février 2016).
    9. (ja) Ministère de l'Environnement du Japon, « 羊蹄のふきだし湧水 » [« Eau de source Fukidashi du mont Yōtei »] [archive du ] (consulté le 14 février 2016).
    10. (en) Lutz D. Schmadel, Dictionary of Minor Planet Names, vol. 1, Berlin, Springer Science & Business Media, , 3e éd., 939 p. (ISBN 9783540617471), p. 544.

    Voir aussi

    Articles connexes

    Liens externes

    • Portail de Hokkaidō
    Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.