La 440

Le la 440 (en notation germanique, A 440) est une note de musique utilisée comme hauteur de référence. Cette note est le la (noté aussi la3 ou A4) situé au-dessus du do central (C4). Sa fréquence est de 440 Hz. C'est la note donnée par les diapasons mécaniques usuels, en fourche et à un seul ton, les diapasons électroniques ou logiciels permettant de choisir la note ou la fréquence désirée.

Position sur la portée du la 440
Un diapason en fourche à un seul ton donne le la 440

Fichier audio
A440
Des difficultés à utiliser ces médias ?
Des difficultés à utiliser ces médias ?

Convention

En 1936, l'American National Standards Institute a recommandé que la note la (noté A4)[1] au-dessus du do central soit accordé à 440 cycles par seconde (Hz)[2]. Cette norme a été acceptée par l’Organisation internationale de normalisation (ISO) en 1955 en tant que ISO 16. Elle sert maintenant de fréquence de référence dans l’accordage de pianos, de violons et d’autres instruments.

Autres fréquences de référence

  • Dans la pratique, la plupart des pianos et des orchestres classiques s'accordent à 442 Hz. Nikolaus Harnoncourt remarque la tendance constante à vouloir monter le diapason[3].
  • Les musiciens baroques s'accordent à 415 Hz, par convention, car le véritable la baroque était variable d'un orgue à l'autre. Cela correspond à un demi-ton en dessous du la 440. De ce fait, certains clavecins, dits transpositeurs, peuvent jouer, par simple déplacement du clavier, en 415 ou en 440.

Histoire

Référence à Paris[4]
AnnéeFréquence
1680404 Hz
1774410 Hz
1807420 Hz
1829430 Hz
1859435 Hz

Divers

Do central en cyan et La 440 en jaune, sur un clavier de piano standard, 88 touches
  • Le la 440 est également la note la plus accessible[réf. nécessaire] aux personnes ayant l’oreille absolue ;
  • Cette note est utilisée comme tonalité dans certains téléphones fixes, lorsqu'on le décroche, avant de composer un numéro ;
  • LA440 est aussi le nom de l'extra-terrestre dans le conte musical Emilie Jolie.

Références

  1. (en) Acoustics and Psychoacoustics, David Howard, Jamie Angus, Ed. Taylor & Francis, 2012 (ISBN 9781136124938) p. 151
  2. (en) http://www.daviddarling.info/encyclopedia_of_music/A/A440.html
  3. Harnoncourt N. (1982). Le discours musical (traduit de l'allemand), Ed. Galimard, p.79.
  4. Bailhache 2011, p. 98

Annexes

Articles connexes

Bibliographie

  • Patrice Bailhache, Antonia Soulez et Céline Vautrin, Helmholtz du son à la musique, Librairie philosophique J. Vrin, , 253 p. (ISBN 978-2-7116-2337-2)
  • Portail de la musique
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.