La Barque solaire

La Barque solaire est un poème symphonique pour orgue et orchestre de Thierry Escaich composé au printemps 2008 et inspiré par la barque solaire de la mythologie égyptienne et le Livre des morts des Anciens Égyptiens.

Pour les articles homonymes, voir Barque solaire (homonymie).

La Barque solaire
Genre Poème symphonique
Nb. de mouvements 1
Musique Thierry Escaich
Durée approximative environ 15 minutes
Dates de composition Printemps 2008
Commanditaire Konzerthaus de Berlin
Création
Konzerthaus de Berlin
Création
française

auditorium Maurice-Ravel de Lyon
Interprètes Thierry Escaich (orgue), Orchestre du Konzerthaus de Berlin, Lothar Zagrosek (dir.)

L'œuvre a été créée le au Konzerthaus de Berlin, par Thierry Escaich (orgue) et l’Orchestre du Konzerthaus de Berlin, sous la direction de Lothar Zagrosek. La création française a eu lieu le à l'auditorium Maurice-Ravel de Lyon, par le compositeur à l'orgue et l'Orchestre national de Lyon sous la direction de Jun Märkl.

La Barque solaire est une commande du Konzerthaus de Berlin dans le cadre d’un cycle célébrant le centenaire de la naissance d’Olivier Messiaen. Elle est éditée chez Gérard Billaudot.

Structure

La Barque solaire est en un seul mouvement. Sa durée est de quinze minutes environ.

Orchestration

La Barque solaire est écrite pour orgue solo et orchestre symphonique.

Instrumentation de La Barque solaire
Cordes
premiers violons, seconds violons, altos, violoncelles, contrebasses
Bois
3 flûtes (la 2e jouant le piccolo piccolo, la 3e jouant la flûte en sol), 3 hautbois,

2 clarinettes en si b, 1 clarinette basse, 2 bassons, 1 contrebasson

Cuivres
4 cors, 3 trompettes, 3 trombones (alto, ténor, basse), tuba
Percussions
2 timbales, 3 percussionnistes

percussion 1 : cymbale aiguë (cloutée) – cymbale médium (avec balai) – cymbale médium (cloutée) – cymbale grave –
cloches tubulaires – tam-tam medium – tam-tam grave – triangle – fouet – 6 wood-blocks

percussion 2 : cymbale médium (cloutée) – caisse claire – cloches tubulaires – tam-tam medium – tam-tam grave – triangle – fouet

percussion 3 : vibraphone (avec archet) – marimba – xylophone – tam-tam medium – tam-tam grave – 6 wood-blocks

Autres
célesta, harpe

Discographie

L'œuvre a été enregistrée chez Accord/Universal par le compositeur à l'orgue et l'Orchestre national de Lyon sous la direction de Jun Märkl. Le disque est paru en .

Liens externes


  • Portail de la musique classique
  • Portail de l’orgue
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.