La Cassine

La Cassine est une localité de Vendresse et une ancienne commune française, située dans le département des Ardennes en région Grand Est.

La Cassine

Une rue de la Cassine.
Administration
Pays France
Région Grand Est
Département Ardennes
Arrondissement Charleville-Mézières
Canton Nouvion-sur-Meuse
Commune Vendresse
Statut Ancienne commune
Code commune 08091
Démographie
Population 42 hab. (1968)
Densité 4,2 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 34′ 53″ nord, 4° 48′ 49″ est
Superficie 10,08 km2
Historique
Date de fusion
Commune(s) d’intégration Vendresse
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Ardennes
La Cassine
Géolocalisation sur la carte : Ardennes
La Cassine
Géolocalisation sur la carte : France
La Cassine
Géolocalisation sur la carte : France
La Cassine

    L'ancienne commune fut créée aux dépens du territoire de Vendresse, en 1790, puis rattachée à cette dernière le .

    Géographie

    Toponyme

    Cassine est emprunté à l’italien dialectal cassina (toscan cascina), et désigne une petite maison en campagne. Il a sans doute été donné par antinomie au château de Gonzague, puis au village[1].

    Localisation

    Le lieu est entre Sauville au sud et Vendresse au nord, à l'orée d'une forêt, proche également de la chartreuse du Mont-Dieu et de la Maison à Bar, à l'est, et de Omont, ancien centre historique du duché de Rethel, au nord-ouest. La commune avait une superficie de 10,08 km2[2]

    Histoire

    Vers l'an 1571, Louis de Gonzague, duc de Nevers, époux depuis quelques années d'Henriette de Clèves, fait construire un château en ce lieu, en la place d'un ancien logis de chasse, pour y séjourner lorsqu'il vient dans son duché de Rethel[3]. Le château est achevé en 1595 « avec tous jardinages et boscages plantés à la ligne, bien il est vray que son fils et successeur le fortifia de beaucoup en plates-formes, ravelins et autres munitions »[4].

    En 1579, Louis et Henriette fondent également le couvent de cordeliers voisin. En 1657, Louis XIV et Mazarin séjournent à La Cassine, sur le trajet les conduisant au siège de Montmédy. Six ans plus tard, le duché de Rethel est adjugé à Hortense Mancini, la nièce de Mazarin, qui vient d'être mariée au duc de La Meilleraye. Rendant la vie impossible à son épouse par sa bigoterie, son jansénisme extravagant, sa jalousie et ses manies, il est abandonné par Hortense Mancini et vient vivre à La Cassine. En 1697, alors qu'il est dans les lieux, la foudre tombe sur le château et déclenche un incendie[5]. Ses héritiers viennent peu en ce domaine de La Cassine et ne remettent pas en état le château, qui s'abîme de plus en plus au fil des années. La propriété est acquise par Jean-Nicolas Gendarme, industriel ardennais fortuné, et sa troisième fille fait réaménager les dépendances, le parc, et reconstruire l'église. Le frère du roi de Prusse y loge en 1870.

    La Cassine est érigée en commune en 1790 aux dépens de la commune de Vendresse.

    Par arrêté préfectoral du , la commune de La Cassine est rattachée le à la commune de Vendresse.

    Politique et administration

    Liste des maires successifs de La Cassine
    Période Identité Étiquette Qualité
    Les données manquantes sont à compléter.
             

    Démographie

    Évolution démographique de La Cassine
    1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
    204211215212231228212184181
    1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
    lac.lac.176160185149149123110
    1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
    10210093997864747744
    1962 1968 2017 - - - - - -
    544253------
    À partir de 1962 : Population sans doubles comptes.
    (Sources : Ldh/EHESS/Cassini[6].)

    Histogramme
    (élaboration graphique par Wikipédia)

    2017 53 habitants

    Culture locale et patrimoine

    Lieux et monuments

    Pavillon du château de la Cassine
    • Couvent des Cordeliers : siège actuel de l'Association Culturelle du Château de la Cassine.
    • Ruines du Château de Louis de Gonzague et d'Henriette de Clèves : le château de la Cassine.
    • Église Saint-François d'Assise de la Cassine.

    Personnalités liées à la commune

    Animations culturelles

    Le marché paysan

    Elles sont organisées par l'Association de La Cassine et vont venir sur le site plus de 25.000 personnes tous les ans[7].

    • Le marché paysan de la Cassine a lieu le troisième vendredi du mois de mars à décembre. Il a une nouvelle thématique à chaque édition. Il est organisé par une vingtaine de producteurs et fait découvrir les spécialités de la région et de la saison.
    • Le spectacle théâtral avec son et lumières de la Cassine a lieu les samedis de juillet-août. Les spectateurs sont assis dans une tribune de 1700 places, mobiles sur 300 mètres et cheminent, au fur et à mesure du spectacle, pour finir devant les ruines du château et assister à un feu d'artifice. Il était les premières années consacré à l'histoire du lieu, à la vie à La Cassine et à Jean-Nicolas Gendarme, puis s'appuie maintenant sur des thèmes autres[8],[9],[10].

    Voir aussi

    Articles connexes

    Bibliographie

    • Boris Marois, « "Germinal" en plein air à La Cassine », L'Union, (lire en ligne).
    • Rédaction L'Union, « Sons et lumières cet été à La Cassine », L'Union, (lire en ligne).
    • Rédaction L'Union, « La Cassine prête à repousser les murs », L'Union, (lire en ligne).
    • Nathalie Diot, « Son et lumière à La Cassine : des années 30 à la Libération », L'Union, (lire en ligne).
    • Philippe Seydoux, Gentilhommières et Maisons fortes en Champagne : Marne et Ardennes, t. 1, Éditions de La Morande, , 320 p. (ISBN 2-902091-30-3), « La Cassine », p. 148-150.
    • Octave Guelliot, Géographie traditionnelle et populaire des Ardennes, Librairie Guenegaud, , 410 p., p. 194, 309.
    • Henri Manceau, « Châteaux-Châtelains : archives et archéologie. Le château des Gonzague à La Cassine (1571) », L'automobilisme ardennais, no 195, .
    • René Robinet, « La Cassine : résidence des ducs de Rethel », Études Ardennaises, no 26, , p. 23-30.
    • Dom Ganneron, Annales de dom Ganneron. Les antiquités de la chartreuse du Mont-Dieu, Éditions Picard, . —— L'on peut en lire de larges extraits dans la Revue de Champagne et de Brie, Arcis-sur-Aube, 1892, t.5, pour le XVIe siècle, pp.207-268 ; pour le XVIIe siècle, pp.608-668 & pp.735-755 & pp. 861-65 ;

    Notes et références

    • Portail des Ardennes
    • Portail des communes de France
    Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.