La Chanson des Restos

La Chanson des Restos, intitulée Les "Restos" du cœur à sa sortie, est une chanson caritative française de 1986 écrite et composée par Jean-Jacques Goldman. Vendue dès sa sortie à 533 900 exemplaires en single[3], elle est à l'initiative de Coluche qui cherchait un premier financement et un slogan pour lancer et promouvoir son association naissante des Restos du cœur.

La Chanson des Restos

Single de Les Enfoirés
Face B Les "Restos" du cœur (instrumental)[1]
Sortie [2]
Enregistré [2]
Studio Gang, Paris
Durée 4:17 (version 45T)
7:31 (version maxi 45 T)
Genre Chanson caritativepop rock
Format 45 tours, maxi 45 tours
Auteur-compositeur Jean-Jacques Goldman
Producteur Paul Lederman, Claude Martinez
Label Martinez Lederman Productions, CBS Records

Singles de Les Enfoirés

En 2014, les bénéfices des CD et DVD, ainsi que celui des concerts, reversés en intégralité aux Restos, rapportent à l'association près de 23 millions d'euros, soit 12,5 % de son budget[4]. En 2016, la vente des CD et DVD leur rapporte une vingtaine de millions d'euros, soit 10 % de leur budget[5].

Genèse

Le , Coluche lance un appel sur Europe 1 : « J'ai une petite idée comme ça, un resto qui aurait comme ambition au départ de distribuer 2 000 à 3 000 couverts par jour en hiver. »

Par manque d'argent, il demande à Jean-Jacques Goldman de lui composer une chanson : « Salut ! Il nous faudrait une chanson pour les Restos du cœur, un truc qui cartonne, qui nous fasse gagner beaucoup d'argent. Toi tu sais faire . » Jean-Jacques Goldman lui demande pour quand il doit lui faire, Coluche lui répond « La semaine prochaine ». Goldman la boucle en trois jours[6].

Interprètes

La chanson est interprétée par plusieurs personnalités qui seront par la suite qualifiées de premiers Enfoirés ayant contribué à la réussite du projet de Coluche. Par ordre d'apparition[7] :

Versions

Deux 45 tours sont édités chez CBS sous le n° COE 1151, sous le titre Les "Restos" du cœur (le mot « cœur » étant remplacé par le logo en forme de cœur de l'association). La première pochette mentionne, dans l'ordre : Jean-Jacques Goldman, Yves Montand, Michel Platini, Nathalie Baye, Michel Drucker et Coluche[8]. La seconde fait apparaître Catherine Deneuve entre Michel Platini et Nathalie Baye[8].

Clip

Le clip mélange des prises de vues lors des enregistrements au studio Gang, des images de l'organisation des repas et des images d'archives TV lors des passages d'Yves Montand et Michel Platini.

Classements et certifications

Classement hebdomadaire

Classement (1986) Meilleure
position
France (SNEP)[9]2

Certification

Pays Certification Date Ventes certifiées
France (SNEP)[10]  Argent 1986 250 000

Reprises

Notes et références

  1. Les "Restos" Du Cœur, sur discogs.com, consulté le 22 novembre 2017
  2. « « La Chanson des Restos » où l'hymne des Restos du cœur », sur aficia.info (consulté le 1er juin 2016)
  3. Les Meilleures Ventes Tout Temps de 45 T. / Singles (place 486), sur le site infodisc.fr, consulté le 14 mars 2016
  4. « Jean-Jacques Goldman s'explique sur "Toute la vie", l'hymne polémique des "Enfoirés" », sur bfmtv.com,
  5. Steven Bellery, « Jean-Jacques Goldman le faiseur d'hymnes des Enfoirés depuis 30 ans », sur rtl.fr,
  6. Lena Lutaud, « Les Restos du cœur de Jean-Jacques Goldman », Le Figaro, (consulté le 1er janvier 2014)
  7. Fabien Lecœuvre, Le petit Lecœuvre illustré. Dictionnaire : histoire des chansons de A à Z, éditions du Rocher, , p. 87.
  8. « Encyclopédisque - Disque : Les restos du coeur », sur www.encyclopedisque.fr (consulté le 24 janvier 2019)
  9. « Jean-Jacques Goldman / Yves Montand / Michel Platini / Nathalie Baye / Michel Drucker / Coluche - Les "restos" du cœur » (consulté le 22 janvier 2015)
  10. « Jean-Jacques Goldman - Ventes et Classements », sur parler-de-sa-vie.net (consulté le 1er juin 2016)
  11. Clip de la version 2001 sur le site officiel des Enfoirés.

Annexes

Articles connexes

Liens externes

  • Portail de l’humanitaire
  • Portail des années 1980
  • Portail de la musiquesection Chanson
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.