La Clusaz

La Clusaz (prononcer « la Clusa »[Note 1]) est une commune française située dans le département de Haute-Savoie, en région Auvergne-Rhône-Alpes. Ses habitants se nomment les Cluses ou les Chaves en arpitan.

Cet article possède un paronyme, voir La Cluse.

La Clusaz

Vue panoramique de La Clusaz en automne.

Blason
Administration
Pays France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Haute-Savoie
Arrondissement Annecy
Canton Faverges
Intercommunalité Communauté de communes des Vallées de Thônes
Maire
Mandat
André Vittoz
2014-2020
Code postal 74220
Code commune 74080
Démographie
Gentilé Cluses
Population
municipale
1 734 hab. (2017 )
Densité 43 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 54′ 18″ nord, 6° 25′ 26″ est
Altitude Min. 984 m
Max. 2 616 m
Superficie 40,62 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Haute-Savoie
La Clusaz
Géolocalisation sur la carte : Haute-Savoie
La Clusaz
Géolocalisation sur la carte : France
La Clusaz
Géolocalisation sur la carte : France
La Clusaz
Liens
Site web laclusaz.org

    La station de ski de la commune naît avec des pionniers en 1907, mais son essor s'affirme à partir de 1955 avec la construction d'un téléphérique. D'où l'émergence d'un tourisme sportif (ski, randonnées, freeride, freestyle…), ce qui a permis le développement de l'hôtellerie, la restauration et des commerces. La commune de La Clusaz a été classée Station de tourisme par décret du . Puis, par décret du , Station de sports d’hiver et d’alpinisme. Le , La Clusaz a obtenu le classement supérieur « Station Classée de Tourisme », attribué pour 12 ans.

    Géographie

    Situation

    La commune de La Clusaz se situe à 27 km à l'est d'Annecy, au pied du massif des Aravis et du col des Aravis. Elle est voisine de deux autres stations des Aravis, le Grand Bornand et Manigod. La commune possède le lac des Confins.

    Localisation

    Dans les Alpes, communes limitrophes de la Clusaz sont, du nord à l'ouest et du sud à l'est, Le Grand-Bornand, Saint-Jean-de-Sixt, Les Villards-sur-Thônes, Thônes, Manigod, La Giettaz, Cordon et Sallanches.

    Climat

    Le climat y est de type montagnard en raison de la présence du massif alpin.

    Voies de communication et transports

    On peut accéder à la commune par voie routière, depuis Annecy par la D 16 puis la D 909, depuis Bonneville par la D 12, depuis Flumet par la D 909. Une ligne de bus en provenance d'Annecy dessert également La Clusaz et les principaux quartiers de la station sont desservis par plusieurs lignes de navettes (skibus) en été comme en hiver. Le stationnement des véhicules est payant.

    La circulation dans le village de La Clusaz est un des principaux problèmes en hiver, générant une pollution importante dans le centre et des temps d'attente important. L'accès à La Clusaz par transport en commun depuis Annecy, Genève ou d'autres villes de la région n'est pourtant pas développé.

    Urbanisme

    Morphologie urbaine

    La commune possède de nombreux hameaux qui sont, entre autres, le Nant, Paccaly, les Confins, la Cluiseraz, le Crêt Braffaz, le Fernuy, le Bossonnet, les Verriers, Gotty, les Converses et les Aravis

    Logement

    La commune regroupe 4 416 logements. 19,1 % sont des résidences principales, 79,8 % de résidences secondaires. Les maisons individuelles représentent 29,3 %, les appartements 64,3 %, et les autres logements 6,4 %. 56,1 % des habitants sont propriétaires, 34,2 % sont locataires ; 9,7 % des personnes sont logées gratuitement. Les studios représentent 9,1 % des logements, les 2 pièces 17,9 %, les 3 pièces 21,4 %, les 4 pièces 23,4 % et les 5 pièces (ou plus) 28,2 %[4].

    Projets d'aménagements

    • Projet de liaison avec la station du Grand-Bornand sérieusement envisagé et puis abandonné.
    • Réaménagement du secteur Crêt du Merle et du Crêt du Loup.
    • Réaménagement du secteur du Bossonnet.

    Toponymie

    Vue panoramique de La Clusaz.

    Le nom de La Clusaz trouve son origine dans le mot cluse, du latin clusa (de cludo, fermer)[5]. Il indique une vallée fermée, mais dans le langage régional les mots clusaz ou cluse renvoient à une « enceinte fermée par des rochers escarpés ; gorge fermée ; passage resserré ; défilé » d'après André Pégorier[6],[5],[7].

    On trouve la mention de Cura Cluse loci Dei, vers 1344[7], puis de Clusa Locus Dei en 1354[7] (« Défilé du lieu de Dieu ») et de La Cluse-Lieu-Dieu jusqu'en 1772[7]. Ce dernier toponyme est accordé par les abbés de Talloires dont la paroisse dépendait.

    Les toponymes en -az sont très fréquents dans la région, de langue arpitane, mais ne se prononcent pas[Note 1]. La bonne prononciation est donc La Cluse[Note 1]. En francoprovençal, le nom de la commune s'écrit La Klyuza (graphie de Conflans) ou La Cllusa / Clusa (ORB)[8].

    Histoire

    • 1751, début de la construction du clocher de l'église Saint-Foy avec les pierres d'un ancien châtelet.
    • 1902, l'ouverture de la route reliant Annecy et la vallée de Thônes au Col des Aravis a permis à La Clusaz de voir le jour en tant que station touristique de sports d'hiver et d'été.
    • 1907 est organisé le premier concours de ski.
    • 1911, le Tour de France cycliste (9e édition) pénètre pour la première fois dans le massif en arrivant par la Giettaz, passant le col des Aravis et descendant la vallée de Thônes.
    • 1934 est mis en service le premier télé-traîneau sur les pentes de La Ruade.
    • 1937, création de l'Office du tourisme.
    • 1956, le premier téléphérique est inauguré.
    • , la commune de La Clusaz est classée station de sports d’hiver et d’alpinisme par décret.
    • 1985, la première luge d'été est inaugurée.
    • 1994, la première installation de neige de culture est installée.

    Politique et administration

    Situation administrative

    Attaché à l'ancien canton de Thônes, la commune appartient depuis le redécoupage cantonal de 2014, au canton de Faverges. Il comporte 27 communes dont Alex, Bluffy, La Balme-de-Thuy, Chevaline, Le Bouchet-Mont-Charvin, Les Clefs, Cons-Sainte-Colombe, Dingy-Saint-Clair, Doussard, Entremont, Giez, Le Grand-Bornand, Lathuile, Manigod, Marlens, Menthon-Saint-Bernard, Montmin, Saint-Ferréol, Saint-Jean-de-Sixt, Serraval, Seythenex, Talloires, Thônes, Veyrier-du-Lac, Les Villards-sur-Thônes. La ville de Faverges en est le bureau centralisateur[9].

    La Clusaz est membre de la communauté de communes des vallées de Thônes qui compte treize communes.

    La commune relève de l'arrondissement d'Annecy et de la deuxième circonscription de la Haute-Savoie.

    Tendances politiques

    Administration municipale

    Voici ci-dessous le partage des sièges au sein du Conseil municipal de La Clusaz :

    GroupePrésidentEffectifStatut
    André Vittoz0majorité
    0opposition

    Les maires de la Clusaz

    Le maire actuel est Monsieur André Vittoz. La commune regroupe cinq maires adjoints et treize conseillers municipaux.

    Liste des maires successifs
    Période Identité Étiquette Qualité
    1962 1981 Yves Pollet-Villard ... ...
    1981 1989 Guy Collomb-Patton ... ...
    1989 2001 Roger Cote ... ...
    mars 2001 2008 Claude Comte Sans étiquette ...
    mars 2008 En cours André Vittoz Sans étiquette ...

    Instances judiciaires et administratives

    La commune dépend du Tribunal de Grande Instance d'Annecy.

    Politique environnementale

    La commune a reçu 3 fleurs au concours des villages fleuris.

    Jumelages

    Population et société

    Les habitants de La Clusaz sont appelés les Clusiens[10]. Le sobriquet des habitants était en patois les Politicos, au XIXe siècle[11].

    Démographie

    L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[12]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[13].

    En 2017, la commune comptait 1 734 habitants[Note 2], en diminution de 4,62 % par rapport à 2012 (Haute-Savoie : +6,72 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

    Évolution de la population  [modifier]
    1793 1800 1806 1822 1838 1848 1858 1861 1866
    9731 0241 0801 0429601 203918960974
    1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911
    9869941 0501 1001 0251 002925940879
    1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
    8398549371 0051 0521 0471 2341 3821 695
    1982 1990 1999 2006 2007 2008 2013 2017 -
    1 6871 8452 0231 9201 9041 8881 7921 734-
    De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
    (Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[14] puis Insee à partir de 2006[15].)
    Histogramme de l'évolution démographique

    Évolution de la pyramide des âges de la ville de La Clusaz, comparaison entre l'année 1999 et 1982[16] :

    Pyramide des âges en 1999 en nbre d'individus.
    HommesClasse d’âgeFemmes
    41 
    75 à plus
    71 
    122 
    60 à 74
    134 
    274 
    40 à 59
    247 
    335 
    20 à 39
    310 
    271 
    0 à 19
    221 
    Pyramide des âges en 1982 en nbre d'individus.
    HommesClasse d’âgeFemmes
    27 
    75 à plus
    40 
    75 
    60 à 74
    103 
    180 
    40 à 59
    181 
    304 
    20 à 39
    278 
    282 
    0 à 19
    222 

    Le nombre total de ménages à La Clusaz est de 843. Ces ménages ne sont pas tous égaux en nombre d'individus. Certains de ces ménages comportent une personne, d'autres deux, trois, quatre, cinq voire plus de six personnes. Voici ci-dessous, les données en pourcentage de la répartition de ces ménages par rapport au nombre total de ménages.

    Les Ménages

    Ménages de : 1 personne 2 pers. 3 pers. 4 pers. 5 pers. 6 pers. ou +
    La Clusaz 27,8 % 33,6 % 15,9 % 17,8 % 3,9 % 1,1 %
    Moyenne Nationale 31 % 31,1 % 16,2 % 13,8 % 5,5 % 2,4 %
    Sources des données : INSEE[17]

    Enseignement

    La commune dépend de l'inspection académique de la Haute-Savoie[18].

    • École élémentaire "Cité Notre Dame" (école privée)

    Les niveaux d'études sont assez élevés. 5,6 % de la population possède un niveau supérieur (9,1 % pour le pays), 9,4 % un Bac+2 (pour une moyenne nationale de 8,5 %), 13,6 % un bac ou son équivalence (pour une moyenne nationale de 12,2 %), 26,6 % un CAP ou BEP (24,8 % pour le pays), 8,7 % un BEPC (pour une moyenne de 8 %), 15,8 % un CEP (pour une moyenne de 17,3 %). 12,7 % de la population ne possède aucun diplôme (20 % pour le pays)[19].

    Manifestations culturelles et festivités

    • « Défi Foly de Water Slide », en avril chaque année, sur le lac des Confins. Le défi consiste pour les participants à s'élancer en ski, monoski, surf (ou autre objet glissant) sur une pente enneigée avec comme but de traverser ou au moins d'aller le plus loin possible avant de sombrer dans l'eau glacée.
    • La course du Bélier : course à pied, de 13,5 km et 450 mètres de dénivelé (l'Agneau) ou de 27 km et 1 000 mètres de dénivelé (le Bélier) dans les montagnes autour de La Clusaz.
    • La Clusaz a été une des étapes de la Coupe du Monde de Parapente en 2001 et 2003.
    • La Clusaz a été une des étapes de la Coupe du monde de ski de fond en 1987, 2004, 2006, 2008, 2010 et 2013.
    • Chaque année depuis quarante ans a lieu fin août la fête du reblochon et de l'artisanat.
    • Le Radiomeuh circus festival a lieu chaque année depuis 2013.

    Santé

    La commune dépend du centre hospitalier d'Annecy. Cependant, elle abrite de nombreux médecins généralistes et quelques spécialistes.

    Sports

    Activités sportives de la commune

    Une station de ski se trouve sur la commune. Sur la commune se trouve un grand nombre d'installation sportive lié à l'activité de la station l'hiver, mais aussi ouvert l'été[20] :

    • Patinoire ;
    • Deux pistes de luges d'été ;
    • Tennis ;
    • Golf (8 trous) ;
    • Deux mini-golfs : un au centre du village, l'autre dans le hameau des « Confins » ;
    • Centre équestre du Cortibot ;
    • Parking souterrain à l'entrée de la station ;
    • Chemins de randonnées pédestres et pour les cyclistes ;
    • Aménagement d'une piste cyclable jusqu'au col des Aravis ;
    • Tir à l'arc ;
    • Via ferrata Yves-Pollet-Villard, parcours de 700 m, le long de la paroi de Borderan ;
    • Pêche à la truite (gratuit au lac des Confins) ;
    • Espace aquatique : piscine chauffée 29 °C (bains intérieur et extérieur, douches, pataugeoire, toboggan et pentagliss).

    La commune regroupe de nombreuses associations sportives (Le Club des Sports, l'Association de Gestion du Ski Nordique...).

    Station de sports d'hiver

    Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (mars 2019). 
    Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

    La Clusaz
    Administration
    Site web www.laclusaz.com
    Géographie
    Coordonnées 45° 54′ 18″ nord, 6° 25′ 26″ est
    Massif
    Altitude 1040 m
    Altitude maximum 2477 m
    Altitude minimum 1040 m
    Ski alpin
    Lié à Manigod
    Domaine skiable La Clusaz - Manigod
    Remontées
    Nombre de remontées 49
    Téléphériques 1
    Télécabines 4 (+2 télémix)
    Télésièges 15 (+ 2 télémix)
    Téléskis 34 (dont 5 fils neiges)
    Débit + 50 000 p/h (personnes/heure)
    Pistes
    Nombre de pistes 86
    Noires 8
    Rouges 30
    Bleues 31
    Vertes 16
    Total des pistes 132 km
    Installations
    Nouvelles glisses
    1
    Ski de fond
    Total des pistes 86 km
    Géolocalisation sur la carte : France

    La station naît avec ses premiers skieurs en 1909, mais son essor en tant que station s'affirme à partir de 1956 avec la construction du téléphérique de Beauregard. D'où l'émergence d'un tourisme sportif (ski, randonnées…), ce qui a permis le développement de l'hôtellerie, la restauration, les commerces… La commune de La Clusaz a été classée Station de tourisme par décret du . Puis, par décret du , Station de sports d’hiver et d’alpinisme. Elle compte aujourd'hui 86 pistes de ski, soit 126 kilomètres[21] (si l'on comptabilise les traces non directes, c'est- à-dire avec les virages du skieur), ou 96 km si l'on considère les traces directes (ligne droite au milieu de la piste). Ces deux manières de calculer le nombre de kilomètres ont été retenues comme officielles par la réglementation en vigueur.

    La station possède un grand nombre d'installations pour les sports d'hiver. Pour l'hiver 2008-2009 la station a décidé d'investir dans un système de forfaits mains libres avec des bornes électroniques à l'entrée des remontées mécaniques.

    Plateau du Beauregard

    La télécabine de Beauregard (1 800 p/h) donne accès à un plateau, plutôt pour débutants en ski alpin et doté de quatre téléskis (le Névé, l'Étoile des Neiges, l'Aiglon et la ceutire). Le plateau de Beauregard permet aussi d'accéder à la Croix-Fry et à l'Étale via une longue piste serpentant (les prises) à travers les sapins. Les amateurs de ski de fond y trouveront un beau domaine.

    Massif de l'Aiguille

    Le massif de L'Aiguille est le plus fréquenté à la Clusaz, les pistes sont d'un niveau assez facile et offrent divers passages en forêt. Le point négatif de ce massif est sa « forêt de pylônes et de câbles ». Une restructuration de ce secteur a été faites : 2012/2013/2014 changement du cret du merle; 2017 changement télésiège (1974-2017) crêt du Merle.

    Massif de l'Etale

    Le massif de l'Etale est exposé plein sud et est le moins fréquenté du Domaine mais il est très apprécié par les skieurs confirmés. Ce massif est assez difficile d'accès car il faut soit monter sur le plateau de Beauregard et redescendre une piste bleue, soit redescendre une piste ouverte très rarement dans la saison. Ce secteur a été complètement revu en 2007, la plupart des installations a été changée, un Télémix, 2 500 p/h (nouveau type d'appareil permettant sur un même câble de mixer cabines fermées et sièges) a remplacé partiellement le téléphérique de l'Etale et un télésiège fixe quatre places avec tapis d'embarquement (2 400 p/h) en remplacement du télésiège fixe deux places Belvédère.

    Massif de la Balme

    Ce massif est le massif le plus haut du domaine et est très apprécié pour ces nombreux hors pistes ; il comprend une télécabine, deux télésièges fixes, deux téléskis. Depuis le col de Balme, on peut voir le Mont-Blanc.

    Personnalités sportives liées à la station

    skieurs 
    • Guy Périllat : médaille d'or au combiné des Jeux olympiques d'hiver de 1960 de Squaw Valley et médaille d'or du slalom géant aux championnats du monde de Portillo en 1966.
    • Alain Pessey : 1er champion du monde de télémark en vitesse 1986.
    • André Maszewski : champion du monde de snowboard en super G 1989.
    • Catherine Lombard : championne du monde de saut en 1989 et 8 victoires en coupe du monde[22].
    • Régine Cavagnoud : championne du monde de Super G en 2001 à Sankt Anton et vainqueur de la Coupe du monde de la spécialité la même année. 8 victoires en coupe du monde de Super G et Descente. Décédée lors d'un entraînement le [23].
    • Edgar Grospiron : médaille d'or de bosses aux Jeux olympiques d'hiver de 1992 d'Albertville, triple champion du monde de bosses, 1989,1991 et 1995 à La Clusaz. Il compte 38 victoires en coupe du monde[24].
    • Raphaëlle Monod : championne du monde de ski de bosses en 1989 et finaliste aux Jeux olympiques d'Albertville en 1992. 23 victoires en coupe du monde de la spécialité[25].
    • Vincent Vittoz : champion du monde de ski de fond en poursuite 2005 à Oberstdorf en Allemagne. 4 fois champion du monde militaire (1999, 2003, 2007 et 2008). 9 victoires en coupe du monde dont 1 en relais.
    • Sebastien Michaud : vainqueur Rip Curl Mountain Challenge 2001, 2e world extreme skiing championships 1999 : vainqueur YOZ Mad Master 1999.
    • Candide Thovex : vainqueur des X Games en 1999, 2000 (Big Air), 2001 (Big Air et Half Pipe), 2003 (Half Pipe), 2007 (Slopestyle), Redbull Line Catcher 2010 et Freeride World Tour 2010 pour sa première participation[26].
    • Xavier Bertoni : vainqueur du superpipe aux X Games Winter 2009 à Aspen. Vainqueur de la coupe du monde de Half Pipe aux Contamines en 2009.
    • Philippe Monnet : navigateur, skieur acrobatique, équitation, auteur.
    • Yvan Dorier (ancien directeur du Club des sports de La Clusaz, qualifié pour le Camel Trophy Amazonia 1989), Jonathan Collomb-Patton (champion de snowboard, 8e aux Jeux olympiques d'hiver de 1998 de Nagano, 22e aux jeux olympiques d'hiver de 2002).
    • Loïc Collomb-Patton (vice-champion du monde de half-pipe 2005) vainqueur du Freeride World Tour 2014.
    • Jessy Thibaut (champion de France slalom géant 2014).
    • Eléonore Sanchez (championne de France free-style 2014).
    • Laurent Favre (2e X Games 2006).
    • Jacques Regard, ancien directeur sportif de la station.
    • Mirabelle Thovex (2e en coupe du monde de snowboard en 2011)
    • Robin Buffet (vainqueur du classement général de la coupe d'Europe de slalom en 2016)

    Économie

    Revenus de la population et fiscalité

    Les revenus moyens par ménage sont de 21 039 € par an (la moyenne nationale étant de 15 027 € par an)[27].

    Emploi

    La population active est de 1 059 personnes, le nombre de chômeurs étant de 44 (Taux de chômage : 4,2 %)[28]. L'emploi y est plutôt saisonnier (hiver et été). Les actifs représentent 52,3 % de la population. Les retraités sont de 14,8 %, les jeunes scolarisés de 21,5 % et les personnes sans activité de 11,4 %[29].

    Répartition des emplois par domaine d'activité

      Agriculteurs Artisans, commerçants, chefs d'entreprise Cadres, professions intellectuelles Professions intermédiaires Employés Ouvriers
    La Clusaz 3,9 % 20 % 9 % 15,7 % 32,9 % 18,4 %
    Moyenne nationale 2,4 % 6,4 % 12,1 % 22,1 % 29,9 % 27,1 %
    Sources des données : INSEE[30]

    La ville compte 482 entreprises : 2,7 % concernent les industries agricoles et alimentaires, 1,5 % les industries des biens de consommation, 0,2 % les industries des biens d'équipement, 0,8 % les industries des biens intermédiaires. 5,8 % des entreprises sont regroupés dans la construction, 18,9 % dans le commerce, 2,9 % dans les transports. 1,7 % sont représentés par les activités immobilières, 6,2 % par les services aux entreprises, 54,4 % par les services aux particuliers, 5,0 % concerne l'Éducation, la santé, et l'action sociale[31].

    Entreprises de l'agglomération

    Dans le domaine de l'agropastoral, la Clusaz est présente dans la production de reblochon (17 187 tonnes par an produites par plus de 600 vaches). Situé à proximité de Thônes, capitale mondiale du reblochon, et, la production de tomme de Savoie également.

    Commerce

    La ville regroupe un petit supermarché et une supérette, de nombreux magasins de ski (achats et locations), et de souvenirs. Elle abrite également des commerces alimentaires, bureaux de tabac, et sept restaurants gastronomiques.

    La Clusaz offre également de nombreux logements saisonniers (hiver et été), gérés par des agences immobilières, quelque vingt-trois hôtels et un camping.

    Tourisme

    La Clusaz est l'une des 48 communes classées « commune touristique » du département[32] et « station touristique »[33]. La station de sport d'hiver a obtenu plusieurs labels « Famille Plus » ; « Station nouvelle glisse » ; « Villages de charmes » ; « Station Grand domaine » et « Montagne aventure »[34]. Elle fait partie également des stations françaises ayant le label Top of the French Alps (TOTFA)[34].

    En 2014, la capacité d'accueil de la station-commune, estimée par l'organisme Savoie Mont Blanc, est de 21 356 lits touristiques (20 683 en 1995[35]) répartis dans 3 555 structures[Note 3]. Les hébergements se répartissent comme suit : 1 288 meublés ; 4 résidences de tourisme ; 24 hôtels ; une structure d'hôtellerie de plein air (82 emplacements[insee 1]) ; 5 centres ou villages de vacances/auberges de jeunesse et 2 refuges ou gîtes d'étape[36].

    Culture locale et patrimoine

    Lieux et monuments

    La commune ne compte aucun monument répertorié à l'inventaire des monuments historiques[37] ni aucun un lieu répertorié à l'inventaire général du patrimoine culturel[38]. Par ailleurs, elle ne compte aucun objets répertoriés à l'inventaire des monuments historiques[39] et aucun répertorié à l'inventaire général du patrimoine culturel[40].

    Patrimoine culturel

    La commune regroupe de nombreuses associations culturelles (l'Écho des Aravis, la Bibliothèque municipale, …). La maison du ski permet de découvrir l'histoire du ski. La ville dispose également d'un cinéma.

    Patrimoine naturel

    Espaces verts et fleurissement

    En 2014, la commune obtient le niveau « trois fleurs » au concours des villes et villages fleuris[42].

    Héraldique

    Les armes de La Clusaz se blasonnent ainsi : De sinople au rencontre de bélier d'argent.

    Les armoiries de La Clusaz sont formées d'un écu de sinople au mouton d’argent[43] (mouton blanc sur fond vert). Ces armoiries ont été attribuées à La Clusaz le par un décret du duc de Savoie Charles-Emmanuel après qu'il eut rendu visite aux habitants, confirmé en 1602[43]. Autrefois ce bélier était représenté de dos, il a été modernisé sous la forme actuelle.

    Le bélier, symbole de la douceur et de la croyance, fut longtemps la vocation première de l'activité pastorale et ceci depuis l'antiquité. Les habitants de La Clusaz avait aussi la réputation d'être très pieux.

    Ce même décret éleva le village au rang de bourg et donnait l’autorisation aux cluses de tenir deux foires annuelles ainsi qu’un marché hebdomadaire, afin de développer l’économie locale, l'une au printemps et l'autre à l'automne. Cette décision fut confirmée par le comte de Genevois-Nemours, baron du Faucigny, vassal du comte de Savoie, en ces termes.

    Le marché de La Clusaz était très lucratif, les deux foires permettaient de réguler le cheptel de la commune, les éleveurs pouvaient ainsi acheter des bêtes avant l'été et les vendre avant l'hiver.

    Voir aussi

    Bibliographie

     : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

    • Henri Baud, Jean-Yves Mariotte, Jean-Bernard Challamel, Alain Guerrier, Histoire des communes savoyardes. Le Genevois et Lac d'Annecy (Tome III), Roanne, Éditions Horvath, , 422 p. (ISBN 2-7171-0200-0), p. 571-576, « Le canton de Thônes », 596-600, « Clusaz (La) ».
    • François Pochat-Baron, Mémoires et documents de l'Académie Salésienne : Histoire de Thônes depuis les origines jusqu'à 1792, vol. Tome 43e, Annecy, Imprimerie commerciale, , 532 p. (lire en ligne)
    • François Pochat-Baron, Mémoires et documents de l'Académie Salésienne : Histoire de Thônes depuis les origines les plus lointaines jusqu'à nos jours, vol. Tome 44e, Annecy, Imprimerie commerciale, , 557 p. (lire en ligne)
    • François Pochat-Baron, Mémoires et documents de l'Académie Salésienne : Les paroisses de la vallée de Thônes, vol. Tome 60e, Belley, Imprimerie A. Chaduc, , 255 p. (lire en ligne)
    • François Pochat-Baron, Mémoires et documents de l'Académie Salésienne : Les paroisses de la vallée de Thônes (Suite), vol. Tome 61e, Belley, Imprimerie A. Chaduc, , 280 p. (lire en ligne), p. 215-272. 
    • Marc-Antoine Codron, La Clusaz : histoire d'une station de ski (1898-2006)

    Articles connexes

    Liens externes

    Notes et références

    Notes

    1. Le -az final ne se prononce pas, mais indique que l'accentuation du mot va sur la première syllabe[1],[2],[3].
    2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.
    3. La structure Savoie Mont Blanc, pour ces données statistiques de capacité d'accueil en termes de lits touristiques d'une station ou d'une commune, additionne les établissements marchands, qui appartiennent au secteur de l'hôtellerie, et les hébergements non marchands, qui n'impliquent donc pas de transaction commerciale comme les résidences secondaires[36].

    Références

    Site de la mairie

      Site de l'Insee

      1. « Chiffres clés Tourisme » (consulté en décembre 2014).

      Site de l'association Patrimoine et Tradition

      Autres sources

      1. Henri Dénarié, « Berlioz ne rime pas avec myxomatose », La Voix des Allobroges, (lire en ligne) (Article publié dans le numéro 13 de La Voix des Allobroges, été 2007)
      2. Jean-Baptiste Serron avec Marc Bron, « Comment bien prononcer les noms de nos communes? », L'Essor savoyard, (lire en ligne).
      3. « Toponymie arpitane : les noms en -oz, -az, -ex, -ix », sur Arpitan.com - Fédération internationale de l'arpitan (consulté le 20 juillet 2016).
      4. Logements de La Clusaz, linternaute.com
      5. Charles Marteaux, « Sur le sens et l'étymologie de quelques noms de lieux savoyards », Recueil des travaux de l'Institut de géographie alpine, vol. 6, no 6_2, (lire en ligne), p. 137.
      6. André Pégorier, Les noms de lieux en France, glossaire de termes dialectaux, Paris, éditions de l´Institut Géographique National, , 3e éd.. Edition revue et complétée par Sylvie Lejeune et Elisabeth Calvarin.
      7. « Article « (...) Clusaz (...) » », sur le site Noms de lieux de Suisse romande, Savoie et environs, site personnel de henrysuter.ch (consulté le 29 décembre 2013).
      8. Lexique Français - Francoprovençal du nom des communes de Savoie - Lé Kmoune in Savoué, Bruxelles, Parlement européen, , 43 p. (ISBN 978-2-7466-3902-7, lire en ligne), p. 12
        Préface de Louis Terreaux, membre de l'Académie de Savoie, publié au Parlement européen à l'initiative de la députée Malika Benarab-Attou
        .
      9. « Décret no 2014-185 du 18 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département de la Haute-Savoie », Légifrance, (consulté en août 2014).
      10. « Clusaz (la) », sur le site de mutualisation des Archives départementales de la Savoie et de la Haute-Savoie - sabaudia.org (consulté le 21 septembre 2018), Ressources - Les communes.
      11. François Miquet, Sobriquets patois et dictons des communes et hameaux de l'ancien genevois et des localités limitrophes, Annecy, , 27 p. (lire en ligne), p. 18.
      12. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
      13. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
      14. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
      15. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
      16. Recensement de l'INSEE en 1999 - Population totale par sexe et âge
      17. Données démographiques cités par le l'JDN
      18. Inspection académique de la Haute-Savoie
      19. Niveaux d'études
      20. liste des équipements et activités disponibles dans la commune de La Clusaz
      21. Section description du domaine skiable de La Clusaz
      22. « Catherine Lombard | Blog La Clusaz », sur www.laclusaz.com (consulté le 20 avril 2019)
      23. « Régine Cavagnoud | Blog La Clusaz », sur www.laclusaz.com (consulté le 20 avril 2019)
      24. « Edgar Grospiron | Blog La Clusaz », sur www.laclusaz.com (consulté le 20 avril 2019)
      25. « Raphaëlle Monod | Blog La Clusaz », sur www.laclusaz.com (consulté le 20 avril 2019)
      26. « Candide Thovex | Blog La Clusaz », sur www.laclusaz.com (consulté le 20 avril 2019)
      27. Les revenus
      28. Emploi
      29. Emploi
      30. Données démographiques d'après l'INSEE citées par le JDN
      31. Les entreprises
      32. « Communes touristiques et stations classées de tourisme », Accueil du portail > Tourisme > Territoires, sur le site de la Direction générale de la compétitivité, de l'industrie et des services - entreprises.gouv.fr (consulté le 8 septembre 2016). Consulter l'onglet : « Liste des communes touristiques », présentant la « Liste des communes ou regroupement bénéficiant de la dénomination de commune touristique ou de groupement de communes touristiques ».
      33. « Liste des stations classées depuis la réforme », sur le site de la Direction générale de la compétitivité, de l'industrie et des services - entreprises.gouv.fr (consulté le 8 septembre 2016).
      34. « Courchevel », sur site france-montagnes.com (consulté le 1er mars 2016). Pour le critères Top of the French Alps : Lire en ligne.
        France Montagnes est une association qui regroupe des acteurs du tourisme de montagne en France.
      35. [PDF] Conseil général de la Haute-Savoie - L'Observatoire Départemental, « Clusaz (La) : Nombre de lits touristiques », Accueil > Le territoire > Données statistiques départementales > Liste résultats> Clusaz (La), sur site du CG 74 - L'Observatoire Départemental, (consulté le 20 décembre 2014) : « Source : Savoie Mont Blanc Tourisme ».
      36. « La capacité d'accueil touristique en Savoie-Mont-Blanc », Observatoire, sur le site Savoie-Mont-Blanc - pro.savoie-mont-blanc.com, (consulté en janvier 2015) : « Les données détaillées par commune, et par station : nombre de structures, nombre de lits par type d'hébergements (fichier : Détail des capacités 2014, .xlsx) ».
      37. « Liste des monuments historiques de la commune de La Clusaz », base Mérimée, ministère français de la Culture.
      38. « Liste des lieux et monuments de la commune de La Clusaz à l'inventaire général du patrimoine culturel », base Mérimée, ministère français de la Culture.
      39. « Liste des objets historiques de la commune de La Clusaz », base Palissy, ministère français de la Culture.
      40. « Liste des objets de la commune de La Clusaz à l'inventaire général du patrimoine culturel », base Palissy, ministère français de la Culture.
      41. Paul Guichonnet, Nouvelle encyclopédie de la Haute-Savoie : Hier et aujourd'hui, La Fontaine de Siloé, , 399 p. (ISBN 978-2-8420-6374-0), p. 374.
      42. « Les villes et villages fleuris », sur le site officiel du « Concours des villes et villages fleuris » (consulté le 20 juillet 2014).
      43. Exposition « D'or, de gueules et d'argent, les armoiries communales en Haute-Savoie », présentation sur le portail des Archives départementales de la Haute-Savoie - archives.hautesavoie.fr, diapo no 5, 2016.
      • Portail des sports d’hiver
      • Portail de la Savoie
      • Portail des communes de France
      Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.