Laghet

Laghet (italien : Laghetto) est un hameau dépendant de la commune de La Trinité (autrefois appelée La Trinité-Victor en l'honneur de Victor-Emmanuel Ier), département des Alpes-Maritimes, dans la région Provence-Alpes-Côte d'Azur. Dès le XVIIe siècle, la commune possède une chapelle dédiée à la Vierge Marie qui se manifeste par des guérisons miraculeuses ; le sanctuaire Notre-Dame de Laghet est aujourd'hui l'un des plus fréquentés en France par des pèlerins venus de tous les pays.

Laghet

Sanctuaire de Notre-Dame de Laghet
Administration
Pays France
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département Alpes-Maritimes
Arrondissement Nice
Canton Nice-7
Commune La Trinité
Géographie
Coordonnées 43° 45′ 13″ nord, 7° 22′ 54″ est
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Alpes-Maritimes
Laghet
Géolocalisation sur la carte : Alpes-Maritimes
Laghet
Géolocalisation sur la carte : France
Laghet
Géolocalisation sur la carte : France
Laghet

    Toponyme

    Il tient son nom de laguet qui signifie petit lac, étang. Le gh est la graphie italienne et l'on pourrait aussi bien écrire Laguet. En langue niçoise (Georges Castellana), on dit Laguet et le gentilé est double : lu Aguetan, lu Valounié.

    Historique

    En 1045, Raimbaud, comte de Vence et de Cagnes, en union avec sa femme Adélaïde et avec ses enfants[1], donne après lui pour le rachat de son âme le castrum de Lacs[2] à l'abbaye Saint-Victor de Marseille. Il est fait mention dans une charte d'une source aménagée en fontaine. Une chapelle dédiée à Notre-Dame a dû être édifiée par les moines de Saint-Victor à la suite de cette donation.

    C'est dans cette ville que le début de Kiss and Kill avec Ashton Kutcher a été tourné.

    Le sanctuaire Notre-Dame de Laghet

    En 1652, dans la modeste chapelle du vallon de Laghet, entre Nice et Monaco, la Vierge Marie aurait répondu à la prière de dévots par plusieurs miracles. La rumeur se répand, et les pèlerins accourent nombreux ; le sanctuaire s'édifie et les ex-voto commencent à en couvrir les murs. On en compte aujourd'hui plus de quatre mille conservés dans l'oratoire. Huit cents ex-voto sont classés Monuments historiques.

    En 1674, une communauté de carmes déchaux, originaire du Turin construit le couvent. Ils y resteront jusqu'en 1903. De 1666 jusqu'en 1849, les ducs de Savoie y viennent régulièrement en pèlerinage. Vaincu par les Autrichiens et ayant abdiqué, le roi Charles-Albert s'arrêta à Notre-Dame de Laghet sur le chemin de l'exil.

    Le chanoine Dalbera rachète l'église et les locaux en 1907, ceux-ci sont transformés en 1930 en maison de retraites spirituelles.

    Le sanctuaire est aujourd'hui un lieu de pèlerinage marial, autour de la chapelle du XVIIe siècle. Avec son clocher à bulbe, elle est bâtie sur la chapelle primitive : décor baroque, au maître-autel, la statue de la Vierge, en bois polychrome qui date de 1625, appelée la Vierge des Prodiges. Parmi son trousseau, certaines pièces furent apportées par les ducs de Savoie.

    En 1978, l'accueil du sanctuaire, l'animation spirituelle et l'hôtellerie pour les pèlerins sont assurés par les bénédictines du Sacré-Cœur de Montmartre, installées au prieuré de Notre-Dame de Laghet[3].

    De 2002 à 2012, le séminaire de Laghet forme les futurs prêtres des diocèses de Nice, Monaco et Vintimille. Il est maintenant à Aix en Provence.

    Depuis 2019, trois prêtres de la communauté de Notre Dame de la Sallette sont présents à Laghet. L'un d'eux est le Recteur.


    Exemples d'ex-voto du sanctuaire de Notre-Dame de Laghet

    Notes et références

    1. Medieval Lands : Vence
    2. Henri Sappia, Notice historique sur Notre-Dame de Laghet, depuis ses origines jusqu'à nos jours, par André Dufaut, p. 93-95, Nice Historique, année 1905, no 766 Texte
    3. Voir l'article sur le site mariedenazareth.com

    Voir aussi

    Bibliographie

    • Henri Costamagna, Historique du sanctuaire de Notre-Dame de Laghet, p. 59-75, Nice-Historique, 2001, no 385 Lire en ligne
    • Jean-Paul Potron, Les cérémonies du Couronnement de la Vierge de Laghet, un reportage aquarellé d'Alexis Mossa, p. 76-83, Nice-Historique, 2001, no 504 Lire en ligne
    • Véronique Frantz, Les premiers miracles de Notre-Dame de Laghet, p. 84-93, Nice-Historique, 2001, no 404 Lire en ligne
    • Notre-Dame de Laghet
    • Jean-Loup Fontana, L'ex-voto entre spontanéité populaire et encadrement religieux, p. 94-109, Nice-Historique, 2001, no 402 Lire en ligne
    • Luc Thévenon, L'iconographie de la Vierge de Laghet, p. 110-129, Nice-Historique, 2001, no 532 Lire en ligne
    • Roger Gasiglia, Cantica alla Vierge de Laghè, p. 130-135, Nice-Historique, 2001, no 409 Lire en ligne
    • Charles Astro, Le sanctuaire de Laghet : le monument et ses œuvres d'art, p. 136-143, Nice-Historique, 2001, no 325 Lire en ligne
    • Hervé Barelli, Le monument de Charles-Albert à Laghet, le souvenir d'un roi…, p. 144-149,, Nice-Historique, 2001, no 336 Lire en ligne
    • Nadine Bovis-Aimar, Le pèlerinage de Laghet au XIXe siècle, p. 150-155, Nice-Historique, 2001, no 363 Lire en ligne
    • Jean-Paul Potron, Le pèlerinage de Laghet, vu par deux hommes de lettres, p. 156-165, Nice-Historique, 2001, no 505 Lire en ligne
    • Guillaume Apollinaire, Les pèlerins piémontais (conte publié en 1922 dans L'Hérésiarque et Compagnie), p. 168-175, Nice-Historique, 2001, no 322 Lire en ligne
    • Association Provence-Alpes-Côte d'Azur-Corse des amis des chemins de Saint Jacques de Compostelle et de Rome : Guide du Chemin Menton-Arles Via Aurelia de Menton en Arles (vers St Jacques de Compostelle) Lire en ligne Édition , 2ème partie : parcours dans les Alpes-Maritimes Laghet p. 5 et 6

    Liens externes

    • Portail des Alpes-Maritimes
    Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.