Lambert Straatman

Lambert Straatman, né à Bergen op Zoom le et décédé à Ixelles le , est un armateur bruxellois. Il a épousé en 1826 Sophie Fautier, née à Amsterdam d'origine française. Établi à Bruxelles vers 1826, il est naturalisé belge en 1841.

Lambert Straatman
L'armateur bruxellois Lambert Straatman (1802-1888).
Biographie
Naissance
Décès
(à 85 ans)
Ixelles
Nationalité
Activité
blason
sceau

Biographie

Lambert Straatman, commissionnaire-expéditeur, affréteur, agent d’assurances maritimes et en douane, armateur à Bruxelles, établi avec son gendre et associé Léon van Dievoet au 37 Quai au Bois à Brûler, ainsi qu'à Anvers (11, quai St Pierre) et à Gand, est né à Bergen op Zoom le , fils de Arnold et de Anne Marie Vetten. Il est décédé à Ixelles le .

Il épouse à Bruxelles le , Marie-Sophie Fautier, née à Amsterdam le (baptisée à la Chapelle Française - Franse Kapel- le même jour), décédée à Bruxelles le , fille de Pierre Joseph Fautier né en 1771 à Gardencourt et décédé à Bruxelles le (fils de Louis Fautier et de Marie Legendre) et de Marie Adrienne van der Burch, née en 1778 à Gorcum (Gorinchem), Pays-Bas et décédé le à Bruxelles.

Famille

Lambert Straatman en compagnie de son épouse Sophie Fautier.
Famille Lambert Straatman-Fautier. On y voit, assis de gauche à droite : Sophie Straatman (1833-1889), son mari Charles Mogin (1834-1877), Sophie Fautier (1802-1878), son mari Lambert Straatman (1802-1888), Marie Straatman (née en 1830) (épouse de l'ingénieur Jean Battaille, en Russie); debout de gauche à droite: Hermine Straatman (1838-1917) future épouse de Léon van Dievoet (1838-1908), Arnould Straatman (1835-1877) futur mari de Joséphine Bridoux (1842-1873), Anna Straatman (1840) future épouse du général Prosper Beaudrihaye, Charles Rouen, futur général (né en 1838) et son épouse José Straatman (née en 1842)
Annuaire du Commerce et de l'Industrie, Bruxelles, année 1870: Lambert Straatman CN (Commerçant Notable) et Léon Van Dievoet (expéditeurs par eau), Quai au Bois-à-Brûler, 37.
Annuaire du Commerce et de l'Industrie, Bruxelles, année 1880: Straatman (Lambert). Associé de Léon Van Dievoet, quai au Bois à Brûler, 37.

Dans leur descendance directe et leurs alliés figurent de nombreuses personnalités, non seulement du monde du commerce et de l'industrie, mais également dans le domaine des arts, sciences et lettres :

Généalogie

La famille Staatman

Bible de la famille Straatman-Fautier, publiée à Dordrecht chez Pieter et Jacob Keur, 1730. (Bible des États Généraux).

I. Jacob Straatman, épousa Geertruyd Berendsen.

dont:

  • Pieter Straatman, qui suit sous II.
  • Gerrit Straatman, né le à Bredevoort (Église Réformée)

II. Pieter Straatman, baptisé à Bredevoort (Église Réformée), décédé en 1771, militaire de carrière, canonnier, épousa à Bergen op Zoom le , Celia La Ros, née à Breda (Egl. Réf.). Celle-ci étant veuve depuis quelques semaines et enceinte d’un quatrième enfant demanda la bourgeoisie de Bergen op Zoom le . Elle décéda à Bergen op Zoom le âgée de 78 ans d’une « verval van kragten », elle s’était remariée le avec Lambertus Wijsman, de Maastricht (catholique).

Pieter Staatman et Celia La Ros eurent les enfants suivants :

  • Arnold Straatman qui suit sous III.
  • Jacobus Straatman, « meester kleermaker », né à Veere vers 1764, décédé à Bergen op Zoom le , épousa à Bergen op Zoom le , Anna Sophia Sluijters, baptisé à Arnhem le (luthérienne), citée en 1812 comme « fripière ». Jacobus Straatman avait demandé le la bourgeoisie de Bergen op Zoom. De ce mariage naquirent un fils et deux filles :
    • Pieter Lambertus Straatman, baptisé le à Bergen op Zoom, qui y épousa le Dorothea Frederica Dietz.
    • N….Straatman.
    • Anna Cecilia Straatman, née à Bergen op Zoom le et décédée à Delft le qui épousa à Bergen op Zoom le Izaak Anthony Bosschaart, sergeant-major au sixième bataillon d’artillerie en garnison à Bergen-op-Zoom, puis premier lieutenant maître du Magasin de l’artillerie au fort Saint Georges d’Elmina (Guinée), né à Middelbourg en et décédé avant 1849 sur la côte de Guinée, fils de Izaak Bosschaart, « koekbakker et winkelier » (pâtissier et boutiquer) et de Aarnoudina Maranus, winkelierster (boutiquière).
    • Anna Straatman, née à Sluis (Flandre Zélandaise) vers 1769, décédée à Bergen op Zoom le , épousa en premières noces à Bergen op Zoom le Christian Antony Kraag, originaire de Zundert. Dont un enfant. Elle épousa en secondes noces à Bergen op Zoom le Christoffel Meerman dont un autre enfant. Anna Straatman mourut en couches.
    • Marie Straatman, baptisé à Bergen op Zoom le , épousa à Bergen op Zoom le Nicolas Govertsz. Augustijn, slager (boucher), dont postérité[1].

III. Arnold Straatman, baptisé à Middelbourg le , fut « koopman » à Bergen op Zoom d’après les recensements de 1812 et 1830, décéda à Bergen op Zoom le , où il avait épousé le , Anna Maria Vetten, issue d’une vieille famille de maîtres potiers, fille de Nicolas Vetten, maître-potier, né le à Bergen op Zoom, et de Anna Huart (sœur de l'homme politique patriote Willem Huart), baptisée le à Bergen op Zoom (mariage le ); petite fille de Nicolas Huart, conseiller au large Conseil de Bergen op Zoom, baptisé le à Bergen op Zoom et de Anna Maria van Heimberg (mariés le à Bergen op Zoom); arrière-petite-fille d'Olivier Huart et de Anna Haagedoorn.

Arnold Straatman et Anna Maria Vetten eurent, tous nés à Bergen op Zoom :

  • Nicolas Straatman, baptisé le (Église Réformée) (tt. Nicolas Vetten et Anna Huart). Il était en 1812 « commis au bureau des droits réunis » à Bergen op Zoom. En 1830 il n’apparaît plus dans les registres de la population. Le registre des personnes ayant quitté la ville n’existant que depuis 1818, l’on peut estimer qu’il a quitté Bergen op Zoom entre 1812 et 1818.
  • Jean Straatman, baptisé le (tt. Nicolas Vetten et Jeanne Vetten), décédé à Ypres (Belgique) le âgé de 20 ans, à six heures du matin dans la caserne rue Notre Dame, n°2. Il était sergent-major près la Compagnie École de la 16e division d’infanterie en garnison en cette ville.
  • Lambert Straatman, qui suit sous IV.
  • Anna Straatman, épousa à Bergen op Zoom, le , Govert Marinus Govertz. Augustijn, né le , décédé le , « pottenfabrikant » à Bergen op Zoom[2].
  • Goverdina Jacoba Straatman, née vers 1809, épousa à Bergen op Zoom le , Joan Christian Verkouteren, imprimeur-libraire, né à Bergen op Zoom vers 1805, fils de Jacques Verkouteren ou van Kouteren (1774- vers 1845), « imprimeur de la ville » et de Wilhelmina Klercq. (tt. Cornelis Arnoldus Verkouteren, fabricant de plumes, frère du comparant[3] ; Govert Marinus Augustijn, potier, beau-frère de la comparante; Govert Vetten, potier; Cornelis van Dort, charpentier, tous deux oncles de la comparante.)

IV. Lambert Straatman, commissionnaire-expéditeur, affréteur, agent d’assurances maritimes et en douane, armateur à Bruxelles (Quai au Bois à Brûler, 37) et à Anvers (Quai St Pierre, 11), né à Bergen op Zoom le , décédé à Ixelles le , épousa à Bruxelles le , Marie-Sophie Fautier, née à Amsterdam le (baptisée même jour à la Chapelle Française, Franse Kapel), décédée à Bruxelles le , fille de Pierre Joseph Fautier né en 1771 à Gardencourt (Pays ignoré) et décédé à Bruxelles le (fils de Louis Fautier et de Marie Legendre) et de Marie Adrienne van der Burch, née en 1778 à Gorcum (Gorinchem), Pays-Bas et décédé le à Bruxelles.

Descendance de Lambert Straatman

Faire-part du décès de Lambert Straatman décédé rue de Berlin, 33 (actuellement rue d'Alsace-Lorraine) à Ixelles le 18 avril 1888.
Livre de raison de Sophie Fautier épouse de Lambert Straatman, écrit dans la Bible familiale dès 1826, indication des naissances.
Livre de raison de Sophie Fautier épouse de Lambert Straatman, écrit dans la Bible familiale dès 1826, indication des décès.

I. Lambert Straatman, CN[4], commissionnaire-expéditeur, affréteur, agent d’assurances maritimes et en douane, armateur, à Bruxelles (Quai au Bois à Brûler, 36) et à Anvers (Quai St Pierre, 11), né à Bergen op Zoom le , fils de Arnold et de Anne Marie Vetten, décédé à Ixelles le , épousa à Bruxelles le , Marie-Sophie Fautier, née à Amsterdam le (baptisée même jour à la Chapelle Française), décédée à Bruxelles le , fille de Pierre Joseph Fautier né en 1771 à Gardencourt (France) et décédé à Bruxelles le (fils de Louis Fautier et de Marie Legendre) et de Marie Adrienne van der Burch, née en 1778 à Gorcum (Gorinchem), Pays-Bas et décédé le à Bruxelles.

dont :

  • Anne Marie Straatman, membre effectif (1873 à 1881) de la Société royale de philanthropie, née en à Malines dans une péniche « door tijds omstandigheden », épousa le Jean Charles Battaille, ingénieur, chevalier de l’ordre de Léopold, de l’ordre de Saint-Stanislas, de l’Ordre de Sainte-Anne de Russie, de l’ordre de Saint-Alexandre de Bulgarie, né à Saint-Josse-ten-Noode le décédé au large d’Alexandrie (Égypte) le , fils de Pierre-Michel, 1801-1886, receveur des contributions honoraire, et de Jeanne-Françoise Strauch, 1806-1880. Leur descendance suit sous II bis.
  • Joseph Pierre Straatman, né le , décédé le .
  • Sophie Adrienne Straatman, née le , décédée le , épousa le , Charles Jacques Mogin, sous lieutenant d’artillerie puis commissionaire-expéditeur (firme Straatman) né à Bruxelles le , décédé le . Leur descendance suit sous II ter
  • Arnould Nicolas Straatman, né le , qui suit sous II.
  • Léonard Lambert Straatman, né le .
  • Hermine (Mina) Henriette Staatman, née à Bruxelles le , décédée à Saint-Gilles le , épousa à Bruxelles le , Léon Philippe Van Dievoet, armateur, commissionnaire-expéditeur par eau (associé de Lambert Straatman), né à Bruxelles le et décédé à Forest le , fils d’Eugène Van Dievoet et d’Hortense Poelaert (sœur du célèbre architecte), petit-fils de Jean-Louis et de Jeanne Wittouck, arrière-petit-fils de Jean-Baptiste et de Anne-Marie Lambrechts, arrière-arrière-petit-fils de Jean-Baptiste et d’Elisabeth van der Meulen, arrière-arrière-arrière-petit-fils de Jean-Baptiste van Dievoet, négociant en vins, né à Bruxelles le , et de Anne van der Borcht sœur du poète néo-latin Petrus van der Borcht. Leur descendance suit sous II quater :
  • Anna Carolina Straatman, née le , épousa le Jean Prosper Beaudrihaye, général major du génie, gouverneur militaire de la position fortifiée de Liège, commandeur de l’ordre de Léopold, croix militaire de 1re classe, né à Verviers le décédé à Liège le , fils de Jean-Servais, ancien professeur à l’École industrielle et littéraire de Verviers, 1809-1875, et de Marie-Joseph Ortmans. Leur descendance suit sous II quinquies.
  • Joséphine (José) Pétronelle Straatman, née le , elle habita en sa vieillesse dans le home rue du Collège à Ixelles, accidentée chaussée d'Ixelles elle fut transportée à l'hôpital Militaire où elle mourut en 1915, épousa à Bruxelles le Charles Auguste Jean Baptiste Rouen, lieutenant-général des grenadiers et historien militaire, né à Anvers le , auteur d’un livre réputé: L’Armée Belge. Exposé historique de son organisation, de ses costumes et uniformes, de son armement et de sa tactique depuis les temps primitifs jusqu’à nos jours, Bruxelles, Lyon-Claesen, 1896, fils de Guillaume, capitaine au 6e régiment de ligne, ancien cadet aux hussards de Croy, et d’Henriette Elius. Leur descendance suit sous II sexies.
  • Ferdinand Lucien Straatman, décédé le .

II. Descendance d'Arnould Straatman

Isabelle Straatman, épouse du sinologue Charles Michel.
Le sinologue belge Charles Michel époux d'Isabelle Straatman.

II) Arnould Nicolas Straatman, né le , décédé le , épousa à Laeken Marie Joséphine Bridoux, née à Bouillon en , fille de Jean-Baptiste et de Alexis Durmoir. Dont :

  • Marie Octavie Pétronille Camille Hermance Françoise Joséphine Henriette Charlotte dite Isabelle Straatman à Saint-Josse ten Noode le , qui épousa le sinologue et diplomate Charles Pierre Michel, fils de Pierre et de Jeanne Jacqueline Adriaenssens, né à Flessingue (Hollande) le décédé en sa demeure Grand-Place à Bourgeois (Rixensart), le . Dont deux fils :
    • Paul F. Michel, « chef de service des Ets. Maurice Fievez »,
    • Carl Michel, médecin sur un bateau.
  • Guillaume Julien Straatman, né à Saint-Josse-ten-Noode le . Il suit sous III.
  • Jeanne Françoise Straatman, née à Laeken le qui épousa le ... comte Fernand du Bois de Dunilac ( Suisse), fils de Gustave Eugène du Bois de Dunilac et de Louise Henriette Augustine de Pury, et petit-fils de Henri François du Bois de Dunilac et Rose-Marie Bovet et de Charles-Auguste de Pury et Sophie Marie Anne Marianne de Pourtalès. Dont:
    • Marcel du Bois de Dunilac qui épousa en 1940 Jacqueline de Haan (1901-1985). Dont :

III) Guillaume Julien Straatman, né à Saint-Josse-ten-Noode le . Dernier de son nom.

II bis. Descendance Battaille-Straatman

Portrait au pastel de Marie Straatman (1830- ), membre effectif de la Société royale de philanthropie, épouse de l'ingénieur Jean Battaille (1830-1889), fille de Lambert Straatman et de Sophie Fautier. (Pastel par Alyce M. Fryer).

II bis : Anne-Marie Straatman, membre effectif (1873 à 1881) de la Société royale de philanthropie, née en à Malines dans une péniche « door tijds omstandigheden », épousa le Jean Charles Battaille, ingénieur, chevalier de l’ordre de Léopold, de l’ordre de Saint-Stanislas, de l’Ordre de Sainte-Anne de Russie, de l’ordre de Saint-Alexandre de Bulgarie, né à Saint-Josse-ten-Noode le décédé au large d’Alexandrie (Égypte) le , fils de Pierre-Michel, 1801-1886, receveur des contributions honoraire, et de Jeanne-Françoise Strauch, 1806-1880. Il s'occupa de la construction de chemins de fer en de nombreux pays, Russie, Bulgarie.

En Belgique il demanda la construction et la concession d'une ligne destinée à relier aux hauts fourneaux et usines de l'amont de Liége ainsi qu'au bassin houiller de cette ville les exploitations de minerais de fer de Comblain, Xhoris, Ville et environs[5] ainsi que d'une ligne de chemin de fer direct de Termonde à St Nicolas[6].

Dont :

  • Albert Pierre Joseph Battaille, ingénieur des mines, né à Bruxelles le épousa à Liège le , Françoise Elisabeth Soubre, née à Liège le (baptisée paroisse Sainte- Croix). Dont :
    • Paul Battaille, directeur des Tramways de Liège, épousa Régine Massart, dont :
      • Jean Battaille, épousa Simone Fauret. Dont :
        • Ghislaine Battaille (née le à Santago de Chile), épousa Daniel Pasteel (né le à Etterbeek) et eurent trois fils : Philippe, Michel et Pierre Pasteel
        • Huguette Battaille, épousa Léopold Gouverneur.
      • Régine Battaille
      • Suzy Battaille, épousa Raymond Henderick. Dont :
        • Annie Hendrick
        • Paul Henderick
        • Pierre Henderick
      • Albert Battaille
    • Marguerite Marie Charlotte Battaille, née à Liège le , épousa à Liège (Ougrée), le , Alfred Charles Hubert Jules Janssen, ingénieur, né à Cologne le ; et en secondes noces Albert Courard. Dont du premier lit :
      • Maurice Raymond Hubert Albert Janssen né à Ougrée (Liège), le , décédé en 1986.
      • Pierre Georges Henri Hubert Janssen, né à Liège le .
    • Lucy Battaille, épousa Henrik Swinne
  • Fanny Battaille, épousa Gabriel Faure. Dont :
    • Stéphane Faure, né le et décédé à Ixelles le , épousa Mathilde (dite Madeleine) Maunier, née à Nantes en 1876 et décédée à Ixelles le . Dont :
      • Ghislaine Fanny Hélène Jacqueline Faure, épousa Marcel Rivoiron, décédé à Saint-Vallier le . Dont descendance.
  • Charles Herman Battaille, ingénieur, né à Pétrograd le , décédé à Paris 17e, le , épousa en premières noces Marie Louise Jamet, (mariage dissous le ) et épousa en secondes noces à Bruxelles le , Eugénie (Génia) Vassilievna Pravednaya, revenue vers 1921 en Belgique, née à St-Petersbourg le , fille de Basile Andreev Pravednaye né à Kiev en 1817 et de Marie Ivanova Grass, née à Petrograd en 1830. Dont :
    • Hélène (Lola) Battaille, née à Saint-Pétersbourg le , épousa à Ixelles le , le Docteur Arthur Tacquin, médecin, océanographe et explorateur, ils s’établirent au Maroc. Dont deux fils :
      • John Tacquin né en 1921, pilote d'avion, héros de la RAF lors de la guerre 1940-45, né à Mogador (Maroc) le , épousa Marie Paule Nolte.
      • Georges Tacquin (1927-1999), épousa Henriette Challandes. Dont postérité[7].

II ter. Descendance Mogin-Straatman

Charles Mogin (1834-1877) avec son épouse Sophie Straatman (1833-1889) et leurs enfants.

II ter) Sophie Adrienne Straatman, née le , décédée le , épousa le , Charles Jacques Mogin, sous lieutenant d’artillerie puis commissionaire-expéditeur (firme Straatman) né à Bruxelles le , décédé le .

Dont :

  • Lambert Mogin, né le
  • Jeanne Mogin, née le , épousa le , Ernst Eiffe, Allemand venu jeune homme apprendre le commerce chez Lambert Straatman, né à Hambourg le , décédé à Anvers le .
  • Josy (Joséphine Jeanne Charlotte) Mogin, née le , décédée en 1935, épousa le , Willy (Guillaume Auguste) Eiffe, né le , décédé le , dont :
    • Emmy Eiffe épouse du baron Francis Delbeke.
    • Annie Eiffe épouse de Edmond Borin
  • Edmond Mogin, né le , mort[8] à Anvers, rue de la Pacification, 62, le 4 avril 1923[9].

II quater. Descendance Van Dievoet-Straatman

À gauche, Hermine Straatman (1838-1917) épouse de Léon Philippe Van Dievoet (1838-1908) en compagnie de sa sœur Anna Straatman épouse du général Prosper Beaudrihaye.

Hermine (Mina) Henriette Straatman, née à Bruxelles le , décédée à Saint-Gilles le , épousa à Bruxelles le , Léon Philippe Van Dievoet, commissionnaire-expéditeur par eau, armateur, (associé de Lambert Straatman), né à Bruxelles le et décédé à Forest le , fils d’Eugène Van Dievoet, juge au tribunal de Commerce de Bruxelles, et d’Hortense Poelaert (sœur du célèbre architecte), petit-fils de Jean-Louis Van Dievoet, secrétaire du Parquet de la Cour de Cassation, et de Jeanne Wittouck. Dont postérité.

II quinquies. Descendance Beaudrihaye-Straatman

II quinquies) Anna Carolina Straatman, née le , épousa le Jean Prosper Beaudrihaye, général major du génie, gouverneur militaire de la position fortifiée de Liège, commandeur de l’ordre de Léopold, croix militaire de 1re classe, né à Verviers le décédé à Liège le , fils de Jean-Servais, ancien professeur à l’École industrielle et littéraire de Verviers, 1809-1875, et de Marie-Joseph Ortmans. Dont :

  • Sophie Beaudrihaye, épousa le notaire Jules Perot. Dont :
    • Suzanne Perot (1893-1984), épousa à Harzé le , Georges Chaudoir, maître tapissier et peintre cartoniste, qui fit revivre le dernier atelier de haute-lisse bruxellois au 56, rue des Ailes à Schaerbeek, né à Liège le et décédé au château de Chairière-sur-Semois le , fils de Maurice Chaudoir, docteur ès-sciences physiques et mathématiques et ingénieur-électricien, et d'Adélaïde Roberti. Suzanne Perot seconda son mari dans son activité de maître-tapissier et continua après sa mort à faire vivre cette entreprise.

II sexies. Descendance Rouen-Straatman

José Straatman et son mari Charles Rouen.

II sexies : Joséphine (José) Pétronelle Straatman, née le , épousa à Bruxelles le Charles Auguste Jean Baptiste Rouen, lieutenant-général des grenadiers et historien militaire, né à Anvers le , auteur d’un livre réputé: L’Armée Belge. Exposé historique de son organisation, de ses costumes et uniformes, de son armement et de sa tactique depuis les temps primitifs jusqu’à nos jours, Bruxelles, Lyon-Claesen, 1896, fils de Guillaume, capitaine au 6e régiment de ligne, ancien cadet aux hussards de Croy, et d’Henriette Elius.

Ils eurent :

  • Marguerite Rouen, née le , épousa le , Henri Mathieu, auditeur militaire des provinces de Brabant et de Hainaut. Dont deux fils:
    • Henry-Paul Mathieu, docteur en droit, attaché au Ministère de la Justice.
    • Dr Mathieu, docteur en médecine, épousa N.

Héraldique

Armoiries de la famille Straatman
Blasonnement:

"d’argent à un tube de canon de sable, tonnant de gueules, accompagné en chef de deux voiles enflées d’azur et en pointe d’une ancre marine de sable trabée de gueules"

Bibliographie

  • Jacques Dubreucq, Bruxelles, une histoire capitale, volume 4, la Section du Canal, Bruxelles, p. 239 et 240, « Le feu chez Straatman: Car un beau jour, en 1845, ce Van Assche courut prévenir le commissionnaire Straatman qu'il y avait le feu dans ses vastes établissements. Vous êtes fou! lui répondit le négociant (écrit en toutes lettres dans la presse d'époque), avant de constater la triste réalité de la chose....Une heure après, le feu était vaincu ».
  • Éliane Gubin, Bruxelles au XIXe siècle: berceau d’un flamingantisme démocratique (1840-1873), Bruxelles, 1979, p. 139 et 490. La maison d’expédition Straatman est citée car le littérateur flamand Charles-François Stallaert y travailla comme commis de 1840 à 1843.
  • Biographie Nationale de Belgique, Lambert Straatman y est également cité dans l'article consacré au littérateur Charles-François Stallaert.
  • Jaarboek des Koninklijke Vlaamsche Akademie, 1895, p. 86–87: « de Heer Straatman, die zelf een ontwikkeld man was ».
  • Ginette Kurgan-van Hentenryk et alii, Dictionnaire des Patrons en Belgique, Bruxelles, De Boeck, 1996, p. 265, concernant la maison Mogin, Straatman & Cie.
  • Thierry Scaillet, La Société Royale de Philanthropie. Histoire d'une institution au service des aveugles et des démunis, Bruxelles, 2011, p. 268: Membre effectif de la Société royale de philanthropie: Battaille, Pierre-Michel, receveur des contributions (1882-1883), 1801-1886 et Battaile-Straatman Mme Jean, née Marie Straatman, 1873-1881.
  • Anthony Peter Swallow et Michel P. Vanwelkenhuyzen, Décès français à Bruxelles-ville (1821-1830), Bruxelles, s. d., sub verbo, Fautier, décédé le (acte 976).
  • Table décennale alphabétique des pièces imprimées par ordre de la Chambre des Représentants, Bruxelles, Hayez, 1851, Straatman, Lambert, Naturalisation (no 221, 1841-42), p. 171.
  • Baudouin Walckiers, Filiations lignagères contemporaines, Bruxelles, 1999 (voir: descendance van Dievoet-Straatman).
  • André de Walque, Straatman, dans Le Parchemin, bulletin de l'Office Généalogique et Héraldique de Belgique, janvier-, no 265, p. 76.
  • Sophie Fautier, Le livre de raison de Sophie Fautier, continué jusqu'à nos jours par un de ses descendants, Bruxelles, 1988 (À l'occasion du centenaire du décès de Lambert Straatman).

Notes et références

  1. Le Parchemin, 1992, no 279, p. 227
  2. Le Parchemin, 279, p. 227
  3. celui-ci deviendra un important industriel potier dont parle Gerrit Groeneweg,dans Bergen op Zooms Aardewerk, Waalre, 1992, p.116.
  4. CN = "Commerçant Notable". D'après l'article 618 de la loi du 15 septembre 1807, la qualité de "Commerçant Notables" est donnée aux négociants qui ont le droit d'élire les membres du tribunal de commerce ; la loi stipule que les juges des tribunaux de commerce sont élus par « une assemblée de notables et principalement des chefs des maisons les plus anciennes et les plus recommandables par la probité, l'esprit d'ordre et d'économie ».
  5. Bibliothèque Royale Albert Ier, Carte d'un projet de chemin de fer destiné à relier aux hauts fourneaux et usines de l'amont de Liège ainsi qu'au bassin houiller de cette ville, les exploitations de minerais de fer de Comblain, Xhoris, Ville et environs [Document cartographique] : joint à la demande en concession par Bataille-Straatman et Compie le 11 décembre 1854 / [anon.] Auteur Battaille-Straatman et Cie Echelle Ech. [ca 1:100 000]. Éditeur Bruxelles : Établissement Géographique fondé par Ph. Vandermaelen, vers 1855. CP VDM I 397, Cartes et Plans.
  6. Bibliothèque Royale Albert Ier, Plan d'un projet de chemin de fer direct de Termonde à St Nicolas avec embranchements 1re d'Elverzele par Waesmunster à Lokeren, 2e d'Elverzele par Thielrode, Tamise et Rupelmonde à Basele avec prolongement éventuel vers la Tête de Flandre [Document cartographique] : demandé en concession le 20 décembre 1855 par J. Urbig, Battaille Straatman et Cie (Auteurs J. Urbig, Battaille-Straatman et Cie. Échelle 1:200 000. Éditeur‌ Bruxelles : Etablissement géographique de Bruxelles fondé par Ph. Vandermaelen, vers 1855. Cote : CP VDM I 377 (Magasin - Cartes et Plans)
  7. La généalogie Tacquin a été publiée par Claude Scarnière, « Le docteur Tacquin », dans : Le Lothier roman, Revue d'histoire publiée par le Cercle d'histoire et d'archéologie du Pays de Genappe, Genappe, n°1, 2005, p. 1 à 73.
  8. 5042 THE LONDON GAZETTE, 27 JUNE, 1924 : « EDMOND MOGIN, Deceased. NOTICE is hereby given, that all creditors and other persons having any claims or demands against the estate of Edmond Mogin, late of 62, Rue de la Pacification, Antwerp, Belgium, Merchant (who died on the 4th day of April, and whose will was duly deposited at Antwerp on the 6th day of April, 1923, by Elise Looymans, the residuary legatee named therein » (« EDMOND MOGIN, est décédé. AVIS est donné par la présente que tous les créanciers et d'autres personnes ayant des réclamations ou des demandes contre la succession d'Edmond Mogin, 62, Rue de la Pacification, Anvers, Belgique, Marchand (décédé le 4 avril et dont le testament a été dûment déposé à Anvers le 6 avril 1923, par Elise Looymans, la légataire résiduaire qui y est nommée »). Lire en ligne.
  9. Edmond Mogin, trente ans, négociant, apparaît comme témoin au mariage d'Eugénie Pravednaya et de Charles Herman Battaille, ingénieur. État-civil, Bruxelles, acte de mariage 304 du 20 février 1899 .

Liens internes

Liens externes

Carte publicitaire de Lambert Straatman, commissionaire-expéditeur à Bruxelles, Quai au Bois à Brûler et à Anvers, Canal Saint-Pierre.
  • Portail du monde maritime
  • Portail de la Belgique
  • Portail de la généalogie
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.