Lamiinae

Les Lamiinae sont une sous-famille d'insectes coléoptères de la famille des Cerambycidae.

C'est la plus grande des sous-familles des cérambycidés, en comprenant plus de la moitié de toutes les espèces connues[1].

Dénomination

La sous-famille des Lamiinae a été décrite par l'entomologiste français Pierre André Latreille en 1825.

Nom vernaculaire

  • Lamiaires

Synonymie

Selon BioLib (28 aout 2014)[2]

  • Lamiariae Latreille, 1825
  • Clinocéphalides Mulsant, 1839
  • Lamiitae (Latreille) Thomson, 1860
  • Lamiides (Latreille) Mulsant, 1863
  • Lamitae (Latreille) Thomson, 1864
  • Metaulacnemitae Thomson, 1864
  • Lamiens (Latreille) Planet, 1924

Morphologie

Adulte

Tête hypognathe de Anoplophora glabripennis (Motschulsky, 1863)

Généralement très faciles à reconnaître parmi les autres cérambycidés par l'appareil masticatoire hypognathe (avec les mandibules dirigées en bas), les Lamiaires présentent parfois chez certaines tribus tropicales un aspect différent ce qui engendre ainsi des difficultés d'identification.
Le critère diagnostique qui permet de reconnaître les représentants de cette sous-famille est en effet les palpes maxillaires de forme ovale et pointus à l'apex, au lieu de triangulaires et tronqués à l'apex comme chez tous les autres cérambycidés.
Les tibias intermédiaires avec un sillon oblique externe et le scape avec une carène ou cicatrice apicale sont d'autres éléments diagnostiques typiques de plusieurs Lamiaires[3],[4].

Nymphe

La nymphe des Lamiaires, complètement blanche et recouverte d'une cuticule déliée peut être facilement séparée de celle de tous les autres cérambycidés pour présenter une tête large et à côtés parallèles.
Les étuis alaires et les pattes sont repliés en avant, comme dans les autres sous-familles.
Les antennes, si elles sont très longues, font éclusières boucles (Acanthocinini), ou sont typiquement enroulées en spirale (Lamiini, Batocerini)[5].

Larve

Les larves présentent elles-mêmes des caractéristiques particulières, comme la tête allongée et l'absence de pattes qu'on observe dans la presque totalité des espèces.

Biologie

Adulte

Adulte de Monochamus sutor (Linné, 1758) se déplaçant sur un tronc

Les adultes des espèces tropicales sont surtout nocturnes, tandis qu'ils sont diurnes chez la plupart des espèces européennes.
Les adultes fréquentent généralement le tronc, les branches et les tiges des plantes-hôtes, mais rarement les fleurs. Les espèces qui se développent dans les racines (et en général celles aptères, comme les Dorcadiini ou les Phrissomini) peuvent être trouvées sur le sol.

Larve

Les Lamiaires comptent des formes qui se sont adaptées à se nourrir de toutes les essences végétales existantes, tant les conifères que les plantes à feuilles caduques.
La plupart sont typiquement xylophages et elles attaquent le tronc (Anoplophora) les branches (Saperda, Oberea, Tetrops) ou des arbres vivants, malades (Mesosa), ou déjà morts, soit secs (Niphona, Stenidea) soit marcescents (Acanthocinus, Monochamus, Morimus).
D'autres espèces se sont adaptées à attaquer les plantes herbacées et elles se nourrissent de l'intérieur des tiges (Agapanthia, Phytoecia) ou des racines (Dorcadion, Neodorcadion).

Distribution

Les Lamiaires sont répandus dans tous les continents, particulièrement dans les régions tropicales où sont aussi présentes les espèces plus grandes de cette sous-famille, comme celles appartenant aux genres Batocera et Rosenbergia de la tribu des Batocerini.

Taxinomie

La sous-famille des Lamiinae est subdivisée en nombreuses tribus, donc les limites sont difficiles et débattues à cause de l'énorme nombre et de l'homogénéité de la plupart des espèces.
L'entomologiste allemand Stephan von Breuning étudia et décrivit la plupart des Lamiaires[6],[7], mais sa systématique, souvent fondée sur des caractères spécialisés, a conduit à établir des groupes phylogénétiquement artificiels et souvent contradictoires. Ainsi la systématique de certaines (grandes) tribus doit encore être éclaircie.

Liste des tribus

D'après Bousquet, Heffern, Bouchard & Nearns (2009)  

  • Calliini
  • Ceroplesini
  • Cloniocerini
  • Colobotheini
  • Compsosomatini
  • Cyrtinini
  • Desmiphorini
  • Dorcadionini
  • Dorcaschematini
  • Elytracanthini
  • Enicodini
  • Eupromerini
  • Forsteriini
  • Gnomini
  • Gyaritini
  • Heliolini
  • Hemilophini
  • Homonoeini
  • Hyborhabdini
  • Mauesini
  • Megabasini
  • Mesosini
  • Microcymaturini
  • Moneilemini
  • Monochamini
  • Morimonellini
  • Morimopsini
  • Nyctimenini
  • Obereini
  • Oculariini
  • Onciderini
  • Oncideropsidini
  • Onocephalini
  • Onychogleneini
  • Parmenini
  • Petrognathini
  • Phacellini
  • Phantasini
  • Phrynetini
  • Phymasternini
  • Phytoeciini
  • Pogonocherini
  • Polyrhaphidini
  • Pretiliini
  • Proctocerini
  • Prosopocerini
  • Pteropliini
  • Rhodopinini
  • Xenicotelini
  • Xenofreini
  • Xenoleini
  • Xylorhizini
  • Zygocerini
  • incertae sedis
En France sont répandues les tribus suivantes 
Genres rencontrés en Europe
  • Anaesthetis Dejean, 1835
  • Deroplia Dejean, 1835
  • Oplosia Mulsant, 1862
  • Parmena Dejean, 1821

Références

  1. von Breuning S., 1962 - Catalogue des Lamiaires du monde - Museum Frey, Tutzing
  2. BioLib, consulté le 28 aout 2014
  3. von Breuning S., 1943. Études sur les Lamiaires (Col. Ceramb.) 12e Tribu: Agniini Thomson. Novitates Entomologicae 13e année, 3 suppl., fasc. 89-108: 137-296.
  4. von Breuning S., 1944. Études sur les Lamiaires (Col. Ceramb.) 12e Tribu: Agniini Thomson. Novitates Entomologicae 14e année, 3 suppl., fasc. 109-135: 297-512.
  5. Villiers A., 1978. Faune des Coléoptères de France I. Cerambycidae. Encyclopédie Entomologique, XLII, Ed. Lechevalier, Paris, 611 pp.
  6. von Breuning S., 1950. Considérations préliminaires sur la classification des Lamiaires. Longicornia, I: 25-28.
  7. von Breuning S., 1962 Catalogue des Lamiaires du monde Museum Frey, Tutzing.

Liens externes

  • Portail du bois et de la forêt
  • Portail de l’entomologie
  • Portail de la protection des cultures
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.