Lampe de Wood

Une lampe de Wood est un outil diagnostique utilisé en médecine, plus particulièrement en dermatologie. Elle permet d'examiner la peau du patient avec une lumière ultraviolette (avec une longueur d'onde d'environ 365 nanomètres).

Une ampoule de lumière noire. Pour l'œil humain, la lumière semble beaucoup plus bleue que dans cette image.
Pour les articles homonymes, voir Lampe (homonymie).

La technique permettant de produire une source d'ultraviolet a été inventée par Robert Williams Wood en 1903 avec sa « Wood's glass », mais ce n'est pas avant 1925 que cette technique a été utilisée en dermatologie par Margarot et Deveze pour la détection d'infection mycosique des cheveux.

La lumière de Wood est particulièrement utile dans le diagnostic de l'erythrasma, des mycoses cutanées (microsporum audouini), d'infections cutanées bactériennes (corynebacteriium minutissimum, pseudomonas spp) et de certaines lésions pigmentées.

La lampe de Wood est aussi très utilisée dans le domaine de la magnétoscopie (recherche de défauts dans le métal par le magnétisme), le ressuage (recherche de défauts dans le métal par suintement de produit), la lampe de Wood est également utilisée dans le domaine d'analyse des écritures (graphologues) et dans différentes méthodes de test.[réf. nécessaire]

On l'emploie aussi en chimie analytique comme moyen de révélation en chromatographie sur couche mince.

Elle est également utilisée en minéralogie puisqu'un grand nombre de minéraux présentent des teintes distinctes qu'ils soient observés sous les ultra-violets ou à la lumière naturelle.

La lampe de Wood a été utilisée aussi pour la lecture de textes effacés ou peu lisibles ; cette méthode a été présentée en 1925 par Charles Samaran[1].

Elle est aussi utilisée parfois dans le domaine bancaire pour reconnaitre les faux billets de banque.

Elle est souvent utilisée par les professionnels du marché de l'Art dans le secteur des tableaux pour déceler des repeints ou restaurations difficiles à voir à l’œil nu.

Notes et références

  1. C.R. Acad. Inscr. & BL, 1925, 348-355

Voir aussi

  • Portail de la médecine
  • Sciences de l’information et bibliothèques
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.