Lanchester Motor Company

La Lanchester Motor Company Limited fut un des premiers fabricants de voitures anglais, situé jusqu'au début de 1931 à Armourer Mills, Montgomery Street, Sparkbrook, Birmingham, et par la suite à Sandy Lane, Coventry, en Angleterre.

Lanchester Motor Company

Création 1899
Disparition vendue à BSA group en 1930
Remplacé par Jaguar Cars (d)
Fondateurs Frederick Lanchester
George Lanchester (en)
Frank Lanchester
Personnages clés (jusqu'en 1930) Fondateurs
Trevor Hamilton Barnsley
Les Frères Whitfield
Les Frères Pugh
J S Taylor
Forme juridique société privée
Siège social Birmingham
 Angleterre
Actionnaires Jaguar Land Rover
Activité Automobile
Produits voitures à moteur
Société mère (après 1930) The Daimler Motor Company Limited
La marque Lanchester
Logo de la marque.
Pays d'origine Grande-Bretagne
Date d'introduction 1895
Date d'abandon 1955, mais la société existe toujours
Marché(s) Automobile
Propriétaire(s) actuel(s) Jaguar Land Rover[1]
Ancien(s) propriétaire(s) Lanchester (1895–1930)
BSA Group (1930–60)
Jaguar Cars (1960–66)
British Motor Corporation (1966)
British Motor Holdings (en) (1966–68)
British Leyland (1968–84)
Jaguar Cars (1984–89)
Ford (1989–2007)

Situation actuelle

Lanchester a été acheté par le Groupe BSA à la fin des années 1930, après quoi ses voitures ont été fabriquées par Daimler à l'usine Daimler de Coventry. Donc, avec Daimler, Lanchester est devenu une partie de Jaguar Cars en 1960.

Suite au rachat de Jaguar par le constructeur indien Tata Motors en , les droits de la marque Lanchester ont été transférés dans Jaguar Land Rover par Tata Motors.

La marque Lanchester a été mise en veilleuse après que la dernière Lanchester soit sortie de la ligne d'assemblage en 1955. La Lanchester Motor Company Limited est toujours inscrite comme un actif de l'entreprise et les comptes sont déposés chaque année, mais depuis 2014, elle est indiquées comme "non-commerciale".

L'histoire

Les trois frères

28 hp landaulette
exemple de 1910
Les Edwardiennes Lanchester définissaient leurs propres conventions, elles étaient très chères et destinées à durer éternellement !

Cette entreprise fut fondée par les trois frères Lanchester, Frédéric, l'un des ingénieurs les plus influents de l'industrie automobile du 19e et 20e siècles, George et Frank qui, ensemble, créèrent La Lanchester Motor Company, Société à responsabilité Limitée, en en conservant le soutien financier qu'ils avaient préalablement reçu par les deux frères Charles Vernon Pugh et John Pugh de Rudge-Whitworth (en). D'autres mandatairess sont les frères Whitfield, J. S. Taylor et Hamilton Barnsley – un maître constructeur qui a vendu l'entreprise à BSA-Daimler en 1931[2].

Le travail sur la première voiture Lanchester commença en 1895, conçue dès le départ comme une voiture automobile et non une charrette motorisée (en), et elle parcourut les routes publiques en février ou en [3]. Elle avait un moteur monocylindre de 1306 cm³ avec un piston à deux bielles pour entraîner séparément le vilebrequin et le volant d'inertie en rotation dans des sens opposés, donnant un fonctionnement très lisse. Un moteur bicylindres a été monté sur le même châssis en 1897 et une seconde voiture complète a été construite à côté d'elle. Cela conduisit à la première production de voitures en 1900, où six furent faites comme modèles de démonstration[3]. Munies de moteurs deux cylindres de 4 033 cm3 horizontaux à refroidissement par air conservant la conception à double bielle. La direction se faisait par levier latéral et non pas par volant. La boîte de vitesses utilisait un train épicycloïdal. Les premières voitures ont été vendues au public en 1901. En 1902 Lanchester devint la première société à commercialiser des freins à disque sur des modèles grand-public. Ils étaient à entraînement mécanique et uniquement sur les roues avant. Les disques étaient très minces et en métaux très souples comme le laiton. Bien que laissant probablement beaucoup à désirer, ils correspondent à la définition d'un frein à disque, et battirent tous les concurrents pendant de nombreuses années.

Salon De L'Automobile de Crystal Palace, janvier 1903

« La Lanchester Motor-Car Company expose quelques véhicules particulièrement intéressants. La conception est ici originale, ou tout le moins, diffère des conceptions courantes, parce que la Lanchester est une des premières voitures Anglaises. Le moteur horizontal est équilibré de manière ingénieuse. La boîte de vitesses est à train épicycloïde et controlée par des freins à bandes. L'allumage électrique est ingénieusement conçu et les suspensions sont également d'un type spécial. Décrire les mécanismes de ces voitures serait impossible sans dresser des diagrammes élaborés. Elles sont remarquables pour leur facilité de conduite et leur absence de vibrations.[4] »

Toutes les carrosseries furent réalisées en externe par des carrossiers jusqu'en 1903 lorsqu'un département spécialisé fut mis en place et jusqu'à 1914, la plupart des voitures Lanchester étaient carrossées par Lanchester[3]. En 1904, malgré un carnet de commandes complètement rempli, l'entreprise a manqué d'argent et La Lanchester Motor Company à responsabilité Limitée a été mise en liquidation volontaire. Après une période de gestion par un séquestre, l'entreprise a été ré-organisée, re-capitalisée et incorporée en tant que Lanchester Motor Company Limited plus tard la même année[3].

Les modèles 1904 étaient équipés de moteurs quatre-cylindres de 2470 cm³, refroidis à l'eau, à soupapes en tête et lubrification sous pression, techniques très inhabituelles à l'époque, et sont montés avec des boîtes de vitesses à planétaires situées entre les sièges avant, plutôt que de manière centralisée, ce qui entraîne une conception où le pilote est assis bien en avant et il n'y a pas de capot. Des modèles six cylindres s'ajoutent au catalogue jusqu'en 1906. Les spécifications deviennent plus classiques avec un volant de direction en option à partir de 1908, pour devenir la norme à la fin de 1911[3], et un système à pédales et levier de vitesse en remplacement des deux leviers d'origine. George Lanchester est maintenant directeur, Frédéric ayant démissionné en 1913, et le moteur est déplacé vers l'avant en position classique dans le modèle sportif Forty à moteur six cylindres à soupapes latérales de 5,5 litres, dont très peu furent faites avant le déclenchement de la première Guerre Mondiale. Une caractéristique distinctive du moteur a été l'utilisation de ressorts à lames plutôt que de ressorts hélicoïdaux[5]. Frank Lanchester gérait le bureau de ventes de Londres.

La guerre

Pendant la première Guerre Mondiale, l'entreprise fabrique des obus d'artillerie et des moteurs d'avions, mais une certaine production de véhicules a continué avec la Voiture Blindée Lanchester 4x2 construite sur le châssis Lanchester 38 hp[6] pour une utilisation par le Royal Naval Air Service sur le Front de l'Ouest.

L'après-guerre

Après la première guerre Mondiale, la société a adopté une politique de modèle unique et la Forty a été ré-introduite avec un moteur 6,2 litres à soupapes en tête, munie d'une boîte à 3 vitesses, toujours à l'aide de réducteurs épicycloïdaux et un essieu arrière à vis sans fin. Elle était très chère, plus chère qu'une Rolls-Royce Silver Ghost, et pour maintenir la production, une plus petite voiture, la Twenty-One (21), s'ajoute à la gamme en 1924. Elle avait un moteur six cylindres de 3,1 litres à culasse amovible, accouplé à une boîte de vitesses conventionnelle à quatre rapports et des freins aux quatre roues. Elle devint la Twenty-Three (23) en 1926 avec le moteur agrandi à 3,3 litres. La Forty a été finalement remplacée par la Thirty (30) à moteur huit cylindres en ligne de 4,4 litres de cylindrée en 1928. Une nouvelle série de véhicules blindés a été faite en 1927, sur base d'une version à six roues du châssis de la Forty.

L'année 1928 vit la dernière création de George, un huit cylindres de 4.446 cm³; seuls 126 furent construites avant que la grande crise économique ne tue la demande[7].

Olympia 1930

Douze mois après le krach de Wall Street ces voitures furent exposées par Lanchester sur leur stand au salon de l'Automobile de l'Olympia, en [8] :

  • 21 hp[6] Landaulette 6 cylindres par Maythorn, £ 1.775, châssis seul à 1 050 £
  • 31 hp Limousine 8 cylindres par Hooper, à £ 2.300, châssis seul à £ 1.325
  • 31 hp Coupé de Ville 8 cylindres à 6/7 places par Windovers à 2 435 £

Les moteurs étaient respectivement des 3.330 et 4 440 cm3. Empattements et voies:

  • 6-cylindres: 11 pieds 1 pouce et 4 pieds 8 pouces
  • 8-cylindres: 11 pi 10 ½ et 4 pieds 8 pouces

Vente ou liquidation

Dans les semaines qui suivirent, leur banque demanda à la société de couvrir le découvert de 38 000 £, forçant la liquidation immédiate des actifs de la société. Parce que leurs locaux se situaient à côté de ceux de BSA d'Armourer Mills à Sparkbrook, une vente à la BSA s'imposait. Thomas Hamilton Barnsley (1867-1930), principal actionnaire, président et directeur général négocia la vente de l'ensemble du capital-actions au groupe BSA peu de temps avant de mourir le Jour de Noël 1930. L'achat de l'ensemble des actions par BSA a été achevé en pour 26 000 £, une fraction de la valeur des actifs. La production de voitures fut transférée à la nouvelle filialeDaimler, à Motor Mills, Sandy Lane, Radford, Coventry[9],[10].

Daimler

George Lanchester a été maintenu en tant que concepteur principal et Frank est devenu le directeur des ventes. La première nouvelle offre, toujours conçue par George Lanchester, était une version de la Daimler Light Twenty (20 légère), la Lanchester Eighteen (dix-huit) avec freins hydrauliques et une Daimler à embrayage à volant hydraulique. La Ten (Dix) de 1933 était une version haut de gamme de la BSA Ten. La Fourteen (Quatorze) Roadrider de 1937 était presque identique à la nouvelleDaimler Fifteen.

Le Duc d'York, un fidèle client des années 1920 et 1930, préféra la version Daimler moins voyante et a pris livraison d'une paire de limousines Daimler huit cylindres spécialement construites avec la calandre Lanchester et les badges.

Après la guerre, une Lanchester Ten a été réintroduite avec le 1 287 cm3 LD10 qui n'avait pas d'équivalent Daimler et la quatre-cylindres de 1950 Fourteen / Leda. Le tout dernier modèle, dont seuls les prototypes ont été produits, a été appelé le Sprite.

Jaguar, Ford, Tata

Daimler était en déclin en 1960, BSA vendit les locaux Daimler et les entreprises à Jaguar Cars qui ont depuis lors utilisé le nom Daimler sur leurs produits les plus chers. Ensuite, Jaguar a été racheté par le groupe Ford en 1990 et a été intégré dans la division Premier Automotive Group de l'américain en 2002. Puis en 2008, le groupe américain a vendu le constructeur de voitures de luxe Jaguar Cars à Tata Motors et a inclus les droits d'utilisation du nom Lanchester dans le contrat de vente de Jaguar à Tata Motors.

Monument

La plaque bleue qui renseigne des lieux historiques, sur l'ancienne usine, Rue Montgomery, Sparkbrook, Birmingham
Le monument aux voitures Lanchester

Une sculpture de plein air, le Lanchester Car Monument, est érigée dans le quartier de Bloomsbury Heartlands de Birmingham, conçue par Tim Tolkien, sur le site où Lanchester construisit la première voiture à essence à quatre roues en 1895.

Voitures Lanchester

Type Moteur Production Année Notes
Lanchester Five[6] 1 306 cm3 monocylindre, refroidissement à air 1 1895 Expérimentale
Lanchester Eight 3 459 cm3 bicylindre, refroidissement à air 3 1897–1898 Experimentale
Lanchester Ten 4 033 cm3 bicylindre, refroidissement à air 1900–1904 Premier modèle de production
Lanchester Twelve 4 033 cm3 bicylindre, refroidissement à eau 1903–1904
Lanchester Sixteen 4,838 cm3 bicylindre, refroidissement à air 20[3] 1903–1904
Lanchester Eighteen 4 838 cm3 bicylindre, refroidissement à eau 6[3] 1904
Lanchester Twenty 2 472 cm3 quatre cylindres à soupapes en tête, refroidissement à eau 1904–1911
Lanchester Twelve 3 974 cm3 bicylindre à soupapes en tête, refroidissement à eau 1906–1908
Lanchester 28 3 654 cm3 six-cylindres à soupapes en tête, refroidissement à eau 1906–1911
Lanchester 50 8 145 cm3 six-cylindres à soupapes en tête, refroidissement à eau 1 voiture, 2 moteurs 1907 Expérimentale
Lanchester 38 4 856 cm3 six-cylindres à soupapes en tête, refroidissement à eau 1911–1914
Lanchester 25 3 137 cm3 quatre-cylindres à soupapes en tête, refroidissement à eau 1912–1914
Lanchester 40 5 482 cm3 six-cylindres à soupapes latérales, refroidissement à eau 1914
Lanchester 40 6 178 cm3 six-cylindres à soupapes et arbre à cames en tête, refroidissement à eau 392[11] 1919–1928 Châssis 2 200 £. Freins sur les quatre roue à partir de 1924
Lanchester 21 2,930 cm3 six-cylindres à soupapes et arbre à cames en tête, refroidissement à eau 735 (y compris les Twenty Three)[11] 1923–1926 Châssis seul à 1 000 £.
Lanchester 23 2 930 cm3 six-cylindres à soupapes et arbre à cames en tête, refroidissement à eau 735 (y compris les Twenty One)[11] 1926–1931 servo à vide.
Lanchester petrol-electric 1 1927 Expérimentale; maintenant au musée de la science Thinktank de Birmingham
Lanchester 30 hp 4 400 cm3 huit-cylindres à soupapes et arbre à cames en tête, refroidissement à eau 126[11] 1929–1932 Châssis seul à 1 325 £

En , l'entreprise est rachetée par The Birmingham Small Arms Company Limited

Type Moteur Production Année Notes
Lanchester 15/18 et Eighteen 2 504 cm3 (2 390 cm3 à partir de 1935 et 2 565 cm3 à partir de 1936) cm³ six-cylindres à soupapes en tête, refroidissement à eau environ 2.650[12] 1932–1940 deviendra la Daimler Light 20 badge engineered. Embrayage à disque hydraulique.
Lanchester Ten LA10 1 203 cm3 (1 444 cm3 à partir de 1936) cm³ quatre-cylindres à soupapes en tête, refroidissement à eau environ 12.250[12] 1933–1936 Embrayage à disque hydraulique. Freins à commande hydraulique jusqu'en 1935.
Lanchester Light Six 1 378 cm3 six-cylindres à soupapes en tête, refroidissement à eau environ 1.075[12] 1935–1936 Berline, Berline de Sport, Drophead Coupé (décapotable). Similaires aux BSA.
Lanchester Eleven 1 444 cm3 quatre-cylindres à soupapes en tête, refroidissement à eau environ 2.000[12] 1937–1940 Berline et Berline de Sport.
Lanchester Fourteen Roadrider 1 527 cm3 (1 809 cm3 à partir de 1938) six-cylindres à soupapes en tête, refroidissement à eau environ 2.000[12] 1937–1940 Berline, Berline Sport. Freins bendix
Lanchester Ten LD10 1 287 cm3 quatre-cylindres à soupapes en tête, refroidissement à eau 3.030 1946–1951 Suspension avant à roues indépendantes, freins mécaniques
Lanchester Fourteen/Leda 1 968 cm3 quatre-cylindres à soupapes en tête, refroidissement à eau 2.100 1950–1954 Badge-Engineered en Daimler Conquest en 1953. Berline et drophead coupé (décapotable).
Lanchester Sprite 1 622 cm3 quatre-cylindres à soupapes en tête, refroidissement à eau 10 1954–1956 Boîte automatique Hobbs. Ne fut jamais mise en production

Références

  1. Trade Mark Number UK00000410560
  2. Anthony Bird & Francis Hutton-Stott, Lanchester Motorcars, A History, Cassell, London 1965
  3. N. Georgano, Beaulieu Encyclopedia of the Automobile, London, HMSO, (ISBN 1-57958-293-1)
  4. The Crystal Palace Automobile Show, The Times, Saturday, Jan 31, 1903; pg. 9; Issue 36992; col A
  5. (en) Rankin Kennedy C.E., The Book of the Motor Car, Caxton,
  6. Chevaux Fiscaux
  7. K Apral, « Lanchester 1930 », www.classiccarcatalogue.com (consulté le 10 juillet 2013)
  8. The Olympia Show.
  9. "The Lanchester Company".
  10. "The Birmingham Small Arms Company.
  11. N. Baldwin, A-Z of Cars of the 1920s, Devon, UK, Bay View Books, (ISBN 1-870979-53-2)
  12. M. Sedgwick, A-Z of Cars of the 1930s, Devon, UK, Bay View Books, (ISBN 1-870979-38-9)

Liens externes

  • Portail des entreprises
  • Portail de l’automobile
  • Portail de la production industrielle
  • Portail de l’Angleterre
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.