Langues béboïdes

Les langues béboïdes constituent une branche, ou des branches, des langues bantoïdes méridionales, et sont principalement parlées dans le sud-ouest du Cameroun ; deux langues, le bukwen et le mashi, sont parlées à la frontière du Nigeria. Les langues béboïdes de l’Est sont sans doute plus étroitement liées au groupe tivoïde et momo (en), alors que les langues béboïdes de l’Ouest, s’il s’agit d’un groupe, seraient plus proches des groupes ékoïdes (en) et bantous.

Langues béboïdes
Pays Cameroun, Nigeria
Classification par famille
Codes de langue
Glottolog bebo1243
Carte

Langues

Les premières recherches sur ces langues comprennent une étude des noms de classes dans les langues béboïdes par Jean-Marie Hombert (1980)[1], deux publications de Larry Hyman (1980, 1981), une thèse de Richards (1991)[2] portant sur la phonologie de trois langues béboïdes de l’Est (le noone, le ncane et le sari), la rédaction d'un lexique noni par Lux (2003) et une étude de la phonologie du kemedzung par Cox en 2005.

Les rapports d’enquête de SIL International ont fourni plus de détails sur les langues béboïdes de l’Est et de l’Ouest. Brye & Brye 2002, 2004[3], Hamm et alii. 2002[4] et Hamm (2002)[5] donnent un bref aperçu de l’ensemble du groupe. Les langues béboïdes de l’Est sont clairement valides ; les locuteurs reconnaissent la relation entre leurs langues, leur répartition est le résultat des récents mouvements de population et linguistiquement, les langues sont similaires. Les langues béboïdes de l’Ouest, sont plus incertaines quant à leur classification ; elles semblent avoir plus de rapports avec les langues des Grassfields et il ne semble pas vraiment justifié d'en faire un groupe, bien que cela reste une hypothèse de travail[6],[7]. Blench (2011)[8] classe les langues béboïdes de l’Est et de l’Ouest comme des branches distinctes des langues bantoïdes méridionales.

Langues béboïdes de l’Est
Chungmboko, naamikemedzung, naki, sarinoni (ncane-mungong-noone)
Langues béboïdes de l’Ouest ?
Mungbam
Fang (en)
Koshin
Mundabli : Mundabli, Bu
Ajumbu (langue la moins similaire)

Le bikya (fourou) est peut-être une langue béboïde, mais c’est incertain[8].

Références


  1. (en) Jean-Marie Hombert, « Noun Classes of the Beboid Languages », dans Noun classes in the Grassfields Bantu borderland, SCOPIL 8, Los Angeles, Université de Californie du Sud,
  2. Russell M. Richards, Phonologie de trois langues beboides du Cameroun : Noone, Ncanti et Sari (Thèse de doctorat en linguistique), Université de la Sorbonne Nouvelle Paris III, (présentation en ligne)
  3. (en) Edward Brye et Elizabeth Brye, « Rapid Appraisal and Intelligibility Testing Surveys of the Eastern Beboid Group of Languages (Northwest Province) », SIL Electronic Survey Reports, SIL International,
  4. (en) Cameron Hamm, Jason Diller, Kari Jordan-Diller et Ferdinand Assako a Tiati, « A rapid appraisal survey of Western Beboid languages (Menchum Division, Northwest Province) », SIL Electronic Survey Reports, SIL International,
  5. (en) Cameron Hamm, « Beboid Language Family of Cameroon and Nigeria: Location and Genetic Classification », SIL Electronic Survey Reports, SIL International,
  6. (en) Jeff Bon et Jesse Lovegren (Bantu III conference in Belgium), Reassessing Western Beboid, (lire en ligne)
  7. (en) Jeff Bon et Scott Farrar (Linguistic Society of America Annual Meeting, Chicago, 6 January 2008), Western Beboid and African language classification, (lire en ligne)
  8. (en) Roger Blench (Conference Bantu IV Université Humboldt, Berlin), « The membership and internal structure of Bantoid and the border with Bantu »,
  • Portail des langues
  • Portail du Cameroun
  • Portail du Nigeria
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.