Lawrence Alma-Tadema

Lawrence Alma-Tadema, né Lourens Alma Tadema le à Dronrijp (Pays-Bas) et mort le à Wiesbaden (Empire allemand), est un peintre britannique d'origine néerlandaise.

Pour les articles homonymes, voir Alma-Tadema.
Lawrence Alma-Tadema
Naissance
Décès
Sépulture
Nom de naissance
Lourens Alma Tadema
Nationalité
Activité
Formation
Mouvement
Conjointe
Enfants
Laurence Alma-Tadema (en)
Anna Alma-Tadema
Distinctions
Œuvres principales
Les Roses d'Héliogabale (1888), Mexico, Collection Juan Antonio Pérez Simón.
Les Femmes d'Amphissa, 1887, huile sur toile, 122,5 × 184,2 cm, Williamstown, Clark Art Institute

Biographie

Lawrence Alma-Tadema naît dans une famille néerlandaise aisée. Son père, notaire de profession, meurt en 1840.

Très tôt, l'enfant montre de grandes dispositions artistiques qu'il développe en dessinant et peignant, de même qu'un grand sens de la méthode. Ainsi, en 1851, il peint un portrait de sa sœur qu'il numérote Op. [Opus] I, une pratique qu'il gardera tout au long de sa vie, sa dernière toile portant le numéro Op. CCCCVIII.

En 1852, il intègre l'Académie royale des beaux-arts d'Anvers et devient l'élève de Gustave Wappers puis de Nicaise De Keyser. Tous deux sont proches du mouvement romantique, et de Keyser, en particulier, encourage ses élèves à peindre des sujets historiques. En 1856, il quitte l'académie, devient l'assistant du peintre Henri Leys et s'installe chez l'archéologue Louis de Taye, au contact duquel il s'intéresse à l'histoire et à l'archéologie.

En 1862, il se rend à Londres pendant l'Exposition universelle. Lorsqu'il visite le British Museum, il est très impressionné par la collection d'objets égyptiens et particulièrement par la frise du Parthénon, ce qui influencera considérablement son œuvre par la suite.

En 1863, il épouse une Française, Marie Pauline Gressin de Boisgirard, et découvre l'Italie lors de leur voyage de noces. Alors qu'il avait prévu d'y étudier l'architecture des églises primitives, il tombe sous le charme des ruines de Pompéi. Il en rapportera une impressionnante collection de photographies (plus de 168 albums) qui lui servira de documentation pour ses toiles à venir, représentant pour la plupart des scènes de la vie courante durant l'Antiquité. Plus tard, sa grande habileté à reproduire l'architecture antique lui vaudra le surnom de « peintre du marbre ».

De retour d'Italie, il s'installe à Paris où il rencontre le célèbre marchand d'art belge Ernest Gambart (en), qui l'encourage dans la voie qu'il a choisie et lui commande une vingtaine de toiles pour sa galerie londonienne. Le succès est immédiat. En 1865, son fils meurt de la variole, puis il perd son épouse en 1869, se retrouvant seul avec deux filles, Anna et Laurence.

Craignant une invasion prussienne, il quitte la France  tout comme Claude Monet et Camille Pissarro  et s'installe à Londres en 1870. Il se remarie avec une de ses élèves, Laura Epps (1852-1909), et en 1873, devient sujet britannique.

Les expositions se succèdent, lui assurant un immense succès, aussi bien en Europe qu'aux États-Unis ou en Australie, pays où de nombreux prix lui sont décernés.

En 1876, il devient membre de l'Académie Royale, et en 1899, il est anobli par la reine Victoria.

Le décès de sa seconde épouse en 1909 attriste profondément Alma-Tadema mais n'affecte en rien son talent. Il continue à peindre, produisant, d'après certains, quelques-unes de ses plus belles toiles.

Il meurt au spa de Wiesbaden, le . Il est inhumé dans la cathédrale Saint-Paul de Londres.

Œuvres

Printemps (1894), Los Angeles, Getty Center.
  • Autoportrait, 1852, 55.9 × 48,3 cm, huile sur toile, Fries Museum (nl), Leeuwarden
  • Le Père affligé (fragment), 1859, 68,6 × 86,4 cm, huile sur toile, Johannesburg Art Gallery, Johannesburg, Afrique du Sud[1]
  • La Traversée de la Berezina, 1812, vers 1859-1869, 39 × 73 cm, huile sur toile, musée d'Amsterdam, Amsterdam[2]
  • L'Éducation des enfants de Clovis, 1861, 127 × 176,8 cm, huile sur toile, collection particulière
  • Vénance Fortunat lisant ses poèmes à Radegonde VI, 555 apr. J.-C., 1862, 65 × 83,1 cm, huile sur toile, Dordrechts Museum, Dordrecht[3]
  • Intérieur de l'église San Clemente, Rome, 1863, 63,5 × 51 cm, huile sur toile, Fries Museum (nl), Leeuwarden
  • Passe-temps dans l'Égypte ancienne, il y a trois mille ans, 1863, 99,1 × 135,8 cm, huile sur toile, Harris Museum and Art Gallery, Preston, Lancashire, Royaume-Uni[4]
  • Sortie d'église au xve siècle, 1864, 57,1 × 39,4 cm, huile sur toile, collection particulière
  • Joueurs d'échecs égyptiens, 1865, 39,8 × 55,8 cm, huile sur toile, collection particulière
  • Femmes gallo-romaines, 1865, 80,6 × 101,6 cm, huile sur toile, collection particulière
  • Catulle chez Lesbie, 1865, 39,5 × 54,5 cm, huile sur bois, collection particulière
  • Tibulle chez Délie, 1866, 43,9 × 66 cm, huile sur bois, musée des beaux-arts, Boston[5]
  • Entrée d'un théâtre romain, 1866, 70,4 × 98,cm, huile sur toile, collection particulière
  • Mon atelier, 1867, 42,1 × 54 cm, huile sur bois, Musée de Groningue, Groningue, Pays-Bas
  • Une galerie de sculpture à Rome à l'époque d'Auguste (A Sculpture Gallery), op. XLIX, 1867, 62 × 47 cm, huile sur toile, musée des beaux-arts de Montréal, Montréal
  • Un collectionneur de tableaux au temps d'Auguste, 1867, 71 × 46,4 cm, huile sur bois, collection particulière
  • Un amateur d'art romain, 1868, 53,3 × 80 cm, huile sur bois, Yale University Art Gallery, New Haven, Connecticut, États-Unis[6]
  • Le Marché aux fleurs (A Roman Flower Market), 1868, 42,1 × 58 cm, huile sur bois, Manchester Art Gallery, Manchester, Royaume-Uni[7]
  • Phidias montrant la frise du Parthénon à ses amis (Pheidias and the Frieze of the Parthenon, Athens), op. XL, 1868, 72 × 110,5 cm, huile sur bois, Birmingham Museum and Art Gallery, Birmingham, Royaume-Uni[8]
  • La Sieste, 1868, 130 × 360 cm, huile sur toile, musée du Prado, Madrid[9]
  • Une danse pyrrhique, 1869, 40,6 × 81,3 cm, huile sur bois, Guildhall Art Gallery (en), Londres[10]
  • Un exèdre, 1869, 38 × 59,8 cm, huile sur toile, Frances Lehman Loeb Art Center
  • Un amateur d'art romain, 1870, 73,5 × 101,6 cm, huile sur bois, Milwaukee Art Museum, Milwaukee, États-Unis[11]
  • Catulle lisant ses poèmes dans la maison de Lesbie, 1870, 39,3 × 48,2 cm, huile sur bois, collection particulière
  • Un jongleur, 1870, 78,7 × 49,5 cm, huile sur toile, montée sur bois, collection particulière
  • Paravent de la famille Epps, 1870-1871, 182,9 × 78,7 cm (chaque panneau), huile sur toile, six panneaux assemblés, Victoria and Albert Museum, Londres[12]
  • La Fête du vin, 1871, 77 × 177 cm, huile sur toile, Kunsthalle, Hambourg[13]
  • La fête des vendanges, 1871, huile sur toile, National Gallery of Victoria
  • Une fête privée, 1871, 42,1 × 82,5 cm, huile sur bois, collection particulière
  • Un empereur romain, 41 apr. JC ou Claude proclamé empereur, 1871, 83,8 × 174,2 cm, huile sur toile, Walters Art Museum, Baltimore, États-Unis[14]
  • Une veuve égyptienne à l'époque de Dioclétien, 1872, 74,9 × 99,1 cm, huile sur bois, Rijksmuseum, Amsterdam[15]
  • La Mort du premier-né, 1872, 79,9 × 124,5 cm, huile sur toile, Rijksmuseum, Amsterdam[16]
  • C'est notre coin, 1873, 56,5 × 47 cm, huile sur bois, musée Van Gogh, Amsterdam
  • La Pêche, 1873, 19 × 40,6 cm, huile sur bois, Kunsthalle, Hambourg
  • Ménades épuisées, 1873-1874, 59,1 × 132 cm, huile sur toile, musée Van Gogh, Amsterdam
  • La Galerie de peinture, 1874, 219,7 × 166 cm, huile sur toile, Towneley Hall Art Gallery and Museum, Burnley, Royaume-Uni[17]
  • La Galerie de sculpture, 1874, 223,4 × 171,5 cm, huile sur toile, Hood Museum of Art, Dartmouth College, Hanover, New Hampshire, États-Unis[18]
  • Jours ensoleillés, 1874, 21,5 × 34,2 cm, huile sur toile, Yale Center for British Art, New Haven, Connecticut, États-Unis[19]
  • Venise, Grand Canal, 1875, 34 × 22,5 cm, huile sur toile, marouflée sur panneau
  • Une audience chez Agrippa, 1876, 90,8 × 62,8 cm, huile sur bois, Dick Institute (en), Kilmarnock, Royaume-Uni[20]
  • Quatre-vingt-quatre degrés à l'ombre (Ninety-Four Degrees in the Shade), op. CLXIV, 1876, 35,5 × 21,6 cm, huile sur toile, Fitzwilliam Museum, Cambridge, Massachusetts, États-Unis[21]
  • Dalou, sa femme et sa fille, 1876, 61 × 30,5 cm, huile sur toile, musée d'Orsay, Paris[22]
  • Entre l'espoir et la peur, 1876, 78,1 × 128,2 cm, huile sur toile, collection particulière
  • La Plaidoirie, 1876, 21,5 × 33,5 cm, huile sur toile, Guildhall Art Gallery (en), Londres[23]
  • Le Modèle du sculpteur, 1877, 195,5 × 86 cm, huile sur toile, collection particulière
  • Flore : printemps dans les jardins de la Villa Borghese (Flora: Spring in the gardens of the Villa Borghese), op. CLXXXVII, 1877, aquarelle, 29,9 × 20,3 cm, collection particulière
  • Frédégonde et Galswinthe, 566 après J.-C., 1878, 139,8 × 129 cm, huile sur toile, Académie des beaux-arts de Vienne, Vienne
  • Une chaleureuse bienvenue (A Hearty Welcome), op. CXC, 1878, huile sur toile, 30,5 × 92,7 cm, Ashmolean Museum, Oxford[24]
  • À l'époque de Constantin, 1878, 32,2 × 16 cm, huile sur bois, William Morris Gallery, Walthamstow, Londres[25]
  • Après l'audience, 1879, 91,4 × 66 cm, huile sur bois, collection particulière
  • Sur le chemin du temple de Cérès, 1187979, 89 × 53,1 cm, huile sur toile, collection particulière
  • Strigils et éponges (Strigils and Sponges), op. CXCVII, 1879, aquarelle, 31,8 × 14 cm, British Museum, Londres
  • Le Départ, 1880, 60,5 × 14 cm, huile sur bois, localisation actuelle inconnue
  • Interrompue, 1880, 43,2 × 30,5 cm, huile sur bois, Fulham Public Library (en), Londres
  • Sappho et Alcée (Sappho and Alcaeus), op. CCXXIII, 1881, huile sur toile, 66 × 122 cm, Walters Art Museum, Baltimore, États-Unis[26]
  • Le Tepidarium (In the Tepidarium), op. CCXXIX, 1881, huile sur panneau de bois, 24 × 33 cm, Lady Lever Art Gallery (en), Port Sunlight, Royaume-Uni[27]
  • Le Baiser d'adieu (The Parting Kiss), op. CCXL, 1882, huile sur panneau de bois, 113 × 73,7 cm, collection particulière
  • Le Chemin du temple, 1882, 101,5 × 53,5 cm, huile sur toile, Royal Academy of Arts, Londres[28]
  • Le Repos, 1882, 23,5 × 16,6 cm, huile sur bois, collection particulière
  • Un laurier rose, 1882, 92,8 × 64,7 cm, huile sur bois, collection particulière
  • Des pas bienvenus, 1883, 41,9 × 54,8 cm, huile sur bois, collection particulière
  • La Rencontre d'Antoine et de Cléopâtre (Antony and Cleopatra), op. CCXLVI, 1883, huile sur panneau de bois, 65,4 × 92,1 cm, collection Margaret Brown
  • Hadrien visitant une poterie romano-britannique, 1884, 159 × 171 cm, huile sur toile, Stedelijk Museum, Amsterdam[29]
  • Les Potiers romains en Grande-Bretagne, 1884, 76,2 × 119,4 cm, huile sur toile, collections royales, La Haye, Pays-Bas
  • Un potier romain (fragment du tableau Hadrien visitant une poterie romano-britannique découpé par l'artiste), op. CCLXI-C 1884, 152,5 × 80 cm, huile sur toile, musée d'Orsay, Paris[30]
  • Le Triomphe de Titus, 71 apr. JC, 1885, 44,3 × 29,1 cm, huile sur bois, Walters Art Museum, Baltimore, États-Unis[31]
  • Espérances (Expectations), op. CCLXVI, 1885, huile sur panneau de bois, 22,2 × 45,1 cm, collection particulière
  • Une lecture d'Homère (A Reading from Homer), op. CCLXVII, 1885, huile sur toile, 91,4 × 183,8 cm, Museum of Art, Philadelphie[32]
  • Un apodyterium, 1886, 44,5 × 59,5 cm, huile sur bois, collection particulière
  • Les Femmes d'Amphissa (The Women of Amphissa), op. CCLXXVIII, 1887, huile sur toile, 48 × 72 cm, Clark Art Institute, Williamstown, Massachusetts, États-Unis[33]
  • Les Roses d'Héliogabale (The Roses of Heliogabalus), op. CCLXXXIII, 1888, huile sur toile, 132,1 × 213,7 cm, collection particulière
  • Le Poète favori (The Favourite Poet), op. CCXC, 1888, huile sur panneau de bois, 36,8 × 49,5 cm, collection particulière
  • Dans un jardin de roses, 1889, 37,5 × 49,5 cm, huile sur toile, collection particulière
  • Une consécration à Bacchus (A Dedication to Bacchus), op. CCXCIII, 1889, huile sur toile, 77,5 × 177,2 cm, Kunsthalle, Hambourg, Allemagne
  • Un poète favori, 1889, 36,9 × 49,6 cm, huile sur bois, Lady Lever Art Gallery (en), Port Sunlight, Royaume-Uni
  • Le Frigidarium (The Frigidarium), op. CCCII, 1890, huile sur panneau de bois, 45,1 × 59,7 cm, collection privée
  • Promesse de printemps (Promise of Spring), op. CCCIII, 1890, huile sur panneau de bois, 38 × 22,5 cm, musée des beaux-arts, Boston[34]
  • Portrait d'Ignacy Jan Paderewski, 1891, 45,7 × 58,4 cm, huile sur toile, musée national, Varsovie[35]
  • Les Adoratrices de l'amour, 1891, 87,6 × 165,7 cm, huile sur toile, Laing Art Gallery (en), Newcastle-upon-Tyne, Royaume-Uni[36]
  • Un baiser (A Kiss), op. CCCXII, 1891, huile sur toile, 45,7 × 62,9 cm, collection particulière
  • Un paradis terrestre (An Earthly Paradise), op. CCCVII, 1891, huile sur panneau de bois, 86,4 × 165,1 cm, collection particulière
  • Comparaisons (Comparisons), op. CCCXVI, 1892, huile sur toile, 45,7 × 61 cm, Cincinnati Art Museum, Cincinnati, Ohio, États-Unis[37]
  • Le Poète Gallus rêvant, 1892, 23,5 × 16,3 cm, huile sur bois, collection particulière
  • Rivales sans le savoir (Unconscious Rivals), op. CCCXXI, 1893, huile sur toile, 45 × 63 cm, City Museum and Art Gallery, Bristol, Royaume-Uni[38]
  • Vitesse de Dieu ! (God Speed!), op. CCCXXII, 1893, huile sur panneau de bois, 25,4 × 12,7 cm, collection royale, palais de Buckingham, Londres
  • Printemps (Spring), op. CCCXXVI, 1894, huile sur toile, 179,1 × 80 cm, J. Paul Getty Museum, Los Angeles, États-Unis[39]
  • Le Bijou qui enchaîne à l'amour, 1895, 63,5 × 46,1 cm, huile sur toile, collection particulière
  • Confidence malvenue, 1895, 47,5 × 28,5 cm, huile sur bois, collection particulière
  • Une position avantageuse (A Coign of Vantage), op. CCCXXXIII, 1895, huile sur panneau de bois, 64 × 44,5 cm, collection Ann et Gordon Getty[40]
  • Portrait de Maurice Sons, 1896, 50,8 × 12,7 cm, huile sur toile, collection particulière
  • Le Colisée, 1896, 112 × 73,6 cm, huile sur bois, collection particulière
  • Murmures à midi, 1896, 56 × 39,3 cm, huile sur toile, collection particulière
  • Une divergence d'opinion (A Difference of Opinion), op. CCCXXXIX, 1896, huile sur panneau de bois, 38,1 × 22,9 cm, collection particulière
  • Autoportrait, 1896, 65,7 × 52,8 cm, huile sur toile, Galerie des Offices, Florence
  • Ses yeux accompagnent ses pensées et elles sont loin, 1897, 22,9 × 38,2 cm, huile sur bois, collection particulière
  • La Conversion de Paul par saint Jérôme, 1898, 53,5 × 111,8 cm, huile sur bois, collection particulière
  • Les Thermes de Caracalla (The Baths of Caracalla), op. CCCLVI, 1899, huile sur toile, 152,4 × 95,3 cm, collection particulière
  • Thermae Antoninianae, 1899, 152,5 × 95 cm, huile sur toile, collection particulière
  • Portrait de George Aitchison PRIBA, RA, 1900, 116 × 91,5 cm, huile sur toile, Royal Institute of British Architects, Londres[41]
  • Cour vaine (Vain Courtship), op. CCCLXII, 1900, huile sur toile, 77,5 × 41,3 cm, collection particulière
  • Caracalla, 1902, 23,5 × 39,5 cm, huile sur bois, collection particulière
  • Favoris argentés (Silver Favourites), op. CCCLXXIII, 1903, huile sur panneau de bois, 69 × 42 cm, Manchester Art Gallery, Manchester, Royaume-Uni[42]
  • La Découverte de Moïse, 1904, 137,7 × 213,4 cm, huile sur toile, collection particulière
  • La Découverte de Moïse (The Finding of Moses), op. CCCLXXVII, 1904, huile sur toile, 137,5 × 213,4 cm, collection particulière, adjugé le chez Sotheby's New York, n° 56, pour 35 900 000 $ (35 922 500 $ avec les frais)[43], soit un prix record pour l'artiste[44]
  • Un monde à eux (A World of their Own), op. CCCLXXVIII, 1905, huile sur panneau de bois, 13 × 50,2 cm, Taft Museum of Art, Cincinnati, États-Unis[45]
  • Ne me demandez pas plus ou N'insistez pas (Ask Me No More), op. CCCLXXIX, 1906, huile sur toile, 80 × 115,6 cm, collection particulière
  • Caracalla et Geta (Caracalla and Geta), op. CCCLXXXII, 1907, huile sur panneau de bois, 123,2 × 153,7 cm, collection particulière
  • Orante, 1907, 41,5 × 33,5 cm, huile sur bois, collection particulière
  • Bacchante, 1907, 41,5 × 33,5 cm, huile sur bois, collection particulière
  • L'Heure dorée, 1908, 35,5 × 35,5 cm, huile sur toile, collection particulière
  • Une coutume favorite (A Favourite Custom), op. CCCXCI, 1909, huile sur panneau de bois, 66 × 45 cm, Tate Britain, Londres[46]
  • La Voix du printemps (The Voice of Sping), op. CCCXCVII, 1910, huile sur panneau de bois, 48,6 × 114,9 cm, collection particulière
  • Quand les fleurs reviennent, 1911, 35,5 × 52,1 cm, huile sur bois, collection particulière
  • Préparation dans le Colisée, 1912, 154 × 80 cm, huile sur toile, collection particulière
  • Cléopâtre au temple d'Isis à Philae (inachevé), 1912, 150,2 × 106,7 cm, huile sur toile, Victoria and Albert Museum, Londres[47]

Galerie

Notes et références

  1. « Death of the first-born - Sir Lawrence Alma-Tadema - The Athenaeum », sur www.the-athenaeum.org (consulté le 19 janvier 2019)
  2. (nl) « Anno 1812. Kapitein Benthien aan de Beresina », sur Hart Amsterdammuseum (consulté le 19 janvier 2019)
  3. (nl) « Venantius Fortunatus draagt zijn verzen voor aan Radagonda VI en de abdis in het klooster van Poitier door Laurens AlmaTadema », sur Dordrechts Museum (consulté le 19 janvier 2019)
  4. (en) « Pastime in Ancient Egypt Three Thousand Years Ago », sur Art UK (consulté le 19 janvier 2019)
  5. (en) « Tibullus at Delia's House », sur Museum of Fine Arts, Boston, (consulté le 19 janvier 2019)
  6. « An Art Lover », sur Yale University Art Gallery (consulté le 19 janvier 2019)
  7. (en) « Collection », sur Manchester Art Gallery (consulté le 20 janvier 2019)
  8. « Oil Painting - Pheidias and the Frieze of the Parthenon - Birmingham Museums & Art Gallery Information Centre », sur www.bmagic.org.uk (consulté le 20 janvier 2019)
  9. (en) « The Siesta, or Pompeian Scene - The Collection », sur Museo Nacional del Prado (consulté le 20 janvier 2019)
  10. (en) « The Pyrrhic Dance | Art UK », sur artuk.org (consulté le 20 janvier 2019)
  11. « A Roman Amateur (or A Roman Art Lover) », sur Milwaukee Art Museum (consulté le 20 janvier 2019)
  12. (en) Alma-Tadema, Lawrence Sir, « Portrait of the Epps family », sur V&A Collections, (consulté le 20 janvier 2019)
  13. (de) « Das Fest der Weinlese », sur Hamburger Kunsthalle (consulté le 20 janvier 2019)
  14. (en) « A Roman Emperor: 41 AD », sur The Walters Art Museum · Works of Art (consulté le 21 janvier 2019)
  15. (en) « The Egyptian Widow, Lourens Alma Tadema, 1872 », sur Rijksmuseum (consulté le 20 janvier 2019)
  16. (en) « Lawrence Alma Tadema - Artists - Rijksstudio », sur Rijksmuseum (consulté le 20 janvier 2019)
  17. (en) « The Picture Gallery », sur Art UK (consulté le 21 janvier 2019)
  18. « The Sculpture Gallery », sur Hood Museum (consulté le 21 janvier 2019)
  19. « Sunny Days », sur collections.britishart.yale.edu (consulté le 21 janvier 2019)
  20. (en) « Audience with Agrippa », sur Art UK (consulté le 21 janvier 2019)
  21. (en-GB) University of Cambridge The Fitzwilliam Museum, « Collections Explorer - Object Detail (1014, id:7) », sur webapps.fitzmuseum.cam.ac.uk, (consulté le 21 janvier 2019)
  22. « Musée d'Orsay: Notice d'Oeuvre », sur www.musee-orsay.fr (consulté le 19 janvier 2019)
  23. (en) « Pleading », sur Art UK (consulté le 20 janvier 2019)
  24. (en) « A Hearty Welcome », sur Art UK (consulté le 20 janvier 2019)
  25. « Collection | Artists | In the Time of Constantine | William Morris Gallery », sur www.wmgallery.org.uk (consulté le 20 janvier 2019)
  26. (en) « Sappho and Alcaeus », sur The Walters Art Museum · Works of Art (consulté le 20 janvier 2019)
  27. « 'The Tepidarium' 1881 - Lady Lever Art Gallery, Liverpool museums », sur www.liverpoolmuseums.org.uk (consulté le 21 janvier 2019)
  28. « The Way to the Temple | Works of Art | RA Collection | Royal Academy of Arts », sur www.royalacademy.org.uk (consulté le 21 janvier 2019)
  29. (nl) Grrr.nl, « Hadrianus bezoekt een Romeins-Britse pottenbakkerij - Lawrence Alma Tadema », sur www.stedelijk.nl (consulté le 21 janvier 2019)
  30. « Musée d'Orsay: Notice d'Oeuvre », sur www.musee-orsay.fr (consulté le 19 janvier 2019)
  31. (en) « The Triumph of Titus: AD 71, The Flavians », sur The Walters Art Museum · Works of Art (consulté le 21 janvier 2019)
  32. « Philadelphia Museum of Art - Collections Object : A Reading from Homer », sur www.philamuseum.org (consulté le 21 janvier 2019)
  33. (en) « Clark Art. The Women of Amphissa », sur The Clark, (consulté le 20 janvier 2019)
  34. (en) « Promise of Spring », sur Museum of Fine Arts, Boston, (consulté le 21 janvier 2019)
  35. « Portret Ignacego Jana Paderewskiego (1860-1941) », sur Cyfrowe Muzeum Narodowe w Warszawie (consulté le 21 janvier 2019)
  36. « Our collections | Laing Art Gallery », sur laingartgallery.org.uk (consulté le 21 janvier 2019)
  37. « Cincinnati Art Museum: Explore the Collections of the Cincinnati Art Museum », sur Cincinnati Art Museum (consulté le 21 janvier 2019)
  38. (en) « Unconscious Rivals », sur Bristol Museums and Historic Houses, (consulté le 21 janvier 2019)
  39. (en) « Spring (Getty Museum) », sur The J. Paul Getty in Los Angeles (consulté le 21 janvier 2019)
  40. « Alma Tadema », sur www.rbkc.gov.uk (consulté le 21 janvier 2019)
  41. (en) « Professor George Aitchison (1825–1910), RA, RGM, PRIBA | Art UK », sur artuk.org (consulté le 21 janvier 2019)
  42. (en) « Collection », sur Manchester Art Gallery (consulté le 20 janvier 2019)
  43. « 19th-Century European Art », sur Sotheby's, (consulté le 21 janvier 2019)
  44. « Pluie de records pour les ventes d'art », sur LExpress.fr, (consulté le 21 janvier 2019)
  45. (en-US) « Highlights », sur Taft Museum of Art, (consulté le 21 janvier 2019)
  46. (en-GB) Tate, « ‘A Favourite Custom’, Sir Lawrence Alma-Tadema, 1909 », sur Tate (consulté le 21 janvier 2019)
  47. (en) « Cleopatra at Philae | Alma-Tadema, Lawrence Sir | V&A Search the Collections », sur V and A Collections, (consulté le 20 janvier 2019)

Voir aussi

Bibliographie

  • (en) Russell Hash, Sir Lawrence Alma-Tadema, Pavilion, 1989.
  • Vern Grosvenor Swanson, Sir Lawrence Alma-Tadema : un peintre victorien, une évocation de l'Antiquité, Le Chêne, 1998.
  • R-J Barrow, Lawrence Alma-Tadema, Phaidon Press Ltd., 2006.
  • François Rivière, Julius exhumé, éd. du Seuil, coll. Fiction & Cie, 1990.

Liens externes

  • Portail de la peinture
  • Portail de l’histoire de l’art
  • Portail des Pays-Bas
  • Portail de l’Angleterre
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.