Le Goéland

Le Goéland est une revue littéraire fondée en 1936 par Théophile Briant (1891-1956). Elle jouera un rôle important dans l'action culturelle bretonne.

Théophile Briant fonde la revue deux ans après son installation en Bretagne, à Paramé (aujourd'hui rattachée à Saint-Malo) et en est alors l'éditorialiste. Le siège du journal se situe d'abord à Dinard, avant d'être relocalisée à Paramé[1].La publication tient à la fois de l'écriture journalistique et de la revue de poésie. il y publie entre autres les textes de Saint-Pol-Roux, Max Jacob, et Milosz, des poésies originales des artistes dse années 30 et 40. Malgré des interruptions (1939-42 et 1944-46), 120 numéros d'un format de 58 cm paraîtront, à une périodicité variable. Le tirage était de 1 400 exemplaires (Prix 5 francs, abonnement sur un an 50 francs)[2]. Dans la continuité de la revue, Briant crée également un concours de poésie (qui subira lui aussi quelques interruptions), le prix du Goéland puis le grand prix du Goéland, assorti de huit autres prix.

Références

  • Ille-et-Vilaine, encyclopédie Bonneton, ed Bonneton, 1999.
  • Portail de la Bretagne
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.