Le Plus Petit Cirque du monde

Le Plus Petit Cirque du monde (Centre des arts du cirque et des cultures émergentes), dit aussi « PPCM »[2], est un lieu culturel indépendant de près de 2 000 m2 avec de multiples usages et quatre salles de spectacles. Il est le siège d'une association loi de 1901 engagée dans la démocratie culturelle et l'éducation populaire. Elle favorise la démocratisation de l'accès aux pratiques et à l'éducation artistiques. Elle sensibilise, initie et forme ceux qui le souhaitent aux arts et techniques du cirque et des cultures émergentes (hip-hop, parkour, freestyle, slackline, BMX, etc.). Elle est une « Fabrique artistique » et un « laboratoire de recherche culturelle », le Plus Petit Cirque du monde a tous les ingrédients pour être qualifié de Fab Lab. Sans être déclaré comme un lieu de co-working, les usages d'un grand nombre de personnes non salariés du PPCM, venant travailler ou se rencontrer sur le lieu ressemblent à cette pratique.

Pour les articles homonymes, voir PPCM (homonymie).
Le Plus Petit Cirque du monde
(Centre des arts du cirque et des cultures émergentes)[1]
Présentation
Type
Etablissement culturel et Salle de spectacle
Style
Cirque en dur
Architecte
Loïc Julienne, Denis Favret, Patrick Bouchain
Construction
Hauteur
28 mètres
Localisation
Pays
Commune
Coordonnées
48° 47′ 19″ N, 2° 18′ 07″ E

Historique

Le Plus Petit Cirque du monde est créé en 1991 dans le quartier des Cuverons-Tertres des Blagis à Bagneux (Hauts-de-Seine), territoire qualifié « Espoir Banlieue », cofondateur du réseau CARAVAN (Réseau européen des écoles de cirque à finalité pédagogique et sociale), regroupant vingt-deux écoles de cirque européennes ayant comme vocation le Cirque social. À l'origine, l'association comprenait quatre bénévoles et accueillait sept enfants, dont le nombre a été porté à plus de mille cinq cents en 2015. Cette même année, outre les bénévoles, l'association comprend une trentaine d'employés. Elle est présidée par son fondateur Daniel Forget, et son directeur est Elefterios Kechagioglou.

Frédéric Mitterrand, ministre de la Culture, a initié l'aide à ce projet de construction, développé par son successeur, Aurélie Filippetti. Ces deux personnalités gouvernementales ont été accueillies respectivement dans les locaux du Plus Petit Cirque du monde en 2010 et 2012.

Ce projet a reçu le soutien des villes et des institutions suivantes :

La ministre de la Culture Aurélie Filippetti a rendu visite au chantier du Plus Petit Cirque du monde le en présence du conseil municipal de Bagneux avec Marie-Hélène Amiable, maire de Bagneux et conseiller départemental, Patrick Alexanian, conseiller municipal délégué à la Culture, et Bernadette David, adjointe, chargée des associations.

La conception architecturale de ce projet est confiée aux architectes Patrick Bouchain et Loïc Julienne de l'atelier Construire, qui assurera également sa réalisation.

Le permis de construire est déposé au deuxième trimestre 2013, et le chantier débute en . Les premiers coups de pioche sont donnés le sur le terrain devant le gymnase Marcel Cachin Impasse de la Renardière à Bagneux, et au mois de mai la baraque de chantier est installée. En octobre de la même année, la coupole du chapiteau est mise en place, et en sera signée la réception de la première tranche des travaux, la seconde tranche des travaux étant réceptionnée en .

Son inauguration officielle a eu lieu le .

Le Plus Petit Cirque du monde est une entreprise de l'Économie Sociale et Solidaire, sous le statut associatif, un acteur économique dont le budget a été multiplié par huit en sept ans, passant de 117,000 euros en 2006 à 800,000 euros en 2012 pour atteindre près de 1 200 000 en 2014 et se compose de 44 % de ressources propres et de 56 % de subventions.

En 2012, les activités artistiques et pédagogiques régulières alliant les arts du cirque et les cultures émergentes regroupent quatre mille huit cent quarante cinq participants; neuf cent dix personnes pour les cours et les stages; deux-mille-huit-cent-quatre-vingt-dix jeunes dans les établissements scolaires et périscolaires situés dans vingt quatre villes et six départements franciliens; neuf-cent-quatre-vingt personnes, enfants, jeunes et adultes pour les activités du Cirque solidaire - Cirque de quartier et Cirque à l'école ; soixante-cinq personnes en situation de handicap. Ce sont enfin six mille huit cents personnes, dont mille neuf cents habitants en ZUS qui ont assisté aux spectacles, et plus de quatre mille deux cents personnes aux manifestations ponctuelles, dont neuf-cent-quatre-vingt personnes habitant en ZUS.

Le Plus Petit Cirque du monde, fait partie des dix premières écoles de cirque en France, et des vingt premières en Europe. Partenaire du Cirque du Soleil, et afin de consolider les synergies, la complémentarité et le développement d'un réseau Arts du cirque et cultures émergentes pour le Sud francilien, le Plus Petit Cirque du monde et le Théâtre Firmin Gémier / La Piscine, Pôle national des arts du cirque, élaborent un projet commun de formation et de résidences d'artistes.

Le Plus Petit Cirque du monde s'est forgé une réputation à l'international et va bientôt franchir une nouvelle étape avec l'ouverture de son nouvel équipement.

Activité

Cet établissement forme chaque année une soixantaine de jeunes adultes au parcours scolaire difficile. Les objectifs de l'association sont de favoriser la démocratisation de l'accès aux pratiques artistiques, la mixité sociale, le désenclavement et le développement durable des quartiers prioritaires, et les échanges culturels, géographiques et artistiques.

L'association cherche à pérenniser une entité culturelle de proximité destinée à valoriser les arts du cirque et les arts issus des cultures émergentes (culture hip-hop, arts de la rue) en tant que formes artistiques et pratiques à finalité pédagogique et sociale.

Son but est de sensibiliser, initier et former des enfants, des adolescents et des adultes aux arts et techniques du cirque et des cultures émergentes.

Elle organise, produit et diffuse des spectacles, organise des festivals et des rencontres, et accueille en résidence des artistes et des compagnies.

Elle participe à la formation professionnelle et à l'accompagnement des artistes, formateurs, animateurs, enseignants et administratifs dans les domaines des arts du cirque, des cultures émergentes et de la démocratisation des pratiques culturelles et artistiques.

Elle contribue par sa gestion associative et ses actions artistiques et pédagogiques, au développement durable et à la protection de l'environnement[4].

Elle entend agir comme association socialement et économiquement responsable; créer des emplois de proximité et utiliser les financements publics comme l'un des leviers du développement durable, de la cohésion sociale et de l'attractivité des territoires.

Architecture

Cette construction de plus de 2 000 mètres carrés, conçue par Loïc Julienne et Patrick Bouchain de l'atelier Construire, est un chapiteau coloré de 28 mètres de haut, respectant les normes d'isolation thermique et phonique approchant la Réglementation Thermique 2012 (RT 2012), comprenant :

  • un espace de représentation pouvant contenir près de 400 spectateurs, sur une hauteur de 28 mètres permettant l'installation d'un grand ballant et d'un trapèze volant.
  • un studio de danse ;
  • une salle destinée aux compagnies émergentes et professionnelles en résidence et à la formation professionnelle ;
  • un foyer pour l'accueil du public, lieu de convivialité ouvert toute la journée, avec café associatif ;
  • des locaux techniques et des bureaux ;
  • des équipements destinés aux pratiquants professionnels et amateurs de l'art du déplacement (parkour), de pratiques acrobatiques de rue, du BMX (bicycle motocross), de slackline, de skateboard ou de roller.

Elle est réalisée à partir d'une ossature en bois ayant la forme d'un tipi, recouverte de tôles nervurées et de panneaux isolants. Une toile plastique émeraude et bleu roi est tendue par-dessus, pliée comme un origami selon les termes de l'architecte Loïc Julienne. Le financement de ce chantier est assuré par :

Programmes

  • Depuis l'installation de la baraque de chantier, l'association met cet espace à la disposition des associations de Bagneux pour ce qu'elle appelle les Vendredis Baraque.
  • Visites de chantier (accueil d'écoles et partenaires).
  • Chantier artistique (atelier d'écriture, projet musical).
  • GIRC : groupes d'intervention rapide en cirque.

Festivals

Le festival Hip Cirq s'installe quinze jours et accueille plus de trois mille spectateurs en accès libre et gratuit, permettant la rencontre entre ammateurs et professionnels et la découverte, la participation et la pratique à des publics éloignés de la culture. En 2012, le festival a accueilli soixante-cinq artistes et réalisé quinze spectacles pour trois mille spectateurs.

Du 19 au s'est tenue la quatrième édition du festival Hip Cirq Hop sous le chapiteau dressé à l'Espace Serrail carrefour des Blagis à Bagneux. Avec la participation du collectif AOC[5] et son spectacle KBOOM; de Gandini Juggling[6] dans Smashed; la compagnie Racines Carrées dans Crazy Cars[7]; et Cirque et cultures émergentes avec Hip Cirq Europ (work in progress)[8].

Du 25 au se tiendra la septième édition du festival Hip Cirq Hop avec Nickolaus et Gaëtan Lévêque.

Expositions

  • Du au  : exposition de photographies réalisées par le Photo-Club de Bagneux retraçant la construction du Centre des arts du cirque et des cultures émergents, accompagnées de haïkus écrits au cours d'ateliers menés par l'association À mots croisés.

Accès par les transports en communs

Notes et références

  1. Article premier des statuts de cette association avec cette orthographe
  2. Intitulé figurant à l'article premier des statuts de l'association[réf. nécessaire].
  3. educationparlesport.com
  4. Article II des statuts du Plus Petit Cirque du monde.
  5. collectifaoc.com
  6. gandinijuggling.com
  7. 1k-artproduction.com
  8. lepluspetitcirquedumonde.fr

Annexes

Bibliographie

  • Daniel Forget, Le Plus Petit Cirque du monde, une aventure humaine, Ivry-sur-Seine, Les Éditions de l'Atelier, les Éditions ouvrières, 2014, 127 p. (ISBN 978-2-7082-4291-3).
  • Mélanie Grondin, « Inauguration du nouveau chapiteau, la plus grande aventure du Plus Petit Cirque du Monde », Bagneux infos, no 233, , p. 12-19/38.
  • Le Plus Petit Cirque du Monde, A mots Croisés, Photo Club de Bagneux, En chantier… quel cirque, Edition Le Plus Petit Cirque du monde, Bagneux, 2016, 61 p. (ISBN 978-2-955-71750-9).

Articles connexes

Liens externes

  • Portail des entreprises
  • Portail des Hauts-de-Seine
  • Portail de l’architecture et de l’urbanisme
  • Portail des arts du spectacle
  • Portail de la société
  • Portail du hip-hop
  • Portail de la danse
  • Portail de l’éducation
  • Portail du sport
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.