Le Retour d'Ulysse (film)

Pour les articles homonymes, voir Le Retour d'Ulysse.
Le Retour d'Ulysse (film)

Le Retour d'Ulysse est une fresque isolée (125 x 152 cm) du peintre italien Pinturicchio, datable de 1508 à 1509 et conservée à la National Gallery de Londres. Elle provient du Salone del Palazzo del Magnifico à Sienne, résidence de Pandolfo Petrucci.

Histoire

À l'occasion du mariage du fils aîné Borghese Petrucci avec Vittoria Piccolomini le 22 septembre 1509, le "Magnifico" Pandolfo Petrucci avait richement décoré la salle de son nouveau palais de Sienne, sollicitant les meilleurs maîtres présents dans la ville, dont Signorelli, Girolamo Genga et Pinturicchio .

Pinturicchio, en particulier, s’occupa du plafond, inspiré par la voûte dorée de la Domus Aurea, qui se trouve maintenant au Metropolitan Museum, et au moins deux fresques sur les murs, détachées vers 1840 et ramenées par le biais des collections de Joly de Bammeville au musée de Londres. Ils représentent la réconciliation de Coriolan, qui a fait allusion au thème de la transition dynastique entre père et fils et au retour d'Ulysse .

Description et style

Dans la chambre de Pénélope, Télémaque apparaît au premier plan, suivi de Proci, l'un des prétendants de Pénélope, surpris, et de son père Ulysse (encore sur le seuil), qui surprend sa mère en train de tisser la toile légendaire. Au-delà de la fenêtre se trouve un paysage dans lequel sont évoquées certaines des aventures du voyage d'Ulysse : l'île de Circé, les Sirènes et le naufrage. La scène cache des allusions à la vie politique de l’époque, avec les pièges qui symbolisent les dangers passés par Sienne aux mains de Cesare Borgia, sur le point de la conquérir, et Ulysse serait Pandolfo Petrucci lui-même, fraîchement exilé, attendu par son fils, ce qui est en fait arrivé en 1503.

Le cadre en perspective est bien proportionné, les grandes figures dénotent la monumentalité atteinte par Pinturicchio dans sa dernière phase artistique. Malgré les dommages causés à la surface picturale, de nombreux détails sont conservés avec soin, tels que l’arc et le carquois d’Ulysse accrochés au métier à tisser, des bijoux et des vêtements précieux, ou encore le naturalisme vivant, comme la femme de chambre et le chat jouant avec la balle au premier plan.

Bibliographie

  • Cristina Acidini, Pintoricchio, dans Peintres de la Renaissance, Scala, Florence 2004. (ISBN 88-8117-099-X)

Références

Liens externes

  • Portail de la peinture
  • Portail de l’Italie
  • Portail de la Renaissance
  • Portail de la mythologie grecque
  • Portail de Londres
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.