Les Éditions de l'Homme

Les Éditions de l’Homme[1][source insuffisante] est une maison d'édition québécoise fondée en 1958 par Jacques Hébert, journaliste et propriétaire du journal Vrai, et Edgar Lespérance. Elle appartient aujourd'hui au groupe Québecor Média[2][source insuffisante]. Son siège social est à Montréal.

Les Éditions de l'Homme
Fiche d’identité
Siège social Montréal
Site web http://www.editions-homme.com

Depuis les années 1970, elles ont délaissé le volet littéraire pour se consacrer aux livres pratiques et de psychologie populaire.
En 2012, Les Éditions de l'Homme renouent avec la littérature québécoise en publiant les romans Princesse Yennenga de Réjean Tremblay et La dernière semaine de mai de Christian Tétreault.

Métier

Les Éditions de l’Homme ont publié les ouvrages de près de 1 500 auteurs, comptent 2 500 titres} à leur catalogue et plus de 500 contrats de vente à l’étranger. Avec un rythme de publication d’environ 125 titres par année, elles constituent la plus grande maison d’édition au Québec et dominent le marché francophone en Amérique du Nord[réf. souhaitée].

Depuis le début des années 2000, les Éditions de l’Homme diffusent en Europe des livres illustrés sur les attraits touristiques du Québec et se classent actuellement au troisième rang[réf. souhaitée] dans la vente d’ouvrages en sciences humaines sur le marché francophone européen.

Historique

Il édite en 1958 un livre intitulé Coffin était innocent d'Edgar Lespérance et Les Insolences du frère Untel, de Jean-Paul Desbiens, grand succès de l’édition québécoise.

En 1964, Pierre Lespérance prend la relève de son père, assumant la direction des Éditions de l’Homme, de l’Imprimerie judiciaire et de l’Agence de distribution populaire. Il regroupe ses entreprises sous l’enseigne de Sogides ltée.

En 1979, les Éditions de l’Homme ont ouvert un bureau à Paris et ont créé un réseau de distribution Interforum. Aujourd’hui[Quand ?], l’exportation représente près du tiers du chiffre d’affaires de la maison d'édition.

Références

Lien externe

  • Portail de l’édition
  • Portail du Québec
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.