Les Sept Jours du talion (film)

Les Sept Jours du talion est un film québécois sorti le , réalisé par PodZ et adapté du roman du même titre de Patrick Senécal.

Pour l’article homonyme, voir Les Sept Jours du talion.
Les Sept Jours du talion
Titre original Les Sept Jours du talion
Réalisation PodZ
Scénario Patrick Senécal
Acteurs principaux
Sociétés de production Go Films
Pays d’origine Canada
Genre Suspense
Durée 1 h 51
Sortie 2010

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Synopsis

Bruno Hamel, chirurgien, menait une vie tranquille avec sa conjointe Sylvie et sa fille Jasmine, jusqu’au jour où cette dernière est victime d'un meurtre sordide commis par un dangereux psychopathe sexuel. L'arrestation du principal suspect lui fait découvrir l'impuissance de la justice à faire condamner le meurtrier. Il décide donc de se faire justice lui-même en planifiant minutieusement son coup et enlève l'assassin pour ensuite l'emmener vers un endroit sûr. Il envoie un message aux policiers spécifiant qu’il compte torturer son otage pendant une semaine et qu’il l’exécutera ensuite avant de se rendre aux policiers pour faire face à la justice. L'enquêteur Hervé Mercure doit à tout prix retrouver Bruno et son prisonnier avant la fin de l'ultimatum.

Différences du film avec le livre

  • Bruno Hamel a sa chevelure au complet dans le film tandis que dans le roman il a le crâne presque dégarni par la calvitie.
  • C'est volontairement que Bruno Hamel apprend le nom du meurtrier de sa fille, Anthony Lemaire, en regardant un bulletin de nouvelles sur l'arrestation de ce dernier alors que dans le livre il fait tout pour ne pas le connaître.
  • L'âge du tueur de Jasmine dans le film a 31 ans, soit trois ans de plus à celui qui est dans le roman (28 ans)
  • Les montants versés par Bruno pour orchestrer son coup sont différents de ceux mentionnés dans le livre : Morin reçoit 20 000 $ pour les rénovations du chalet et en plus de 10 000$/jour (livre: 25 000 $, plus 7 000$/jour pendant 10 jours). Le jeune qui servait de serrurier pour permettre à Bruno de placer les timbres de nitro sur le volant du véhicule pour transporter Lemaire, recevait 10 000 $ ; 2 X 5 000 $ (livre: Seulement 500 $).
  • Le chalet que Bruno squattait n'appartient pas au collègue médecin de celui-ci dans le film (livre: Le chalet appartient au confrère de Bruno Hamel)
  • Les noms des personnages du film ont été modifiés: Sylvie Bérubé (livre: Son nom de famille est Jutras) - Maryse Pleau (livre: Son prénom est Anne-Marie) - deux des trois victimes de Lemaire: Marion Houle (livre: Elle s'appelait seulement Sara) et Lorie Thibodeau (livre: Elle s'appelait seulement Joëlle).
  • Les deux policiers qui se trouvent à bord du fourgon cellulaire, ne sont pas les mêmes que ceux du livre, le nom de Bertrand Cabana qui se trouve au volant (dans le livre), est remplacé par Dan et l'autre policier qui est du côté passager, n'est pas Michel Boisvert (qui est dans le livre), mais un agent au nom inconnu.
  • Les véhicules dans le film sont différents de ceux qui sont décrits dans le livre : le véhicule pour transporter Lemaire est un fourgon cellulaire (livre : Voiture de police banalisée). La voiture louée par Bruno Hamel pour ses déplacements est une Honda Civic 2004 grise (livre : Chevrolet de couleur verte datant de 1992). Celle de Diane Masson : Saturn de couleur rouge (livre : Honda Civic bleu-gris).
  • Dans le film, les Hamel n'ont jamais eu de chalet tandis que dans le livre, ils en avaient déjà un.
  • L'arme que compte utiliser Bruno pour tuer Lemaire est un fusil à pompe de calibre 12 trouvé dans le chalet (livre : Revolver à six coups qu'il avait acheté illégalement à Montréal).
  • Dans le film, on voir que Bruno Hamel est gaucher lorsqu'il manipule le fusil alors que dans le livre, il était droitier.
  • L'apparence de Gaétan Morin est différent entre les deux : dans le livre, il a l'allure d'un colosse tandis que Celui qui est dans le film est de taille moyenne.
  • Contrairement dans le roman, Bruno n'a jamais porté de déguisement dans le film.
  • L'apparence de la policière Pleau est plus grande que dans le livre.
  • Anthony Lemaire a les cheveux courts dans le film alors que dans le livre, ses cheveux sont longs jusqu'à la nuque.
  • Lemaire, qui est prisonnier, est ligoté avec une sangle, les deux poignets liés et attachés sur un point d'ancrage sur le plancher (livre: ses poignets sont enchaînés séparément et il est suspendu au plafond).
  • Dans le film, Bruno Hamel fracasse un seul genou à Lemaire avec la masse au lieu des deux genoux dans le livre.
  • Lemaire passe sa première nuit de captivité, suspendu par un câble qui s'est enroulé autour de son cou et se tient sur une seule jambe alors que ce genre de scénario n'était pas inclus dans le livre.
  • Dans le film, la date où se déroule l'histoire est en (sur le visionnement de la caméra de surveillance au début du jour 2) tandis que dans le livre, elle se déroule en .
  • Au moment où Bruno parle à Mercure au téléphone, il projette d'exécuter son otage le vendredi suivant, soit le jour de l'anniversaire de Jasmine (livre : la date de l'exécution est fixée pour le lundi prochain et l'anniversaire de Jasmine n'est pas mentionné).
  • Le soir du deuxième jour, Bruno s'amuse à effrayer Lemaire avec le fusil de chasse tandis que dans le livre, il fracasse la seconde jambe de Lemaire avec sa masse.
  • Lemaire est plus souvent attaché par terre dans le film alors que dans le livre, il est souvent attaché sur une table.
  • La carcasse d'un chevreuil mort tout près du chalet n'est pas inclus dans le livre.
  • Les bruits de chien que Bruno entendit dans le livre ne sont pas inclus dans le film.
  • La scène où le sergent-détective Mercure perd son anneau de mariage chez lui dans le film n'est pas inclus dans le livre.
  • Bruno flagelle sa victime avec une chaîne trouvée dans un évier (livre : Il utilise un fouet qui a acheté dans un sex shop).
  • Dans le film, Sylvie est peu émotive et devient impassible tandis que dans le livre elle éprouve beaucoup de chagrin.
  • Le directeur du poste de la Sûreté du Québec de Drummondville, Gregoire Wagner, n'est pas inclus dans le film. C'est le sergent-détective Mercure qui dirige dans le film.
  • Le sergent Boivert démontre peu d'arrogance dans le film alors que dans le livre il en manifeste odieusement.
  • L'opération chirurgicale que Bruno fait subir à son prisonnier se déroule le quatrième jour dans le film plutôt que le troisième dans le livre.
  • Lors de l'opération, Bruno ne porte pas de masque chirurgical, ni de combinaison dans le film contrairement au livre.
  • La scène où Bruno fait subir une castration à Lemaire, n'a pas lieu dans le film (on voit toutefois que Lemaire a déjà le sexe mutilé au sixième jour).
  • L'employée d'un dépanneur qui a reconnu Bruno, est une jeune femme au début de la vingtaine alors que dans le livre est âgée dans la cinquantaine.
  • Dans le livre, au cinquième jour, dans la soirée, Bruno enlève un œil au monstre tandis que dans le film, on le voit seulement brandir son scalpel devant les yeux fermés de Lemaire qui s'est endormi paisiblement avant de couper la scène.
  • Le soir du sixième jour où Bruno amène Diane Masson au chalet pour lui montrer son prisonnier en personne, il la traîne de force et une fois dans la chambre de Lemaire, il donna à Masson, une masse (livre: elle se dirigea contre son gré vers la chambre du monstre et Hamel lui prêta le fouet).
  • Dans le film, Bruno Hamel, qui est en état d'ébriété avancé, saccage la pièce où Lemaire est détenu tandis que dans le livre, il mutile avec acharnement le monstre avec son scalpel.
  • Au septième jour, Bruno libère Lemaire de ses liens avec la clé (livre : Il tira sur les chaînes avec son revolver).

Scènes manquantes ou supprimées

  • La visite de Mercure et de Boisvert dans la chambre de Jasmine.
  • L'arrestation du complice de Bruno Hamel.
  • La confrontation entre Bruno Hamel et Gaétan Morin.
  • Bruno qui sort du chalet où il neigeait dehors.

Zéro musique

Aucune musique n'a été appliquée dans ce long métrage, il figure parmi les rares films qui n'ont pas de musique ; en revanche, la bande-annonce, elle, s'en est vue ajouter.

Fiche technique

Distribution

Box-office

Fin de semaine  Québec[2]
Place Recettes Cumulatif
5 au 3e 258 862 $[3] 258 862 $

Notes et références

  1. Le film ne peut être vu que par des gens de 16 ans et plus.
  2. « Les 7 jours du talion au box-office », sur Cinoche.com (consulté le 8 février 2010).
  3. Élizabeth Lepage-Boily, « Box-office québécois : Rien pour déloger Avatar », sur Cinoche.com, (consulté le 8 février 2010).

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

  • Portail du cinéma québécois
  • Portail des années 2010
  • Portail de l’horreur
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.