Les Siestes grenadine

Les Siestes grenadine, réalisé en 1999, est un long métrage de Mahmoud Ben Mahmoud, consacré à une description de la société tunisienne, réalisé une dizaine d'années avant la révolution de 2010-2011.

Les Siestes grenadine
Réalisation Mahmoud Ben Mahmoud
Acteurs principaux
Pays d’origine Tunisie
Durée 90 min
Sortie 1999

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Thématique

Le film décrit la société tunisienne, son charme et quelques-uns de ses maux : affairisme, corruption, relation difficile avec l'Afrique, relation ambiguë avec l'Europe, différences culturelles entre générations, répression sexuelle, médias maîtrisés par le pouvoir, etc. Le titre, doucement ironique, fait référence à une expression sur les « siestes grenadine », par les chaleurs d'automne qui font mûrir le fruit des grenadiers, avec une profusion de senteurs[1],[2],[3],[4].

Synopsis

Un propriétaire terrien revient du Sénégal accompagné de la fille issue d'une liaison avec une Française[5],[6].

Fiche technique

Distribution

L'actrice Yasmine Bahri décroche le prix de la meilleure actrice pour son rôle lors du Festival de Cannes junior 2001[3].

Références

  1. Jean-Bernard Ouédraogo (dir.), Figuration et mémoire dans les cinémas africains, L'Harmattan, (lire en ligne), p. 190
  2. « Videau André. Les Siestes grenadines. Film tunisien de Mahmoud Ben Mahmoud », Hommes et Migrations, no 1235, , p. 116-117 (lire en ligne)
  3. « Les Siestes grenadine, la Tunisie passée à la loupe », L'Express, (lire en ligne)
  4. (en) Gönül Dönmez-Colin, « Traversées Crossing Over », dans The Cinema of North Africa and the Middle East, Londres, Wallflower Press, , 292 p. (ISBN 1905674104, lire en ligne), p. 71-78
  5. Jean-Michel Frodon, « Autres films à l'affiche cette semaine (13 novembre). Les Siestes grenadines », Le Monde, (lire en ligne)
  6. « Les Siestes grenadine », sur telerama.fr (consulté le 29 août 2017)

Liens externes

  • Portail du cinéma
  • Portail des années 1990
  • Portail de la Tunisie
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.