Leyton House Racing

Leyton House Racing est une ancienne écurie de Formule 1, engagée en championnat du monde entre 1990 et 1991. En 32 engagements, l'écurie a pris 30 départs, obtenu huit points et un podium grâce à la deuxième place d'Ivan Capelli au Grand Prix de France 1990.

Leyton House Racing
Discipline Formule 1
Localisation Bicester, Royaume-Uni
Dirigeants et pilotes
Directeur Ian Phillips
Directeur technique Adrian Newey
Chris Murphy
Pilotes Maurício Gugelmin
Ivan Capelli
Karl Wendlinger
Caractéristiques techniques
Châssis Leyton House CG901
Leyton House CG911
Moteurs Judd
Ilmor
Pneumatiques Goodyear
Résultats
Début Grand Prix des États-Unis 1990
Dernière course Grand Prix d'Australie 1991
Courses disputées 32 (30 départs)
Points marqués 8
Victoires 0
Podiums 1
Pole positions 0
Meilleurs tours en course 0

Historique

La Leyton House CG901 d'Ivan Capelli en démonstration à Goodwood en 2012

En 1987, l'écurie March Engineering fait son retour en Formule 1 après le désengagement de l'écurie RAM Racing. La société immobilière japonaise Leyton House, dirigée par Akira Akagi, devient alors commanditaire principal de l'écurie jusqu'en 1990, date à laquelle la société japonaise rachète l'écurie britannique, la rebaptisant Leyton House Racing.

Pour la saison 1990, l'écurie conserve l'Italien Ivan Capelli et le Brésilien Mauricio Gugelmin, le duo de pilotes de l'écurie March depuis 1988. La nouvelle monoplace, baptisée Leyton House CG901 et reprenant la continuité des codes des monoplaces March, est mue par un moteur Judd.

Mauricio Gugelmin à bord de la Leyton House CG911 lors du Grand Prix des États-Unis 1991

Lors de la première course de l'écurie, aux États-Unis, Gugelmin termine quatorzième alors que Capelli abandonne. La première partie de saison sera difficile pour Leyton House qui oscille entre non qualifications et abandons. Cette situation perdure jusqu'au Grand Prix de France, septième manche de la saison, lors de laquelle les deux voitures, qualifiées septième et dixième, se retrouvent momentanément en tête et semblent capables de signer un retentissant doublé. Gugelmin finit cependant par abandonner sur surchauffe moteur, tandis que Capelli doit céder la tête à la Ferrari d'Alain Prost à quelques tours de l'arrivée avoir en avoir passé 45 en tête. Capelli termine deuxième de la course, signant ainsi les premiers points et l'unique podium de l'écurie. Cette performance passée, l'écurie signe jusqu'en fin de saison des résultats anonymes et est victime de la faible fiabilité de la CG901. Toutefois, Gugelmin marque un point en Belgique, et l'écurie se classe septième du championnat.

En 1991, l'écurie conserve son duo de pilotes mais troque son moteur Judd pour un moteur Ilmor. La CG911 se révèle particulièrement fragile, tout comme le nouveau moteur Ilmor, Capelli franchissant la ligne d'arrivée pour la première fois de la saison au Grand Prix de Hongrie, dixième manche de la saison, où il marque le seul point de l'écurie britannique cette saison. En septembre, Akira Akagi est arrêté au Japon à la suite d'un scandale politico-financier, tandis que Capelli quitte l'écurie où il est remplacé par le novice autrichien Karl Wendlinger.

À la fin de la saison 1991, un consortium composé de Gustav Brunner, Bormans Bernard, John Byfield, Henny Vollenberg et Ken Marrable rachètent l'écurie et la rebaptisent de son nom d'origine, March.

Résultats de Leyton House Racing en championnat du monde de Formule 1

Résultats de l'écurie Leyton House Racing en championnat du monde de Formule 1
Saison Écurie Châssis Moteur Pneus Pilotes Grands Prix disputés Points inscrits Classement
1990 Leyton House RacingLeyton House CG901Judd V8Goodyear Mauricio Gugelmin
Ivan Capelli
1477e
1991 Leyton House RacingLeyton House CG911Ilmor V10Goodyear Mauricio Gugelmin
Ivan Capelli
Karl Wendlinger
16112e
  • Portail du sport automobile
  • Portail du Royaume-Uni
  • Portail de la Formule 1
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.