Ligne 73A (Infrabel)

La ligne 73A était une ligne ferroviaire belge, longue de 11 kilomètres, du réseau de la Société nationale des chemins de fer belges (SNCB), située dans la province de Flandre-Occidentale. Elle reliait : la ligne 73, embranchement à Tielt, et la ligne 66, embranchement à Ingelmunster, via Meulebeke, de sa mise en service en 1854 à la fermeture du trafic voyageurs en 1950. Sur le seul tronçon de Tielt à Meulebeke se poursuivit un trafic de marchandises jusqu'en 1982. La voie ferrée est démontée en 1953 et 1984 pour le dernier tronçon.

Pour les articles homonymes, voir Ligne 73.

Ligne
73A
Ligne de Tielt à Ingelmunster
via Meulebeke

Carte de la ligne
Pays Belgique
Villes desservies Tielt, Meulebeke, Ingelmunster
Historique
Mise en service 1854
Fermeture 1950 1982
Concessionnaires FO (1845 1906)
État-Belge (1906 1926)
SNCB (1926 1984)
désaffectée (à partir de 1984)
Caractéristiques techniques
Numéro officiel 73A
Longueur 10,761 km
Écartement Voie normale (1,435 m)
Électrification Non électrifiée
Nombre de voies Anciennement à voie unique

Historiquement elle est une section de l'embranchement d'Ingelmunster à Deinze, mis en service en 1854 par la Société des chemins de fer de la Flandre-Occidentale (FO).

Historique

Chronologie

  • , mise en service des 11 kilomètres par la Société des chemins de fer de la Flandre-Occidentale (FO)[1]
  • , reprise de la ligne par l'administration des chemins de fer de l'État-Belge[1]
  • , fermeture définitive du trafic voyageurs[1]
  • 1953, démontage de la voie ferrée entre Meulebeke et Ingelmunster[2]
  • 1984, démontage de la voie ferrée entre Tielt et Meulebeke[2]

Histoire

La Société des chemins de fer de la Flandre-Occidentale (FO), créée en 1845 pour établir un réseau de lignes dans la province de Flandre-Occidentale, qui comprend un embranchement, de sa ligne de Bruges à Courtrai, devant rejoindre Deinze, via Tielt. Son établissement prend du retard, une convention du prévoit que la moitié de l'embranchement doit être terminé avant le . Une nouvelle demande prolongement jusqu'en 1856 est contestée par les conseils communaux de Tielt[3] et Meulebeke au début de l'année 1854[4].

La Compagnie FO, active les travaux et met en service la totalité de son embranchement le . L'État-Belge reprend la ligne à son compte le premier [1].

Durant la Première Guerre mondiale, la ligne est utilisée par l'armée d'occupation allemande. Lors de son départ, elle est dynamitée en plusieurs points le . La société nationale des chemins de fer belges (SNCB) reprend la gestion des lignes lors de sa création en 1926. La ligne 73A ne reprend qu'une partie de l'embranchement d'origine, la section de Tielt à Deinze étant intégrée dans la ligne 73.

Lors de la Seconde Guerre mondiale, la ligne subit de nouveau de nombreuses destructions, notamment lors de la « Bataille de Meulebeke » en 1940[5]. Après le conflit, la concurrence des transports routiers limite les possibilités de remise en état de la ligne qui est fermée au trafic voyageurs sur la totalité de son parcours et à tout trafic entre Meulebeke et Ingelmunster. Seul le tronçon de 5,5 km entre Tielt et Meulebeke voit perdurer un trafic de marchandises jusqu'au [2].

Le démontage de la voie qui a été effectué en 1953 entre Meulebeke et Ingelmunster, est réalisé en 1984 sur le tronçon de Tielt à Meulebeke.

Infrastructure

Ligne

C'était une ligne longue de 11 kilomètres à voie unique avec un écartement standard. Elle portait le numéro 73A sur le réseau de la SNCB, elle est « hors service »[6].

Gares

Liste des arrêts de la ligne avec leur point kilométrique : gare de Tielt (0,000), gare de Meulebeke (5,254)[7], halte de Zandberg (8,722)[8], gare d'Ingelmunster (10,761).

Notes et références

  1. Archive pandora, 73A Tielt - Ingelmunster lire (consulté le 5 mai 2012).
  2. (nl) Paul Kevers - Spoorlijnen in Belgïe - Lijn 73A : Tielt - Ingelmunster lire (consulté le 5 mai 2012).
  3. Tielt est orthographié Thielt sur les anciens documents en français.
  4. Belgique Chambre des Représentants, « Séance du 6 mai 1854 : Chemin de fer de la Flandre Occidentale (relèvement d'une déchéance - prorogation d'un délai d'achèvement des travaux) Rapport fait au nom de la section centrale par M. A. Vandenpeereboom », dans Recueil des pièces imprimées par ordre de la Chambre des Représentants, Volume 5, 1854pp. 111-114 intégral (consulté le 5 mai 2012).
  5. (nl) site Inventareis Onroerend Erfgoed, Voormalig stationsgebouw gebouwd in 1854 (ID: 89986) : Meulebeke lire (consulté le 5 mai 2012).
  6. Site belrail.be, André Sintzoff, Lignes SNCB, 2000 lire (consulté le 5 mai 2012).
  7. (nl) Yvette Schenkel-Latoir, Jan Schenkel & Marijke Moortgat-Schenkel, Meulebeke lire (consulté le 6 mai 2012)
  8. (nl) Yvette Schenkel-Latoir, Jan Schenkel & Marijke Moortgat-Schenkel, Zandberg lire (consulté le 6 mai 2012)

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

  • Portail du chemin de fer
  • Portail de la Belgique
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.