Lionel Tollemache (3e comte de Dysart)

Lionel Tollemache, 3e comte de Dysart ( - ), titré Lord Huntingtower de 1651 à 1698, était un homme politique britannique conservateur.

Lionel Tollemache, 3e comte de Dysart
Fonction
Membre du Parlement du Royaume d'Angleterre
Titre de noblesse
Baronnet
Biographie
Naissance
Décès
(à 78 ans)
Formation
Activité
Père
Sir Lionel Tollemache, 3rd Baronet (en)
Mère
Élisabeth Maitland (en)
Fratrie
Enfants
Lionel Tollemache (d)
Lady Elizabeth Tollemache (d)
Catherine Tollemache (d)
Autres informations
Parti politique
Parti Tory (en)
Membre de
Parlement de l'Habeas Corpus (en)

Biographie

Il était le fils de Sir Lionel Tollemache (3e baronnet) (en) (décédé en 1669), et d'Elizabeth Maitland (en), 2e comtesse de Dysart (décédée en 1698). Il fait ses études au Queens 'College de Cambridge, et succède à son père comme baron à sa mort, mais hérite aussi de dettes qui lui donnaient une habitude de frugalité qui n’a pas été perdue par la suite[1]. En 1673, il se présenta dans le Suffolk en tant que conservateur. Vaincu par sir Samuel Barnardiston (1er baronnet) (en), il fit falsifier le résultat par le shérif, sir William Soame, et siégea au Parlement. Un comité électoral a déclaré élu Barnardiston qui avait initialement obtenu 1 000 £ de dommages et intérêts dans une action devant le banc du roi, mais la décision a été annulée par la chambre de la Cour de l'échiquier. Il a brièvement servi en tant que membre du Parlement pour Orford en 1679 dans le Parlement de Habeas Corpus. En 1685, il est à nouveau réélu pour cet arrondissement et devient portman d'Orford, poste qu'il occupera jusqu'en 1709 environ.

Il a de nouveau quitté le Parlement lors de la chute de Jacques II. Cependant, il a été réélu pour le Suffolk en 1698 et a généralement soutenu les principes conservateurs. Cette année-là, il succède à sa mère comme comte de Dysart. En 1702, il fut nommé vice-amiral de Suffolk et devint (jusqu'en 1716) un freemen de Dunwich. En 1703, il fut nommé Lord Lieutenant du Suffolk. Il a également été nommé haut commissaire d'Ipswich cette année-là, poste qu'il a occupé jusqu'à sa mort. En tant que Lord Lieutenant, il a purgé les ecclésiastiques modérés des offices de la lieutenance. Il était maire d'Orford pendant l'été de 1704. Son soutien au « virage » du projet de loi sur la conformité l'a conduit à être démis de ses postes de comté en 1705. Faisant campagne sur la base de son soutien au Tack, il fut de nouveau réélu pour le Suffolk en 1705. En tant que pair écossais, il a été contraint de quitter la Chambre des communes en raison de l'acte d'Union de 1707[1]. La reine Anne lui a offert une baronnie dans la Pairie de Grande-Bretagne lors de son accession au trône, mais a décliné l'offre[2].

Famille

Le , il épouse Grace Wilbraham, fille de Sir Thomas Wilbraham, 3e baronnet[2]. Ils ont eu cinq enfants :

  • Lionel Tollemache, Lord Huntingtower (1682-1712)
  • Lady Elizabeth Tollemache (décédée le ), mariée à Sir Robert Salusbury Cotton, 3e baronnet
  • Lady Catherine Tollemache (décédée le ), mariée à John Brydges (marquis de Carnarvon) ( - ) le
  • Lady Mary Tollemache (décédée le )
  • Lady Grace Tollemache (décédée le )

Son fils unique est mort avant lui, en 1712, Dysart demeura conservateur et était considéré comme un possible jacobite jusqu'à sa mort en 1727. Son petit-fils, Lionel Tollemache (4e comte de Dysart) (en), a hérité de ses titres.

Références

  1. Josiah Clement Wedgwood, The House of Commons 1690-1715, Cambridge University Press, , 648–649 p. (ISBN 0-521-77221-4, lire en ligne)
  2. Matthew Forster, Biographical Dictionary of Eminent Men of Fife (lire en ligne), p. 159
  • Portail de la politique britannique
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.