Loire 102

Le Loire 102 est un prototype d’hydravion à coque de transport civil, réalisé en France par Loire Aviation durant l’entre-deux-guerres.

Loire 102 « Bretagne »

Loire 102 suspendu à une grue pour sa mise à l'eau

Rôle Hydravion de transport postal
Constructeur Loire Aviation
Équipage 5
Premier vol
Dimensions
Longueur 23,00 m
Envergure 34,00 m
Hauteur 6,92 m
Aire alaire 136,34 m2
Masse et capacité d'emport
Max. à vide 9,670 t
Max. au décollage 18,530 t
Passagers 4
Motorisation
Moteurs 4 Hispano-Suiza 12Xirs de 12 cylindres en V
Puissance unitaire kW
(720 ch)
Performances
Vitesse maximale 257 km/h
Autonomie 3 500 km
Plafond 6 000 m
Charge alaire 135 kg/m2

Conception

En , dans les ateliers Loire-Nieuport de Saint-Nazaire, débute la construction de l’un des plus gros hydravions au monde de l’époque : le Loire 102. Il reçoit comme nom de baptême : « Bretagne ». Son concepteur, Yves Jan-Kerguistel, ingénieur en chef de la société, est né à Lorient. Le Loire 102 est prévu pour deux missions très différentes :

Monoplan à aile haute, il est propulsé par quatre moteurs V12 Hispano-Suiza de 720 ch chacun, montés en tandem dans deux nacelles[1].

Engagements

Onze mois seulement sont nécessaires à la construction du prototype. Les premiers essais de l’appareil transatlantique sont réalisés par les pilote d'essai de la société et des représentants du ministère de l'Air en . Le premier vol a lieu le [1]. Le Loire 102 rencontre d'emblée des problèmes de vibrations et de turbulences qui l'empêchent de voler correctement[2]. Malgré de multiples modifications portant sur les dérives, les radiateurs et les ailerons, le problème ne sera jamais résolu, et l’avion ne recevra jamais son certificat de navigabilité[1]. Le projet est abandonné. L’unique exemplaire construit termine sa carrière au début de la Seconde Guerre mondiale en servant à des fins d'expérimentation d'instruments de bord à Saint-Raphaël (Var) pour la Marine Nationale[2].

Survivants

L'avion lui-même a été ferraillé, mais sa maquette est encore visible de nos jours dans la nef de l'église de Mesquer (Loire-Atlantique), dont Yves Jan-Kerguistel a été maire pendant la Seconde Guerre mondiale, de 1943 à 1945. Il a offert la maquette comme ex-voto en 1940[3]. La maquette est désormais classée aux Monuments Historiques, car c'est le seul ex-voto aéronautique du département[4].

Aéronefs comparables

Notes et références

  1. Bruno Parmentier, « Loire 102 'Bretagne' », sur Aviafrance (consulté le 13 mai 2018).
  2. « Yves Marie Joseph JAN-KERGUISTEL (1892 - 1971) », sur École navale - espace Traditions. Officiers et anciens élèves (consulté le 10 mai 2018).
  3. « Guy, un des Jan-Kerguistel. Le 3 septembre, Guy a quitté pour une ultime fois le « Grand logis » », Le Bulletin des amis des sites de la région de Mesquer, no 93, , p. 4 (lire en ligne).
  4. « Trois ex-voto mesquérais aux Monuments Historiques », Ouest-France, (lire en ligne).

Bibliographie

  • Gérard Bousquet, Les paquebots volants : les avions transocéaniques français, éditions Larivière collection Docavia, , 287 p. (ISBN 978-2-91420-500-9), p. 266.
  • Yves Jan-Kerguistel, « Conception et construction du Loire 102. Principes directeurs », L'aéronautique, no 206, , p. 131-140 (lire en ligne).

Liens externes

  • Portail de l’aéronautique
  • Portail du monde maritime
  • Portail de la France
  • Portail de l’entre-deux-guerres
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.